Adolf Meyer (psychiatre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Adolf Meyer
Adolf Meyer (psychatrist).jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
BaltimoreVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Directeur de thèse
Distinction
Thomas William Salmon Medal (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Adolf Meyer est un psychiatre d'origine suisse, né en 1866 et mort en 1950 aux États-Unis.

C'est une figure clé de la psychiatrie américaine dans la première moitié du XXe siècle, qui a en particulier œuvré à relier l'approche physiologique et biologique de l'approche psychopathologique ou encore de la psychiatrie dynamique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une formation de généraliste, à l'université de Zurich il étudie la psychiatrie et l'hypnose avec Auguste Forel. Il obtient son diplôme en neuropathologie avec comme directeur de thèse Constantin von Monakov. Ses études, l'expérience vécue de la psychose transitoire de sa mère puis de sa guérison, notamment grâce au traitement de Forel, l'ont amené à considérer le rôle de l'environnement dans l'avènement des maladies psychiatriques graves. Il n'a eu de cesse de se demander comment une maladie si grave et guérissable pouvait apparaître chez quelqu'un.

Il émigre aux États-Unis en 1892, pratique et enseigne la neurologie à l'université de Chicago où il est confronté aux idées des fonctionnalistes. Après avoir tenu un poste de pathologist à l'hôpital d'état de Kankakee (Illinois), il devient en 1902 directeur du Pathological Institute de l'hôpital de New York (auquel il donne son nom actuel : The Psychiatric Institute).

En 1909, il est invité aux rencontres de lancé par Stanley Hall à la Clark University, et il y rencontre Sigmund Freud et Carl Gustav Jung. Il est l'un des pionniers de la psychanalyse aux États-Unis[1] et cofondateur de l'American Psychoanalytic Association et de la New York Psychoanalytic Society en 1911[2].

Parfois considéré comme « Le doyen de la psychiatrie américaine »[3], il utilise et fait connaître autant le système de classification d'Emil Kraepelin et les idées de Freud tout en se démarquant par l'importance qu'il attache à la compréhension du contexte de vie du patient qu'il consigne avec une grande quantité de détails.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hale 2002.
  2. Mühlleitner 2002, p. 1011.
  3. (en) « the dean of American psychiatry » selon une retranscription issue de la Gale Encyclopedia of Psychology

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]