Didier Quella-Guyot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Didier Quella-Guyot
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Activités
Scénariste de bande dessinée, enseignant, critique de bande dessinéeVoir et modifier les données sur Wikidata

Didier Quella-Guyot est un scénariste de bande dessinée, critique et enseignant né le 7 juillet 1955 à Rochefort-sur-Mer (Charente-Maritime).

Biographie[modifier | modifier le code]

Didier Quella-Guyot est né à Rochefort-sur-Mer[1].

Il soutient en 1989 à Toulouse une thèse de doctorat en lettres sur les mots et les jeux de mots dans la bande dessinée[2] : Jeu de mots et création verbale dans la bande dessinée francophone[3]. Détaché auprès du Centre régional de documentation pédagogique de Poitou-Charente, il devient directeur de la collection « La BD de case en classe », ouvrages didactiques à destination des enseignants[2]. Dans ce cadre, il participe à des guides comme Premières pages, premières cases[4], S’initier à la BD en primaire[5], 100 séquences de bande dessinée[6]etc. Il écrit plusieurs études sur Tintin au Tibet[2].

En parallèle, il enseigne les lettres et l'histoire, notamment au lycée Kyoto de Poitiers jusqu'à sa retraite à la fin des années 2010[2]. En outre, il organise des expositions[7], ainsi que des séminaires sur le thème « Enseigner la Bande Dessinée », organisés conjointement à Angoulême par plusieurs acteurs culturels[8]. En tant que chroniqueur de bande dessinée, il publie sur les sites L@BD et BDZoom[2].

Il est également scénariste de bandes dessinées. Il envoie d'abord des strips à des journaux, sans succès[9]. La première série publiée est Mélusine, Fée serpente, avec Sophie Balland au dessin, publié chez Geste Éditions en 2000 ; il s'inspire d'une « vieille légende poitevine » au style heroic fantasy[1]. Toujours avec Balland, il crée Les Amours de la Roche Courbon (2003), inspiré de Pierre Loti, puis la trilogie Pyramides[10] (2004-2006, Emmanuel Proust éditions), une « histoire policière avec un arrière-plan historique »[1]. Il écrit avec Julien Moca le scénario de L'affaire de l'auberge rouge, dessiné et mis en couleur par Stéphane De Caneva (2010)[1]. Il s'associe avec Luc Turlan pour Les Cagouilles, bande dessinée animalière et humoristique fondée sur des anti-héros[1],[11], ainsi que d'autres livres comme Les Lumas[12]. En 2008, il livre Le Marathon de Safia, servi par le dessin de Sébastien Verdier[13]. En 2009, pour la collection « Agatha Christie » des éditions Emmanuel Proust, il adapte La Maison du péril avec Thierry Jollet[14]. S'associant avec Sébastien Morice, Quella-Guyot réalise ensuite une adaptation de Boitelle, nouvelle de Guy de Maupassant, sous le titre Boitelle et le Café des colonies (publié en 2010), qui aborde le racisme dans les campagnes à la fin du XIXe siècle[1],[15]. Les mêmes auteurs entreprennent ensuite le diptyque Papeete, 1914, publié en 2011-2012[16],[17]. Le second volume, Rouge Tahiti, est récompensé du prix de la BD au festival Livre & mer de Concarneau[18]. Quella-Guyot est l'auteur du scénario de Spyware, diptyque mis en image par Jean-Claude Bauer (2013-2016)[19],[20]. Reprenant la collaboration avec Morice, Quella-Guyot livre en 2015 Facteur pour femmes (Bamboo Édition)[21]. L'œuvre vaut aux auteurs le grand prix de la BD bretonne au festival Penn ar BD de Lorient[22]. Il travaille ensuite avec Arnaud Floc'h sur le diptyque Monument Amour (2017-2018)[23],[24]. De nouveau avec Morice, il crée L'île aux remords (2017)[25]. Avec Emmanuel Cassier (dessin), il créé Esclaves de l'île de Pâques (2018)[26]. La même année, avec Olivier Dauger, il publie Hélène Boucher, l'étoile filante, sur l'aviatrice du même nom[27]. En 2019, il participe à la collection « Hercule Poirot » des éditions Paquet en adaptant Rendez-vous avec la mort à partir du roman éponyme d'Agatha Christie ; Marek en est le dessinateur.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Didier Quella-Guyot a un frère jumeau, Alain Quella-Villéger, écrivain et enseignant[7].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

Bandes dessinées[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire, Didier Quella-Guyot est scénariste.

  • Mélusine, Fée serpente, dessin et couleurs de Sophie Balland, Geste Éditions
  1. La Grand'Goule, septembre 2000 (ISBN 2-84561-013-0) (notice BnF no FRBNF37199068)
  2. Geoffroy la Grand'Dent, décembre 2001 (ISBN 2-84561-046-7) (notice BnF no FRBNF38814569)
  1. Moucharabieh, septembre 2004 (ISBN 2-84810-026-5) (notice BnF no FRBNF39253723)
  2. La Sphinge, octobre 2005 (ISBN 2-84810-062-1) (notice BnF no FRBNF40086294)
  3. Danses du ventre, septembre 2006 (ISBN 2-84810-139-3) (notice BnF no FRBNF40232673)
  1. Rouge Tahiti, octobre 2011 (ISBN 978-2-84810-358-7) (notice BnF no FRBNF42605758)
  2. Bleu Horizon, octobre 2012 (ISBN 978-2-84810-426-3) (notice BnF no FRBNF43533770)
  1. Otaku, juin 2013 (ISBN 978-2-930623-13-9) (notice BnF no FRBNF43629115)
  2. Kampuchea, août 2016 (ISBN 978-2-390-14109-9) (notice BnF no FRBNF45091813)
  1. Chiens de guerre, mai 2017 (ISBN 978-2-8189-4155-3) (notice BnF no FRBNF45284704)
  2. Femmes de pierre, juin 2018 (ISBN 978-2-8189-4685-5) (notice BnF no FRBNF45530330)

Autres[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e et f Spooky, « Interview de Didier Quella-Guyot et Sébastien Morice », sur bdtheque.com, .
  2. a b c d et e « Poitiers : Didier Quella-Guyot, tintinophile et auteur de bande dessinée », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).
  3. « Jeu de mots et creation verbale dans la bande dessinee francophone par Didier Quella-Guyot », sur theses.fr.
  4. Patrice Gentilhomme, « "Premières pages, premières cases" : La BD pour mieux découvrir la littérature », sur Actua BD, .
  5. Patrice Gentilhomme, « S’initier à la BD en primaire », sur Actua BD, .
  6. Patrice Gentilhomme, « 100 séquences de BD étudiées à la loupe », sur Actua BD, .
  7. a et b « Didier Quella-Guyot le prof qui aimait les cases », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ (lire en ligne).
  8. PG, « Un séminaire consacré à la BD à...Angoulême, évidemment ! », sur Actua BD, .
  9. Kharinne Charov, « Un scénariste de BD qui ne coince pas la bulle », Sud Ouest,‎ .
  10. D. Ollivier, « Pyramides 2. La Sphinge », sur BD Gest', .
  11. Patrice Gentilhomme, « Les Cagouilles T1 - Par Didier Quella-Guyot et Luc Turlan – Editions Geste », sur Actua BD, .
  12. « "Les Lumas" font la planche », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  13. Patrice Gentilhomme, « Le marathon de Safia - Par Didier Quella-Guyot et Sébastien Verdier - Editions Emmanuel Proust », sur Actua BD, .
  14. Patrice Gentilhomme, « La Maison du péril - Par Didier Quella-Guyot et Thierry Jollet, d’après Agatha Christie – Editions Emmanuel Proust », sur Actua BD, .
  15. Benjamin Roure, « Boitelle et le Café des colonies », sur BoDoï, .
  16. Patrice Gentilhomme, « Papeete 1914, T1 - Par Didier Quella-Guyot et Sebastien Morice - Editions Proust », sur Actua BD, .
  17. Patrice Gentilhomme, « Papeete, T2. - Par D. Quella-Guyot et S. Morice - Editions Proust », sur Actua BD, .
  18. a et b « Festival Livre & Mer. Un pont vers l'Asie », Le Télégramme,‎ .
  19. Pierre Burssens, « Spyware, Tome 1 : Otaku », sur auracan, .
  20. Pierre Burssens, « Spyware, Tome 2/2 : Kampuchea », sur auracan, .
  21. Stéphane Jarno, « Facteur pour femmes », Télérama,‎ (lire en ligne).
  22. a et b « Penn ar BD. Le dessinateur Morice primé à Quimper », Le Télégramme,‎ .
  23. Jean-Laurent Truc, « Monument amour, le chien des tranchées », sur ligneclaire.info, .
  24. Jean-Laurent Truc, « Monument Amour T2, tu as de beaux yeux », sur ligneclaire.info, .
  25. Benjamin Roure, « L’Île aux remords », sur BoDoï, .
  26. DT, « Esclaves de l’île de Pâques- Par D. Quella Guyot & M. Cassier-La Boîte à Bulles », sur Actua BD, .
  27. Bernard Launois, « Facteur pour femmes », sur auracan, .
  28. « Walthéry diagonalisé à Louvain-la-Neuve ! », sur auracan, .
  29. « Du Vent dans les BD. Les gagnants dévoilés », Le Télégramme,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrice Gentilhomme, « Didier Quella Guyot, apôtre de la BD en classe », sur Actua BD, .
  • Julie Baron, « Didier Quella-Guyot : des Cagouilles à Agatha Christie », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • J.M. Gouin, « L'ex-professeur de lettres ne lâche pas la BD », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • J.M. Gouin, « Didier Quella-Guyot, le prof qui passe de case en classe », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • Danielle Proust, « Didier Quella-Guyot scénariste de BD », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • Laurent Bertagnolio, « Des bulles vraiment plein la tête », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • J.M. Gouin, « Un scénariste au Salon du livre », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .
  • Caroline Éluard, « Didier Quella, professeur et scénariste de BD », La Nouvelle République du Centre-Ouest,‎ .

Interviews[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]