Vannes et sa femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vannes et sa femme
Bustes Vannes et sa femme.jpg
Vue de l'enseigne
Présentation
Type
Style
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Bienheureux Pierre-René RoguesVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Vannes

(Voir situation sur carte : Vannes)
Point carte.svg

Vannes et sa femme est une enseigne en pierre polychrome représentant les bustes d'un couple et datant probablement du XVIe siècle. Intégrée à la façade d'une maison à colombages de l'intra-muros de Vannes, elle constitue un emblème célèbre de la ville.

Description[modifier | modifier le code]

La sculpture connue sous le nom de Vannes et sa femme est constituée de deux bustes côte à côte: une femme à gauche et un homme à droite. Leurs visages sont joviaux et très expressifs. Leurs mains, amputées, pourraient avoir porté un objet.

Les deux personnages sont sculptés en granite[1] et peints. Hauts de quelques dizaines de centimètres, ils «sortent» de l'angle de la maison située au 3, rue du Bienheureux Pierre-René Rogue, à l'angle de la rue Noé, dans le coin sud-ouest de la place Valencia. La façade et la toiture de cette maison, datant des XVe et XVIe siècles et ayant appartenu à Gilles de Bretagne, ont été inscrites aux Monuments historiques en 1929.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si l'origine de l'enseigne demeure mystérieuse, son surnom était déjà attesté au début du XIXe siècle[2].

Au printemps 2010, un morceau de la tête de l'homme s'est détaché, ce qui a conduit les services des Bâtiments de France à découper la partie supérieure du crâne pour la remplacer[3].

Hypothèses[modifier | modifier le code]

La signification de cette sculpture est inconnue. Il pourrait s'agir d'une enseigne commerciale[1], possiblement pour un cabaret.

D'autres hypothèses imaginent des liens avec le Château-Gaillard, situé juste en face.

Sculptures similaires dans le Morbihan[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres exemples similaires de couples sculptés dans le Morbihan, notamment à Landévant, Questembert (hôtel Belmont), Malestroit, Limerzel et à Pontivy, où ils prennent respectivement les noms de «Landévant et sa femme», «Questembert et sa femme», «Malestroit et sa femme», «Limerzel et sa femme» et «Pontivy et sa femme».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mairie de Vannes. Les monuments incontournables de Vannes »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Abel Hugo, France pittoresque, 1835: «Les habitants de la ville montrent aux étrangers deux grosses têtes sculptées qui représentent, disent-ils, Vannes et sa femme, et qui sont en vénération dans le pays.» (p. 247)
  3. Le Télégramme, «Vannes et sa femme. L'homme a perdu la tête», 22 juin 2010