Colette Nys-Mazure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Colette Nys-Mazure
Colette Nys-Mazure 16052019.jpg
Colette Nys-Mazure lors du Quartier du Livre à la mairie du 5e arrondissement le 16 mai 2019.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (80 ans)
WavreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Site web

Colette Nys-Mazure, née le 14 mai 1939 à Wavre[1] (Belgique), est une écrivain belge de langue française.

Présentation[modifier | modifier le code]

Colette Nys-Mazure titulaire d'un diplôme en romanistique de l'Université catholique de Louvain et s'oriente ensuite vers l'éducation, notamment à l'université de Lille[2].

Vivant dans la région de Tournai, elle s'implique dans diverses causes dont l'aide aux migrants et la lutte contre les préjugés[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • La Vie à foison et amour et de cendre. Valenciennes : Froissart, 1981. (Premières parutions : 1975 et 1977, respectivement).
  • Haute enfance.* Amay (B) : L'Arbre à Paroles, 1990.
  • Singulières et plurielles. Charlieu : La Bartavelle, 1992.
  • Arpents sauvages. Mortemart : Rougerie, 1993.
  • La Criée d'aube. Amay (B) : L'Arbre à Paroles, 1995. (contient Pénétrance* , 1981 ; Petite fugue pour funambules, 1985 ; Haute Enfance, 1990)
  • La Nuit résolue. Mortemart : Rougerie, 1993. (En collaboration avec Françoise Lison-Leroy).
  • Trois suites sans gravité*. Mortemart : Rougerie, 1999.
  • Le For intérieur*. Chaillé-sous-les-Ormeaux : Le Dé Bleu, 1996.
  • Enfance portative. Avin (B) : Luce Wilquin, 1997.
  • Issue des lisières. Amay (B) : L'Arbre à Paroles, 1998.
  • Champs mêlés. Avin (B): Luce Wilquin, 1998. (En collaboration avec Françoise Lison-Leroy).
  • Palettes. Noville-sur-Méhaigne (B) : L'Esperluète Editions, 1999 (Dessins d'Alain Winance).

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Contes d'espérance. Paris : Desclée de Brouwer, 1998.
  • Battements d'elles. Paris : Desclée de Brouwer, 1999. (Plusieurs autres textes publiés en revues, ouvrages collectifs, anthologies, etc).
  • On n’entre pas sans frapper 

Essais et proses diverses[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Lilar. Bruxelles : Labor, 1992.
  • Célébration du quotidien. Paris : Desclée de Brouwer, 1997.
  • Les Ombres et les Jours. Bruxelles : Alice Editions, 1999 (Entretien avec Edmond Blättchen).
  • Célébration de la mère. Paris : Albin Michel, 2000 (En collaboration avec Eliane Gondinet-Wallstein).
  • Célébration de Noël. Paris : Desclée de Brouwer, 2000.
  • Secrète Présence. Paris : Desclée de Brouwer, 2001.
  • La liberté de l'amour[4]. Conversation avec Christophe Henning. Paris : Desclée de Brouwer, 2005.
  • L'enfant neuf. Paris : Bayard, 2005.
  • L'âge de vivre. Paris : Desclée de Brouwer, 2007.
  • L'Envers & l'Endroit, précédé de Tapisserie angevine, Le Mans : Éditions Cénomane, 2011
  • Pensionnaire de Saraceni, Le Reniement de saint Pierre, Éditions Invenit, 2011.
  • Vallotton, le soleil ni la mort, éditions Invenit, 2013.
  • La vie poétique, j'y crois, Bayard, 2015.
  • Cette obscure clarté, Salvator, 2015 (ISBN 978-2-7067-1317-0)

Anthologies[modifier | modifier le code]

  • Piqués des vers ! (sous-titré 300 coups de cœur poétiques) en collaboration avec C. Libens, Bruxelles, Renaissance du Livre, 2010
  • L'eau à la bouche : poésie, ma saison, Paris : Desclée de Brouwer, 2011

Distinctions[modifier | modifier le code]

  • 2009 : Nommée Personnalité Richelieu de l'année par les clubs Richelieu de Belgique et du Luxembourg[2]
  • 2009 : Picarde d'honneur[2]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nys-Mazure Colette », sur www.ecrivainsbelges.be (consulté le 16 mai 2019)
  2. a b et c « Colette Nys-Mazure », sur Maison des écrivains et de la littérature (consulté le 16 mai 2019)
  3. « RADIO - Il était une foi… Colette Nys-Mazure », sur Le site de l'Eglise Catholique en Belgique, (consulté le 16 mai 2019)
  4. « "La liberté de l'amour" (Colette Nys-Mazure) », sur journalpetitbelge.blogspot.fr, (consulté le 17 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mathieu Gimenez, Colette Nys-Mazure, accordée au vivant, Avin, Belgique, Éditions Luce Wilquin, 2014
  • Blandine Douailler et Pierre-André Poinsignon, Redéployer le tissu de la vie, entretien avec Colette Nys-Mazure, A verse, n°3, automne 2009.
  • Anne Prouteau (dir), Colette Nys-Mazure ou l'attention vive, Salvator, 2017.

Liens externes[modifier | modifier le code]