Tunnel de Chamoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel de Chamoise
Vue de l'extrémité ouest des tubes du tunnel de Chamoise.
Vue de l'extrémité ouest des tubes du tunnel de Chamoise.

Type Tunnel autoroutier
Géographie
Pays France
Département Ain
Itinéraire Autoroute A40
Traversée Monts du Haut-Bugey
Coordonnées 46° 07′ 59″ N 5° 35′ 45″ E / 46.133012, 5.59592746° 07′ 59″ Nord 5° 35′ 45″ Est / 46.133012, 5.595927  
Exploitation
Exploitant APRR
Caractéristiques techniques
Longueur du tunnel 3 300 m (nord)
3 264 m (sud)
Nombre de tubes 2 tubes unidirectionnel
Nombre de voies par tube 2×2 voies (à caractère autoroutier)
Construction
Ouverture à la circulation 1986 (tube nord)
1995 (tube sud)

Géolocalisation sur la carte : Ain (département)

(Voir situation sur carte : Ain (département))
Tunnel de Chamoise

Géolocalisation sur la carte : Rhône-Alpes

(Voir situation sur carte : Rhône-Alpes)
Tunnel de Chamoise

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tunnel de Chamoise
L'argument lien subdivision1(valeur <nowiki>Département</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé
L'argument pays(valeur <nowiki>France</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé
L'argument subdivision1(valeur <nowiki>Ain</nowiki>) n'existe pas dans le modèle appelé

Le tunnel de Chamoise est un tunnel autoroutier français situé dans l'Ain, emprunté par l'autoroute A40 (au km 122,5[1]).

Localisation[modifier | modifier le code]

Le tunnel est situé sur les territoires des communes de Nantua et de Saint-Martin-du-Frêne. Il traverse le plateau de Chamoise.

Historique[modifier | modifier le code]

Le premier tube du tunnel (le tube nord) est mis en service en 1986 lors de l'ouverture de la section Bourg-sud - Sylans de l'autoroute. Le second tube (le tube sud) est mis en service en 1995.

Caractéristique[modifier | modifier le code]

Le tunnel de Chamoise est constitué de 2 tubes de longueurs de 3 300 m (tube nord) et 3 264 m (tube sud)[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b tunnel de Saint-Germain-de-Joux sur Structurae., consulté le 12 septembre 2014.