Tunnel de Loyasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel de Loyasse
Image illustrative de l'article Tunnel de Loyasse
Tête ouest du tunnel vue depuis la gare de Gorge-de-Loup.

Type Ferroviaire
Vrai tunnel de percement
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Itinéraire Ligne de Lyon-Saint-Paul à Montbrison
Altitude 172 m
Coordonnées 45° 45′ 59″ nord, 4° 48′ 56″ est
Exploitation
Trafic Voyageurs
Caractéristiques techniques
écartement standard
Longueur du tunnel 1 421 m
Nombre de tubes 1
Nombre de voies par tube 2

Géolocalisation sur la carte : Lyon

(Voir situation sur carte : Lyon)
Tunnel de Loyasse

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tunnel de Loyasse

Le tunnel de Loyasse est un tunnel ferroviaire situé sur le territoire de la commune française de Lyon.

Situation[modifier | modifier le code]

L'ouvrage se situe entre les gares de Lyon-Saint-Paul et Lyon-Gorge-de-Loup et mesure 1 421 mètres de long.

Il permet à la ligne de Lyon-Saint-Paul à Montbrison de passer sous le quartier de Loyasse, au Nord de la colline de Fourvière[1]. Il constitue ainsi, avec le tunnel Saint-Irénée et le tunnel de la ligne D du métro de Lyon, l'un des trois tunnels ferroviaires traversant la colline de Fourvière.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le tunnel fut construit par la Compagnie des Dombes et inauguré en 1876 en même temps que la ligne ferroviaire. Aujourd'hui il est affecté au trafic du tram-train de l'Ouest lyonnais, ligne TER exploitée entre LyonSaint Bel et LyonBrignais depuis 2012.

Pour permettre la circulation des rames de tram-train Citadis Dualis, les installations électriques du tunnel ont été modernisées et remises en service.

Une cheminée de ventilation du tunnel débouche dans les escaliers de la montée de la Chana.

Au cinéma[modifier | modifier le code]

  • 2000 : Dans les premières secondes de Tout va bien, on s'en va (scène avec Michel Piccoli qui attend sur le banc de la gare) - version non modernisée en circulation sur les lignes du Nord-Lyonnais au moment du tournage à l'automne 1999 (numéro de série non visible)[2]. A la 79e minute du film, un autre X 4300 démarre de la gare de Lyon-Saint-Paul. Peu après, Michel Piccoli marche dans le tunnel de Loyasse[3] attenant à la gare pour se suicider par collision avec un autre X 4300.

Situation géographique[modifier | modifier le code]

Plan du tunnel de Loyasse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]