Démographie de la Bosnie-Herzégovine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Démographie de la Bosnie-Herzégovine
Dynamique (2016)
Population 3 861 912 hab.
Accroissement naturel -0,14 %
Indice de fécondité 1,28 enfant par
Taux de natalité 8,8 ‰
Taux de mortalité 9,9 ‰
Taux de mortalité infantile 5,6 ‰
Espérance de vie à la naissance 76,7 ans
Âge médian (2016)
Homme 40,2 ans
Femme 43,1 ans
Structure par âge (2016)
0-14 ans 13,36 %
15-64 ans 72,7 %
65 ans et plus 14,05 %
Sex-ratio (201§)
À la naissance 107 /100
Moins de 15 ans 107 /100
15-64 ans 101 /100
65 ans et plus 64 /100
Migration (2016)
Solde migratoire -0,4 ‰
Composition linguistique
Bosniaque (officiel)  
Croate (officiel)  
Serbe (officiel)  
Composition ethnique (2013)
Bosniaques 50,1 %
Serbes 30,8 %
Croates 15,4 %
Autres 2,7 %
Composition religieuse
Islam 40 %
Orthodoxie 31 %
Catholicisme 15 %
Autres 14 %

Cet article contient des statistiques sur la démographie de la Bosnie-Herzégovine.

Origines des populations[modifier | modifier le code]

Les Bosniaques sont issus de la synthèse des différentes populations qui se sont succédé dans le pays : Illyriens partiellement celtisés (au nord, par les Scordisques) ou romanisés (au sud, par l'Empire romain), puis Slaves de souche Crobate, Slavonne ou Sorabe, christianisés au VIe siècle. Le Bosniaque est clairement une langue Slave du sud. La Bosnie-Herzégovine se situant à la charnière des zones d'influence occidentale et orientale de l'Europe (à l'ouest marches de l'Empire de Charlemagne puis du St-Empire romain germanique et de la Hongrie, obédience religieuse de Rome ; à l'est marches de l'Empire byzantin et obédience religieuse de Constantinople), les communautés actuelles se sont différenciées par l'appartenance à des formations politiques et à des religions différentes. Les Serbes bosniaques sont majoritairement de religion orthodoxe et représentent un tiers de la population de la Bosnie-Herzégovine. Les Croates bosniaques sont majoritairement de religion catholique et représentent environ un huitième de la population de la Bosnie-Herzégovine. À la fin du XIXe siècle, une partie des Bosniaques catholiques et Valaques orthodoxes ont été assimilés dans les Croates et les Serbes. Aujourd'hui, ils s'appellent Croates de Bosnie ou Serbes de Bosnie. Les Bosniaques (souvent appelés Bosniens musulmans ou Musulmans) ont les mêmes origines historiques que les Slaves musulmans de Croatie, Serbie ou du Monténégro : anciennement Bogomiles, ils se sont convertis à l'islam à l'époque de l'Empire ottoman. Ils représentent environ la moitié (55%) de la population.

Influence de la guerre de Bosnie[modifier | modifier le code]

Initialement, les différentes communautés étaient toutes présentes dans chaque arrondissement du pays. De plus, il y avait de nombreuses familles mixtes et 7 % d'habitants qui n'étaient ni Bosniaques, ni Serbes, ni Croates. La guerre de Bosnie a provoqué le déplacement de plus de la moitié de la population bosnienne, et le regroupement des communautés dans les « entités » dont les territoires ont été définis par les Accords de Dayton. Les Bosniaques et les Croates sont aujourd'hui presque tous regroupés dans la fédération croato-bosniaques, tandis que les Serbes sont aujourd'hui presque tous regroupés dans la « république » serbe de Bosnie. Rares sont les communes encore mixtes. C'est ce que l'on a appelé la « purification ethnique ». Beaucoup de familles mixtes ont dû fuir le pays, ont été séparées ou pire, massacrées. Après plusieurs années de combats et de terreur, on comptait, fin 1995, trois millions de personnes déplacées, de nombreux réfugiés à l'étranger (peut-être un million et demi) et au moins 300 000 morts et disparus, dont 10 000 pour la seule ville de Sarajevo.

Répartition ethnique[modifier | modifier le code]

Le dernier recensement de la population, en 1991, donne la répartition suivante :

Les estimations de 2004 donnent une augmentation de la population bosniaque, et, dans une moindre mesure, serbe :

Selon une étude parue en 2010, les Bosniaques seraient majoritaires à près de 70 % en 2026.[réf. nécessaire]

Sources[modifier | modifier le code]