Daniel Casanave

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Daniel Casanave
Description de cette image, également commentée ci-après
Daniel Casanave au Festival interplanétaire de la bande dessinée de 2016.
Naissance (57 ans)
Charleville-Mézières
Nationalité Drapeau de la France Française
Profession
Autres activités
écrivain, scénographe

Daniel Casanave, né le à Charleville-Mézières, est un auteur de bande dessinée, écrivain et scénographe français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Daniel Casanave est né dans les Ardennes[1], il est inspiré dans sa jeunesse par l'illustrateur Georges Beuville, qui lui donne goût au dessin[2].

Il fait des études graphiques à l'école des Beaux arts de Reims[1].

Il travaille ensuite pour le théâtre, en tant que scénographe et dans les décors, les affiches et la conception graphique. Il fait également des dessins de presse, ainsi que des illustrations de livres pour enfant.

Dessinateur de bande dessinée[modifier | modifier le code]

Un livre de Pascal Rabaté lui a donné envie de s'investir dans la bande dessinée. Un contact avec un éditeur lui a permis de se lancer en s'appuyant sur le théâtre. Il propose en effet à cet éditeur l'adaptation de Ubu roi en bande dessinée[3]. Ce premier essai, publié en 2001 est remarqué au Festival d'Angoulême 2002[réf. souhaitée].

Casanave mène une activité conjointe de dessinateur de procès d'assises à France 3 Reims[1] et d'auteur de bande dessinée. Il a notamment dessiné en 2006 Une aventure rocambolesque d'Attila le Hun - Le fléau de Dieu, écrit par Manu Larcenet, ou encore une BD sur Baudelaire en 2007, inspirée par la pièce de théâtre de Noël Tuot[4]. De façon générale, ses illustrations ont assez souvent accompagnés des albums s'appuyant sur des thèmes historiques ou sur la vie de romanciers et poètes : l'antiquité égyptienne, Attila le Hun, le Moyen Âge[5], Charles Baudelaire[4], Gérard de Nerval[6], Gustave Flaubert[6], Alfred Jarry[6], la Première Guerre mondiale et le Soldat Inconnu[7], l'histoire du vin[8], etc.

S'associant à David Vandermeulen et Yuval Noah Harari, il livre en 2020 le premier tome de Sapiens : La Naissance de l’humanité (Albin Michel)[9]. L'ouvrage figure dans la sélection pour le fauve d'or au Festival d'Angoulême 2021[10].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  1. Une villa aux environs de New-York, 2006
  2. Sur la route de Ramsès, 2007
  3. Le Théâtre de la nature d'Oklahoma, 2008
  4. Intégrale, 2012
  • Baudelaire, adaptation de la pièce de Noël Tuot, couleurs de Patrice Larcenet, éd. Les Rêveurs, collection « On verra bien », 2007[4]
  • Une enquête du commissaire Crémèr, avec David Vandermeulen au scénario, couleurs de Patrice Larcenet, éd. Dargaud, coll. « Poisson Pilote »
  1. Crémèr et le maillon faible de Sumatra, 2008
  2. Crémèr et l'enquête intérieure, 2009
  • Verlaine, Une Saison en Enfer avec Bernard Jagodzinski, couleurs de Patrice Larcenet, éd. les Rêveurs, 2008
  • Flaubert, La dernière ligne, scénario de Philippe Jacques, couleurs de Patrice Larcenet, éd. Les Rêveurs, 2009
  • Vies tranchées - Les soldats fous de la grande guerre, collectif, éd. Delcourt, 2010
  • Villain, l'homme qui tua Jaurès, scénario de Frédéric Chef, éd. Altercomics, 2011
  • Shelley, avec David Vandermeulen (scénario) et Patrice Larcenet (couleurs), éd. Le Lombard
  1. Percy, février 2012
  2. Mary, mai 2012
  • Les Chroniques d'un maladroit sentimental[13], scénario de Vincent Zabus, couleurs de Patrice Larcenet, éd. Vents d'Ouest
  1. Petit béguin & gros pépins, 2013
  2. L'Enfant à l'écharpe, 2014
  • Toi au moins, tu es mort avant, scénario de Myrto Reiss et Sylvain Ricard, éd. Futuropolis, 2013
  • Petites histoires de la Grande Guerre, collectif, Kotoji Éditions, 2014
  • Romantica, scénario de David Vandermeulen, couleurs de Patrice Larcenet, éd. Le Lombard
  1. Shelley - La vie amoureuse de l'auteur de Frankestein, 2014
  2. Chamisso - L'homme qui a perdu son ombre, 2014

Œuvres traduites[modifier | modifier le code]

  • (br) Olivier Hensgen et Daniel Casanave,Yes Scotland, Nadoz-Vor Embannadurioù, 2014. (ISBN 9791093241043)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « biographie de l'auteur chez un de des éditeurs », sur warum.fr
  2. Hubert Reeves, La petite Bédéthèque des Savoirs : L'univers : Créativité cosmique et créativité artistique, Bruxelles, Le Lombard, , 69 p. (ISBN 978-2-8036-3639-6, lire en ligne), p. 8,9
  3. Eric Loret, « Alfred Jarry-Daniel Casanave Ubu Roi », Libération,‎ (lire en ligne)
  4. a b et c C. Q., « Baudelaire de Noël Tuot et Daniel Casanave », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Gaïdz Minassian, « La BD entre en politique : l’histoire de France dépoussiérée », Le Monde,‎ , fr (lire en ligne)
  6. a b c et d Guillaume Benoit, « Bande dessinée : « Merdre » alors ! », Les Échos,‎ (lire en ligne)
  7. a et b Y.-M. L., « Le Doigt de Dieu (le pouce) de Ronny Edry... Une aventure rocambolesque du soldat inconnu », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  8. Rémi Barroux, Laure Gasparotto et Ophélie Neiman, « Six livres sur le vin à déguster sans modération. « L’Incroyable Histoire du vin, de la préhistoire à nos jours, 10 000 ans d’aventure », de Benoist Simmat et Daniel Casanave », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  9. a et b Rédaction, « L’histoire de l’humanité en BD ? On en a rêvé, la voici. Blockbuster de l’année ! », sur Rolling Stone,
  10. Antoine Oury, « BD : les sélections officielles du FIBD 2021 dévoilées », sur ActuaLitté, .
  11. Olivier Maltret, « Merdre à celui qui lit », BoDoï, no 47,‎ , p. 18.
  12. Olivier Maltret, « De mâles en pis », BoDoï, no 69,‎ , p. 25.
  13. Coralie Baumard, « Les chroniques d'un maladroit sentimental, t. 1 : le choix du cœur », dBD, no 70,‎ , p. 80.
  14. Anne Favalier, « Une pile de BD pour fêter Angoulême », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Christine Moutte et Daniel Casanave (int)., « Daniel Casanave sort de sa bulle », La Montagne,‎

Liens externes[modifier | modifier le code]