Tunnel Aragnouet-Bielsa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tunnel routier d'Aragnouet-Bielsa
Entrée, côté France
Entrée, côté France

Type Tunnel routier
Nom officiel Côté France :
Tunnel d'Aragnouet-Bielsa
Côté Espagne :
Tùnel Bielsa-Aragnouet
Géographie
Pays {{{pays}}}
Itinéraire France : RD173
Espagne : A138
Traversée Pyrénées
Altitude France : 1 821 m
Espagne : 1 664 m
Coordonnées 42° 43′ 55″ N 0° 11′ 43″ E / 42.731921, 0.19532242° 43′ 55″ Nord 0° 11′ 43″ Est / 42.731921, 0.195322  
Exploitation
Exploitant Consortium Tunnel Bielsa-Aragnouet
Caractéristiques techniques
Gabarit 4,3 m max. autorisés
Diamètre 7,5
Longueur du tunnel 3 070 m
Nombre de tubes 1 tube bidirectionnel
Nombre de voies par tube 2 voies
Construction
Début des travaux 1967
Fin des travaux 1976
Ouverture à la circulation Octobre 1976
Fermeture Selon conditions météorologiques ou travaux. Passage interdit aux piétons et cyclistes.

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Tunnel routier d'Aragnouet-Bielsa

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Tunnel routier d'Aragnouet-Bielsa

Le tunnel d'Aragnouet-Bielsa est un tunnel routier transfrontalier des Pyrénées centrales qui relie la haute vallée d'Aure à la vallée de Bielsa.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce tunnel s'inscrit, dans la longue durée, dans la liaison internationale Hambourg - Madrid[1].

Construit par le conseil général des Hautes-Pyrénées, sous l'impulsion du maire de Saint-Lary de l'époque, Vincent Mir, qui a entrepris les travaux préparatoires (route d'accès et galerie de service). Après de nombreux déboires techniques dus à la friabilité du sous-sol, il est mis en service en octobre 1976[2].

Le montant des travaux, dans la partie française, a coûté 10 000 000 de Francs de l'époque[1].

La circulation pendant l'hiver n'est envisagée qu'en 1984. Des infrastructures anti-avalanches sont installées à cet effet[3].

La partie française n'est éclairée que depuis 2000 alors que la partie espagnole l'était bien avant.

Géographie[modifier | modifier le code]

Ouvert dans la vallée de la neste de Saux, le tunnel permet le franchissement de la crête frontière à l'altitude modérée de 1 820 m.

Le tunnel est traversé :

  • Côté français : par la route départementale RD173 ;
  • Côté espagnol : par la route A138.
Tunnel Aragnouet-Bielsa, panneau informatif.

Données techniques[modifier | modifier le code]

Tunnel à un tube, à circulation bidirectionnelle, d'une longueur totale de 3 070 m dont 1 772 en France. La chaussée est large de 6 m. La bouche nord, côté français, s'ouvre à 1 821 m d'altitude et la bouche sud, côté espagnol, à 1 664 m. La pente annoncée par les panneaux est de 5%.

La vitesse maximale est de 70 km/h. La distance minimale de sécurité a été portée à 100 m entre chaque véhicule et est balisée au sol. L'accès est déconseillé aux poids-lourds et interdit aux transports de marchandises dangereuses.

Depuis les travaux de 2010/2011, la circulation est alternée et régulée, à chaque entrée, par un feu tricolore. L'accès peut être interrompu par des barrières, selon les conditions météorologiques (verglas, en particulier).

Villes proches[modifier | modifier le code]

Travaux[modifier | modifier le code]

Le tunnel est fermé en 2010 (6 avril - 21 juin et 15 septembre - 1er décembre) et en 2011 (15 septembre - 30 novembre) pour rénovation et sécurisation[4],[5] : ventilation, alimentation électrique, système de vidéo-surveillance, détection automatique d'incidents, gestion technique centralisée, travaux de Génie civil, éclairage, détection et extinction d'incendie, signalisation et système de communications.

Trois déviations sont renseignées : par le tunnel de Vielha (N125/N-230), le col du Pourtalet (D934/A-136) ou le tunnel du Somport (N134/N-330).

Le coût est de 17 327 898 €, financé à hauteur de 65 % par l'Union européenne (10 747 732 €[6]), dans le cadre du programme Objectif 3 de coopération territoriale Espagne-France-Andorre 2007-2013. Le reste a été pris en charge, à parts égales, par le conseil général des Hautes-Pyrénées et le gouvernement d'Aragon[7].

De nombreux tests des installations effectuées durant les travaux précédents sont réalisés certaines nuits[8], entraînant des fermetures de 9 heures.

Incendie de septembre 2010[modifier | modifier le code]

Un incendie a eu lieu le 15 septembre 2010, vers 2 h, dans une nacelle de chantier, lors des travaux. L'ensemble des ouvriers a été évacué (12 du côté français et 8 du côté espagnol). Il n'y eut aucun blessé[9],[10],[11]. Grâce au retour d'expérience de l'incendie du tunnel du Mont-Blanc en 1999, les services de secours français et espagnols ont géré la situation sans encombre.

Images[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Vidéos[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vidéo pour la visionner

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Vidéo INA - Tunnel Aragnouet-Bielsa (1969) », sur ina.fr (consulté le 11 août 2013)
  2. « Réalisation du Tunnel Bielsa-Aragnouet – 1ère phase 1967 à 1971 », sur aure-sobrarbe.net,‎ 13 juillet 2010 (consulté le 11 août 2013)
  3. « Le Tunnel d’Aragnouet-Bielsa-1976 », sur aure-sobrarbe.net,‎ 17 juin 2010 (consulté le 11 août 2013)
  4. « Prévision de fermetures à la circulation pour travaux », sur bielsa-aragnouet.org
  5. (es) [PDF] «  » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur transpirenaica.org
  6. « Amélioration du tunnel d'Aragnouet-Bielsa », sur bielsa-aragnouet.org (consulté le 12 août 2013)
  7. « Tunnel de Bielsa : l'étanchéité du tube routier refaite », sur ladepeche.fr,‎ 11 mai 2010 (consulté le 11 mai 2011)
  8. « Actualités », sur bielsa-aragnouet.org (consulté le 11 août 2013)
  9. « Incendie au tunnel de Bielsa », sur ladepeche.fr,‎ 16 septembre 2010 (consulté le 16 septembre 2010)
  10. « Incendie dans le tunnel Aragnouet-Bielsa" », sur lourdes-actu.fr,‎ 15 Septembre 2010 (consulté le 11 mai 2011)
  11. « Aragnouet : Incendie dans le tunnel », sur pyreneesinfo.fr,‎ 15 Septembre 2010 (consulté le 11 mai 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :