Contournement Nord d'Angers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Construite au début des années 1980, l’autoroute A11 appelée L'Océane reliant Paris à Nantes s’interrompait de part et d’autre, aux portes d’Angers. La RN23 assurait au cœur de la ville, la continuité entre les deux portions. Depuis le 24 avril 2008, le prolongement de l’autoroute A11 est achevé[1]. Il était prévu initialement le 31 août 2008. Ainsi Angers se contourne désormais par le nord. Ce contournement ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir de la RN23 qui a depuis été déclassée en Route départementale 323.

En mai 2004, les engins de chantier avaient commencé leur œuvre de terrassement. Quatre ans de travaux ont été nécessaires pour réaliser le nouveau tronçon. Longue de 18 km, la liaison comporte 1 700 m de tranchée couverte, cinq échangeurs, et est ponctuée à son extrémité est d'un viaduc de 530 m sur la Maine.

Il totalise actuellement près de 70 000 véhicules par jour ouvrable selon Angers Loire Métropole.

Financement[modifier | modifier le code]

Le coût du chantier s'est élevé à 450 millions d'euros répartie comme suit :

Viaduc de la Maine[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Viaduc de la Maine.
Photographie du Viaduc de la Maine
Le viaduc de la Maine vu depuis la rive ouest
  • Longueur : 532,50 m.
  • Portées des travées : 7 travées de 63 m et 2 travées de 44 m.
  • Largeur tablier : 20,90 m, à 2 × 2 voies.
  • Structure métallique : 2 700 tonnes.
  • Béton : 8 900 m³.
  • Armatures : 1 300 tonnes.
  • Fondation sur pieux : entre 6 et 20 m de profondeur.

Le viaduc de la Maine est composé de 9 travées constituées d’une dalle en béton armé supportée par 2 poutres métalliques longitudinales reliées par des poutres métalliques transversales. Les emprises foncières acquises permettront la construction d’un deuxième viaduc afin de porter l’autoroute 2 x 3 voies lorsque le trafic le nécessitera. La longueur et l’emplacement exacts ont été étudiés pour ne pas perturber l’écoulement de la Maine et permettre de franchir la zone inondable de la rive droite. La hauteur des piles, de 10 à 15 mètres, a été calculée pour permettre la navigation.

Le nouvel ouvrage d’art trouve sa juste place entre le pont de chemin de fer et le pont Jean-Moulin. Le maire est intervenu pour obtenir un écran acoustique transparent le long du viaduc. Ainsi, le point de vue sur la Maine et l’île Saint-Aubin reste visible pour les automobilistes.

Tranchée couverte[modifier | modifier le code]

  • Longueur : 1700 m
  • Largeur : 28,50 m
  • Conçue pour être élargie à terme à 2 x 3 voies.
  • Béton : 75 000 m3
  • Armatures : 7 500 tonnes
  • Déblais : 626 000 m3
  • Remblais : 250 000 m3
  • Matériaux drainants : 17 700 m3

La tranchée couverte se déploie sur les quartiers du Bois du Roy, du Champ des Martyrs, de Nazareth, de Capucins-Verneau. Elle offre un espace de 10 hectares à disposition des villes d’Angers et d’Avrillé pour leur développement. Elle est constituée de 2 tubes de 13,30 m de large, un pour chaque sens de circulation.

Elargissement à l'Est[modifier | modifier le code]

Le tronçon à l'est entre l'échangeur de Gâtignolle et la sortie 15 (Angers-centre) a été élargi de 2 à 3 voies dans chaque sens afin de pouvoir absorder le trafic venant de l'autoroute A87 (rocade Est).

Échangeurs desservant Angers[modifier | modifier le code]

  • sortie № 15 : Angers-Centre / M.I.N / CHU
  • sortie № 16 : Angers-Nord / Avrillé-Centre / Terra Botanica
  • sortie № 17 : Angers-Ouest / Angers-Sud / Avrillé-Z.I / Beaucouzé / Montreuil-Juigné

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]