Couvent des Jacobins (Saint-Sever)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Couvent des Jacobins
Image dans Infobox.
Arcades et cloître du couvent des Jacobins
Présentation
Type
Destination initiale
Couvent dominicain (Jacobins)
Destination actuelle
Accueil des animations de la ville
Style
Construction
1280
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte des Landes
voir sur la carte des Landes
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le couvent des Jacobins est un ancien couvent dominicain situé sur la commune de Saint-Sever, dans le département français des Landes. L'église et le cloître avec son étage sont classés au titre des monuments historiques par arrêté du  ; les autres bâtiments sont inscrits par arrêté du [2].

Présentation[modifier | modifier le code]

Les Jacobins étaient les dominicains de France, ainsi nommés à la suite de leur installation en 1218, dans l'hospice de Saint-Jacques-le-Majeur de Paris, qui deviendra leur couvent.

Historique[modifier | modifier le code]

Le couvent des Jacobins de Saint-Sever est fondé en 1280 par les Dominicains grâce au soutien d'Eléonore de Castille, épouse de Édouard Ier, roi-duc d'Angleterre, au moment de la présence anglaise en Aquitaine[3]. Les troupes huguenotes de Montgommery détruisent une partie du couvent en 1569 pendant les guerres de religion[4]. Il sera rétabli grâce à l'aide du Père Antonin Cloche, saint-séverin devenu maître général de l'ordre dominicain en 1686. Le cloître et les ailes sud et ouest des bâtiments conventuels sont restaurés en style roman languedocien de briques roses et de pierres. Après la Révolution française, le couvent reçoit plusieurs affectations : école, collège, école d'agriculture, dépôt, caserne des pompiers, douches municipales, marché au gras. Depuis le début des années 1970, il accueille animations et manifestations culturelles de la ville[5].

Éléments architecturaux[modifier | modifier le code]

Le cloître

De style roman languedocien, il est bâti en briques roses au XVIIe siècle. Du côté de l'église, une galerie s'ouvre à l'étage sur la cour du cloître[5].

La salle capitulaire et le réfectoire

La salle capitulaire et le réfectoire sont à l'origine de deux salles distinctes bâties à la fin du XIIIe siècle et restaurées au XIVe siècle. Elles sont de style gothique et aujourd'hui réunies. Le réfectoire est décoré d'une fresque datant de 1335, représentant saint Dominique et le cardinal Godin. Les vestiges de l'ancienne chaire du lecteur datent de 1305[5].

L'église

Dotée d'une nef unique et d'un chevet plat, l'église est couverte d'une charpente en berceau brisé en bois de chêne. Les traces d'un ancien bas-côté nord sont encore visibles à l'extérieur. Un grêle clocher en briques et pierres s'élève à l'angle nord-est du chevet[5].

Affectation[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, le couvent des Jacobins est devenu un lieu de vie saint-séverin.

Les manifestations[modifier | modifier le code]

Au cours de l'année, il accueille de plusieurs manifestations culturelles et associatives dont deux régulières :

  • L'exposition botanique Varietas Florum, en avril
  • L'exposition artisanale, la semaine du

De plus, il accueille de nombreux mariages et repas dans sa salle capitulaire et la chapelle.

Le musée[modifier | modifier le code]

Le couvent abrite également le musée d'art et d'histoire du Cap de Gascogne, anciennement connu sous le nom de musée des Jacobins. Créé dans les années 1980, il est installé au premier étage des ailes nord et ouest. Aujourd'hui, le musée aborde l'histoire de Saint-Sever, ancienne capitale de la Gascogne.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Google Earth
  2. « Notice du cloître des Jacobins », notice no PA00084012, base Mérimée, ministère français de la Culture. Consulté le 6 novembre 2011
  3. Voir : Guerre de cent ans dans les Landes
  4. Voir : Guerres de religions dans les Landes
  5. a b c et d Saint-Sever, Cap de Gascogne, guide de découverte, édité par l'Office de tourisme du Cap de Gascogne, consulté en 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]