Déesse-mère de Saint-Aubin-sur-Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Déesse-mère de Saint-Aubin-sur-Mer
Musee Normandie Caen deesse mere Saint Aubin.JPG

Statue originale au Musée de Normandie de Caen

Matériau
Localisation
Musée de Normandie, Caen (France)

La déesse-mère de Saint-Aubin-sur-Mer est une statue gauloise trouvée dans la commune éponyme en 1943, lors de travaux de terrassement liés à la construction d'éléments du Mur de l'Atlantique. Elle est conservée au Musée de Normandie.

Histoire[modifier | modifier le code]

La statue a fait l'objet d'une destruction volontaire comme en témoigne son bris en six morceaux. Il a été supposé que cette destruction porte témoignage des destructions ayant entouré la christianisation des campagnes normandes. La découverte de la statue remonte au 5 avril 1943, lors de travaux entrepris par les forces d'occupation sur le lieu-dit Cap-Romain, dans le cadre de leur défense du littoral. Elle fut trouvée au fond d'un puits en six fragments au sein d'un fanum réutilisé en villa romaine. Avec l'aide d'un officier allemand, Eugen Eble, la statue est remise à la municipalité. Du fait de l'importance de la découverte, la statue est classée Monument historique en 1951. Longtemps conservée dans les locaux de l'université de Caen bien que remise à la Société des antiquaires de Normandie, elle fut finalement déposée au Musée de Normandie en 1983, une copie étant remise à l'office du tourisme de sa commune de découverte.

Ornements[modifier | modifier le code]

Haute de 1,40 mètre, la statue de calcaire est en relativement bon état, les morceaux découverts ayant pu s'ajuster de manière convenable.

Elle laisse apparaître ainsi une statue importante d'une divinité avec ses ornements :

  • un diadème.
  • un torque, ornement répandu dans les représentations de divinités celtiques.
  • une tunique aux plis savamment ouvragés.
  • deux enfants situés à ses pieds : un garçon et une fillette.
  • on suppose qu'elle devait tenir dans ses mains une patère et une corne d'abondance.

Symbolisme[modifier | modifier le code]

Le thème de la déesse mère est répandu à l'époque gallo-romaine, dispensatrice de protection et de fécondité pour les fidèles.

La taille de la statue permet de supposer qu'elle avait une destination cultuelle, dans un temple ou dans un fanum. Cette taille est très rare, un seul autre exemple étant connu à ce jour en France, à Nasium.

Liens externes[modifier | modifier le code]