Colonies Confédérées

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les colonies confédérées étaient composées d'émigrants en provenance des États Confédérés d'Amérique, qui ont fui les États-Unis après que l'Union ait gagnée la Guerre Civile Américaine (1861-1865). Ils s'installèrent dans de nombreux pays latino-Américains, comme le Brésil et le Mexique.

Villa Americana, un exemple d'une colonie confédérée, et de nos jours, Americana, São Paulo.

Contexte[modifier | modifier le code]

De nombreux habitants du sud ont perdu leurs terres pendant la guerre et n'étaient pas disposés à vivre sous le gouvernement des États-Unis d'Amérique. Ils ne s'attendaient pas à une amélioration de l'économie du Sud. La plupart des émigrants étaient originaires des états de l'Alabama, Texas, Louisiane, Mississippi, la Géorgie, la Caroline du Sud, et le Missouri.[réf. nécessaire]

Personne n'a déterminé la façon dont beaucoup de Sud-Américains ont émigré vers l'Amérique latine. Comme indiqué dans les résultats de recherche non publiés, Betty Antunes de Oliveira a trouvé dans les dossiers du port de Rio de Janeiro environ 20 000 Américains qui sont entrés au Brésil à partir de 1865 jusqu'en 1885. D'autres chercheurs ont estimé le nombre à 10 000[1]. Un nombre inconnu est retourné aux États-Unis après la fin de la Reconstruction. La plupart des immigrants ont adopté la nationalité Brésilienne.

Au Mexique, l'Empereur Maximilien avait encouragé et subventionné la colonisation étrangère avec des concessions et de l'appropriation de terres. Après que les français aient retiré leur soutien à Maximilien et qu'il ait été battu en 1867, ces colonies ont cessé d'exister. Les titres fonciers n'ont pas été reconnus par les vainqueurs, qui avaient passé des années à lutter contre l'intervention et l'occupation étrangère.[réf. nécessaire]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael L. Conniff and Cyrus B. Dawsey, editors, The Confederados: Old South Immigrants in Brazil, Auburn: Université d'Alabama.
  • Eugene C. Harter, The Lost Colony of the Confederacy, Oxford: Presse Universitaire du Mississippi.
  • William Clark Griggs, The Elusive Eden: Frank McMullan's Confederate Colony in Brazil, Austin: Université du Texas, 1987, sur la colonie ratée d'Iguape.
  • Riccardo Orizio (Avril Bardoni, translator), Lost White Tribes: The End of Privilege and the Last Colonials in Sri Lanka, Jamaica, Brazil, Haiti, Namibia & Guadeloupe.
  • Alan M. Tigay, "The Deepest South", American Heritage 49(2), April 1998, p. 84–95
  • Judith McKnight Jones, une descendante, a écrit une œuvre à propos de l'immigration et des arbres généalogiques. Son livre liste 400 familles et il est en portugais. 
  • Alcides Fernando Gussi, Os Norte-Americanos Confederados do Brasil.
  • Université d'Auburn en Alabama conserve une collection spéciale qui concerne l'immigration des confédérés, dont des correspondances, des mémoires, des généalogies, des articles de journaux, surtout liés au Colonel Norris.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Alan M. Tigay, "The Deepest South", American Heritage 49(2), April 1998, p. 84–95, accessed 25 August 2008

Liens externes[modifier | modifier le code]