Clinique psychiatrique universitaire de Zurich

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Entrée de la clinique psychiatrique

La clinique psychiatrique universitaire de Zurich (en allemand Psychiatrische Universitätsklinik Zürich), connue sous le nom de Burghölzli, est un établissement psychiatrique rattaché à l’université de Zurich. Son nom est particulièrement lié à la diffusion de la psychanalyse entre 1904 et 1913, et aux personnalités d'Eugen Bleuler et de Carl Gustav Jung.

Histoire[modifier | modifier le code]

La colline du Burghölzli

La clinique, reconstruite en 1864-1870, est située sur le Burghölzli, une colline boisée du quartier de Riesbach, au sud-est de Zurich. L’origine de la clinique peut être attribuée à Wilhelm Griesinger, professeur de médecine interne à l'université de Zurich, qui eut une influence déterminante sur la psychiatrie de son temps en propageant une image moderne et humaine du patient. De 1860 à 1865, il dirigea à Zurich la clinique de médecine interne à travers laquelle il jeta les bases de ce qui allait devenir la clinique psychiatrique.

La clinique psychiatrique du Burghölzli vers 1890.

L’ouverture de la clinique eut lieu en 1870 et son premier directeur fut Bernhard von Gudden qui tout comme ses successeurs lia la direction de la clinique à une chaire d’enseignement à l’université de Zurich. N’ayant conservé ce poste que deux ans son influence fut relativement modeste en comparaison de celle de ses successeurs parmi lesquels les plus importants furent Auguste Forel et Eugen Bleuler. Le fils d'Albert Einstein, Eduard Einstein a été un patient du Burghölzli.

Parmi les psychiatres qui exercèrent au Burghölzli, figurent en plus de ceux déjà cités Carl Gustav Jung, Karl Abraham, Ludwig Binswanger, Eugène Minkowski, Hermann Rorschach, Franz Riklin, Constantin von Monakow, Adolf Meyer, Abraham A. Brill, Emil Oberholzer et Eduard Hitzig.

Le Burghölzli est une clinique psychiatrique universitaire qui assume des tâches d'enseignement et de recherche, elle compte 341 lits et admet plus de 1 600 patients chaque année. C'est également un centre de formation pour infirmiers.

Liste des directeurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. «In zwanzig Jahren müssen wir bessere Therapien anbieten können als heute». In: Tages-Anzeiger. Aktualisiert am 18. Dezember 2008, abgerufen am 5. Juli 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Bernard Minder, «Burghölzli (asile du) », p. 244, in Alain de Mijolla (dir.), Dictionnaire international de la psychanalyse 1. A/L. Calmann-Lévy, 2002, (ISBN 2-7021-2530-1).

Liens externes[modifier | modifier le code]