Daniel Arsand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Daniel Arsand
Naissance (67 ans)
Avignon (Vaucluse)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Daniel Arsand, né le à Avignon (Vaucluse), est un écrivain français en même temps qu'un éditeur spécialisé dans la littérature étrangère.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le monde de La Province des ténèbres

Après avoir passé la plus grande partie de son enfance et de son adolescence à Roanne [1], Daniel Arsand exerce à Paris différentes professions dans l'univers des livres : d'abord libraire, notamment pour les librairies Fontaine, il travaille une dizaine d'années comme conseiller littéraire auprès de diverses maisons d'édition parmi lesquelles La Manufacture et Balland, avant d'entrer aux éditions du Rocher comme attaché de presse. Enfin, en 2000, il devient éditeur de littérature étrangère chez Phébus.

En 1989, il fait ses débuts comme écrivain avec une biographie de Mireille Balin mais sa carrière de romancier ne commence qu'en 1998 avec La Province des ténèbres, œuvre remarquée qui lui vaut le prix Femina du premier roman. Cet auteur, que Michel Crépu, dans L'Express du 28 septembre 2000, surnommera « Arsand, le classique sauvage » en raison du contraste entre l'âpreté de ses thèmes et la sobriété de son style, publie ensuite plusieurs romans et recueils de nouvelles, dont En silence, qui obtiendra le grand prix Jean-Giono du deuxième roman.

En parallèle, son rôle d'éditeur est avant tout celui d'un « passeur », c'est-à-dire d'un lecteur qui permet au public francophone de découvrir des auteurs étrangers. En ce sens, Daniel Arsand est le « passeur » de William Trevor mais aussi de trois autres écrivains irlandais : Keith Ridgway (prix Femina étranger 2001), Hugo Hamilton (prix Femina étranger 2003) et Joseph O'Connor. Il a également fait traduire la romancière turque Elif Shafak. Il est l'éditeur de Certaines n'avaient jamais vu la mer de Julie Otsuka, qui a reçu le prix Femina étranger 2012.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Décoration[modifier | modifier le code]

Décoration officielle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Daniel Arsand, Tout cela est en moi
  2. « Le premier prix Chapitre du roman européen revient à Daniel Arsand », sur http://www.livreshebdo.fr, (consulté le 27 septembre 2011)
  3. Que Tal était le chat de Daniel Arsand. Voir Extraits de presse sur le site 20minutes.fr.