Chapelle Saint-Guen de Vannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Chapelle Saint-Guen
Vannes - portail Saint-Guen.jpg
Portail de la chapelle.
Présentation
Type
Destination initiale
Destination actuelle
Détruite
Style
Construction
Statut patrimonial
 Inscrit MH (1939, Portail)
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Saint-Guen et place Colonel Le MenachVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Vannes

(Voir situation sur carte : Vannes)
Point carte.svg

La chapelle Saint-Guen de Vannes est une ancienne chapelle située dans la commune de Vannes dans le Morbihan.

Historique[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite pour les moines du prieuré Saint-Guen, dépendant de l'abbaye Saint-Gildas de Rhuys[1],[2]. Le prieuré est bâti au XIe siècle par le duc de Bretagne Alain III[2] et la chapelle semble dater du XIIIe siècle[2].

La tradition orale du prieuré laisse à penser que Pierre Abélard aurait pu y séjourner[2] au début du XIIe siècle. Les commissaires chargés du procès en canonisation de Vincent Ferrier y séjournent en 1453, la peste sévissant en ville[1]

La chapelle, tout comme le prieuré, ont aujourd'hui disparu. Leur destruction date probablement de la période révolutionnaire, durant laquelle ils sont vendus comme biens nationaux en 1791[1].

De ce prieuré, ne reste plus que le portail de la chapelle, inscrit au titre des monuments historiques par l'arrêté du [2].

L'église Saint-Guen est construite, dans les années 1960, à l'emplacement du prieuré.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le portail est de forme ogivale[2], caractéristique du style gothique. Une gravure, sur la pierre de clé, représente un écusson contenant un chevron et trois pièces buchées[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Pierre Thomas-Lacroix, Le Vieux Vannes, Société polymathique du Morbihan, Vannes, 1982, 2e édition (1re édition 1975), p. 154.
  2. a b c d e f et g « Chapelle Saint-Guen », notice no PA00091774, base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]