Claire Atherton

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claire Atherton est monteuse[1]. Elle est née en 1963 à San Francisco d'un père américain et d'une mère roumaine. Elle est de nationalités américaine et française. Elle vit et travaille en France.

Formation[modifier | modifier le code]

Intéressée par la philosophie taoïste, elle s'oriente vers des études de langue et de civilisation chinoises. Elle a sa première expérience professionnelle en 1982, à 19 ans, lors d'un stage au Centre audiovisuel Simone de Beauvoir. En 1984, elle intègre l'École nationale supérieure Louis-Lumière en cours du soir dont elle est diplômée en 1986. Elle se tourne vers une formation technique plutôt qu'artistique car elle « ne veut pas qu'on [lui] apprenne comment penser le cinéma »[2].

Vie professionnelle[modifier | modifier le code]

Elle travaille pour la première fois avec Chantal Akerman en 1984 à l'occasion de l'adaptation au théâtre de Letters Home: Correspondence 1950–1963 (en) de Sylvia Plath par Françoise Merle au Petit théâtre de Paris, théâtre Gérard Philipe. L'actrice Delphine Seyrig demande alors à Chantal Akerman et Claire Atherton de filmer la représentation. C'est le début d'une collaboration entre Akerman et Atherton sur plus de 35 projets en 31 ans.

Claire Atherton a également travaillé avec Luc Decaster, Noëlle Pujol, Emilio Pacull, Andreas Bolm, Emmanuelle Demoris, Elsa Quinette, Christophe Bisson (en), et bien d'autres[1],[3]...

Filmographie[modifier | modifier le code]

Montage[modifier | modifier le code]

1986 :

1989 :

1992 :

1993 :

1994 :

1995 :

  • Le 25e écran, installation de Chantal Akerman
  • D’Est, au aord de la fiction, installation de Chantal Akerman

1996 :

1997 :

  • Héros désarmés de Béatrice Kordon et Sylvie Ballyot
  • Le jour où… de Chantal Akerman
  • Ouganda, l'enfance kidnappée d'Emilio Pacull
  • L'Épousée de Françoise Grandcolin

1998 :

  • Emma, tribu kanak d’aujourd’hui d'Emilio Pacull
  • Autobiography, selfportrait in progress, installation de Chantal Akerman

1999 :

2000 :

2001 :

  • Rêve d'usine de Luc Decaster
  • Filles de nos mères de Séverine Mathieu
  • Woman Sitting After Killing, installation de Chantal Akerman

2002 :

  • De l'Autre Côté de Chantal Akerman
  • From the Other Side, installation de Chantal Akerman
  • A voice in the Desert, installation de Chantal Akerman
  • Avec Sonia Wieder-Atherton de Chantal Akerman

2003 :

2004 :

  • Marcher à côté de ses lacets dans un frigidaire vide, installation de Chantal Akerman
  • Opération Hollywood d'Emilio Pacull
  • Autour d'hier, aujourd'hui et demain de Chantal Akerman

2005 :

  • Là-bas de Chantal Akerman[4]
  • Héros fragiles d'Emilio Pacull

2006 :

  • Portrait de Pascale, menuisière de Séverine Mathieu
  • Rien n’a été fait de Noëlle Pujol et Ludovic Burel
  • Du sucre et des fleurs dans nos moteurs de Jean-Michel Rodrigo

2007

  • Entretien avec Babette Mangolte, coffret Chantal Akerman les années 70
  • Entretien avec Natalia Akerman, coffret Chantal Akerman les années 70
  • Entretien avec Aurore Clément, coffret Chantal Akerman les années 70
  • La Chambre, installation de Chantal Akerman
  • Je tu il elle, installation de Chantal Akerman
  • In the Mirror, installation de Chantal Akerman
  • Mafrouza « Cœur » d'Emmanuelle Demoris
  • Mafrouza « Oh la nuit » d'Emmanuelle Demoris

2008 :

  • Mr President d'Emilio Pacull
  • L'Écume des mères de Séverine Mathieu
  • Tous les enfants sauf un de Noëlle Pujol et Andreas Bolm
  • Fantaisie pour un château d’eau de Noëlle Pujol
  • Femmes d’Anvers en Novembre, installation de Chantal Akerman
  • Décor vidéo de Chantal Akerman pour I am a mistake de Jan Fabre
  • A l'Est avec Sonia Wieder-Atherton de Chantal Akerman

2009 :

  • Tombée de nuit sur Shanghai de Chantal Akerman
  • Petites Histoires de mères de Séverine Mathieu
  • Dieu nous a pas fait naître avec des papiers de Luc Decaster
  • Maniac Summer, installation de Chantal Akerman
  • Ceux de Primo Levi d'Anne Barbé

2010 :

  • Histoire racontée par Jean Dougnac de Noëlle Pujol
  • Sorcières mes sœurs de Camille Ducellier
  • Detroit ville sauvage de Florent Tillon
  • On est là de Luc Decaster

2011 :

  • La vie est Ailleurs d'Elsa Quinette
  • La Folie Almayer de Chantal Akerman
  • Les Revenants d'Andreas Bolm
  • Avenue Rivadavia de Christine Seghezzi

2012 :

  • Noctambules de Ilham Maad
  • Décor vidéo pour La Jungle des villes de Bertolt Brecht (Roger Vontobel)
  • Hungry Man de Philippe Martin

2013

  • Au monde de Christophe Bisson
  • Effacée de Anna Feillou
  • Si j’existe je ne suis pas un autre de Marie Violaine Brincard et Olivier Dury

2014

  • Qui a tué Ali Ziri ? de Luc Decaster
  • Histoires de la plaine de Christine Seghezzi
  • De la mère au désert installation de Chantal Akerman

2015

2016 :

  • Jumbo Toto histoires d’un éléphant de Noëlle Pujol
  • Le Juge de Andreas Bolm
  • Silêncio de Christophe Bisson
  • Danse avec l’écume de Luc Decaster

Autres postes[modifier | modifier le code]

1986 :

1988 :

  • 1re assistante opérateur sur Histoires d’Amérique de Chantal Akerman
  • 1re assistante opérateur sur L’institut du monde Arabe
  • Chef opératrice sur Marguerite Paradis de Chantal Akerman
  • 1re assistante opérateur sur Notes pour Debussy de Jean-Patrick Lebel

1990 :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « FIDMarseille - Festival international de cinéma - International film festival », sur www.fidmarseille.org (consulté le 22 février 2016)
  2. Entretien filmé avec Claire Atherton - archive.org (lire en ligne)
  3. « Claire Atherton », sur IMDb (consulté le 14 mars 2016)
  4. Là-bas ou ailleurs, entretien avec Chantal Akerman, Vacarme n°39, 20 avril 2007.

Liens externes[modifier | modifier le code]