Cyberpunk (album)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cyberpunk (homonymie).
Cyberpunk

Album de Billy Idol
Sortie
Durée 71:51
Genre Punk rock, electronic, expérimental
Format CD, vinyle LP[1], digital[2]
Auteur (voir la liste des titres)
Producteur Robin Hancock
Label Chrysalis Records

Albums de Billy Idol

Singles

  1. Heroin
    Sortie :
  2. Shock to the System
    Sortie :
  3. Adam in Chains
    Sortie :
  4. Wasteland
    Sortie :

Notation des critiques

Compilation des critiques
PériodiqueNote
AllMusic1 étoiles sur 5[3]
Robert ChristgauC-[4]
Rolling Stone2 étoiles sur 5[5]

Cyberpunk est le cinquième album studio du chanteur de rock et punk rock britannique Billy Idol. Il s'agit d'un album-concept sorti en 1993 chez Chrysalis Records.

Présentation[modifier | modifier le code]

Inspiré par son intérêt personnel pour la technologie et ses premières tentatives d'utilisation de l'informatique dans la création de sa musique, Billy Idol a basé l'album sur la sous-culture cyberdélique de la fin des années 1980 et du début des années 1990. Entièrement expérimental dans son style, l'album est une tentative d'Idol pour prendre le contrôle du processus créatif dans la production de ses albums, tout en introduisant simultanément ses fans et d'autres musiciens sur les opportunités présentées par les médias numériques[6].

L'album présente un récit de style cyberpunk ainsi que des voix synthétisées et des influences industrielles.

Billy Idol est un des précurseurs dans le processus de promotion de l'album[7]. Il s'agit notamment de son utilisation de l'Internet, du courrier électronique[8], des communautés virtuelles et des logiciels multimédias — chacun d'entre eux étant le premier pour une célébrité traditionnelle[9],[10]. Idol a également basé son style vestimentaire, ses vidéos musicales et ses spectacles sur les thèmes et l'esthétique du cyberpunk.

Malgré l'échec critique et financier de l'album, Cyberpunk polarise les communautés Internet de son époque. Les détracteurs le considèrent comme un acte de cooptation et de commercialisation opportuniste. Il est également considéré comme faisant partie d'un processus qui voit la surutilisation du terme « cyberpunk » jusqu'à ce que le mot en perde son sens[11],[12]. Alternativement, les partisans voient les efforts d'Idol comme inoffensifs et bien intentionnés, et l'encouragent dans son nouvel intérêt pour la cyberculture[13],[14].

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Toutes les chansons sont écrites et composées par Billy Idol et Mark Younger-Smith, sauf annotations.

No Titre Durée
1. Intro (Opening Manifesto) (Gareth Branwyn, édité avec des ajouts par Idol, utilisé sous licence de Is There a Cyberpunk Movement?, 1992) 1:02
2. Wasteland 4:35
3. Interlude (Pre-Shock) 0:19
4. Shock to the System 3:34
5. Tomorrow People 5:07
6. Adam in Chains (Idol, Robin Hancock) 6:24
7. Neuromancer (Idol, Younger-Smith, Hancock, Ace Mackay-Smith, Greg Stump) 4:36
8. Power Junkie 4:47
9. Interlude (That Which Beareth Thorns) 0:27
10. Love Labours On 3:53
11. Heroin (Lou Reed) (Reprise d'un titre original de The Velvet Underground) 6:57
12. Interlude (Injection) 0:23
13. Shangrila 7:25
14. Concrete Kingdom 4:52
15. Interlude (Galaxy Within) 0:39
16. Venus 5:47
17. Then the Night Comes 4:37
18. Interlude (Before Dawn) 0:26
19. Mother Dawn (Durga McBroom, Martin Glover) (Reprise d'un titre original de Blue Pearl) 5:03
20. Outro (Recap) 0:56
71:51

Crédits[modifier | modifier le code]

Membres du groupe[modifier | modifier le code]

Équipes technique et production[modifier | modifier le code]

  • Production, ingénierie, mixage : Robin Hancock
  • Arrangements, programmation : Billy Idol, Mark Younger-Smith, Robin Hancock
  • Ingénierie (additionnel) : Ross Donaldson
  • Mixage (assistant) : Ed Korengo, Mike Baumgartner
  • Mastering : Stephen Marcussen
  • Technicien : Chris Rugulo
  • Direction artistique : Henry Marquez
  • Artwork : Billy Idol, Sweet Briar Ludwig, Mark Frauenfelder, Gwen Mullen, Scott Hampton, Electronic Hollywood, Jaime Levy
  • Design : Michael Diehl
  • Photographie : Brett Leonard, Elisabeth Sunday, Greg Gorman, Peter Gravelle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Billy Idol: Cyberpunk sur Discogs - Édition vinyle LP, 13 titres (Europe, Chrysalis, 1993)
  2. (en) Écoute et téléchargement, « Billy Idol: Cyberpunk », sur iTunes.com, AppleStore (consulté le 5 octobre 2017)
  3. (en) Stephen Thomas Erlewine, « Billy Idol: Cyberpunk - AllMusic Review », sur AllMusic.com (consulté le 5 octobre 2017)
  4. (en) Robert Christgau, « Consumer Guide Reviews: Billy Idol », sur Robertchristgau.com (consulté le 5 octobre 2017)
  5. (en) Mark Coleman, « Cyberpunk by Billy Idol », sur Rollingstone.com, (consulté le 5 octobre 2017)
  6. (en) Bob Gourley, « Billy Idol interviewed about this 1993 album "Cyberpunk" », sur Chaos Control Digizine, (consulté le 5 octobre 2017)
  7. (en) Catherine Downes, « Billy Idol Goes Back To the Future », sur Dallas Observer, (consulté le 5 octobre 2017)
  8. "Cyberpunk" a été l'un des premiers albums à lister l'adresse e-mail de l'artiste dans les publicités et dans le livret de l'album.
    (en) Karen Schoemer, « Style - Seriously Wired », sur The New York Times, (consulté le 5 octobre 2017) - L'adresse, idol@well.sf.ca.us, est maintenant inactive.
  9. (en) Michael Saunders, « Billy Idol turns "Cyberpunk" on new CD », The Boston Globe, Boston, Massachusetts,‎
  10. (en) EW Staff, Tim Appelo, « A Star is Virtually Reborn », sur EW.com - Entertainment Weekly, Time Inc., (consulté le 5 octobre 2017)
  11. (en) Robert Christgau, « Virtual Hep », sur The Village Voice, (consulté le 5 octobre 2017)
  12. (en) alt.cyberpunk, « Frequently Asked Questions », sur The Cyberpunk Project, (consulté le 5 octobre 2017)
  13. (en) Gareth Branwyn, « Idol 'ware », sur Beyond Cyberpunk!, Street Tech, (consulté le 5 octobre 2017)
  14. (en) Penn Jillette, PC/Computing (12/1993), « Billy Idol - Learning to Type » (version du 26 mars 2003 sur l'Internet Archive)

Liens externes[modifier | modifier le code]