Vannes et sa femme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vannes et sa femme
Bustes Vannes et sa femme.jpg
Vue de l'enseigne
Présentation
Type
Sculpture (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Style
Construction
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue Noé et rue Bienheureux Pierre-René RoguesVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

(Voir situation sur carte : Morbihan)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Vannes

(Voir situation sur carte : Vannes)
Point carte.svg

Vannes et sa femme est une enseigne en pierre polychrome représentant les bustes d'un couple et datant probablement du XVIe siècle. Intégrée à la façade d'une maison à colombages de l'intra-muros de Vannes, elle constitue un emblème célèbre de la ville.

Description[modifier | modifier le code]

La sculpture connue sous le nom de Vannes et sa femme est constituée de deux bustes côte à côte: une femme à gauche et un homme à droite. Leurs visages sont joviaux et très expressifs. Leurs mains, amputées, pourraient avoir porté un objet.

Les deux personnages sont sculptés en granite[1] et peints. Hauts de quelques dizaines de centimètres, ils «sortent» de l'angle de la maison située au 3, rue du Bienheureux Pierre-René Rogue, à l'angle de la rue Noé, dans le coin sud-ouest de la place Valencia. La façade et la toiture de cette maison, datant des XVe et XVIe siècles et ayant appartenu à Gilles de Bretagne, ont été inscrites aux Monuments historiques en 1929.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si l'origine de l'enseigne demeure mystérieuse, son surnom était déjà attesté au début du XIXe siècle[2].

Au printemps 2010, un morceau de la tête de l'homme s'est détaché, ce qui a conduit les services des Bâtiments de France à découper la partie supérieure du crâne pour la remplacer[3].

Hypothèses[modifier | modifier le code]

La signification de cette sculpture est inconnue. Il pourrait s'agir d'une enseigne commerciale[1], possiblement pour un cabaret.

D'autres hypothèses imaginent des liens avec le Château-Gaillard, situé juste en face.

Sculptures similaires dans le Morbihan[modifier | modifier le code]

Il existe d'autres exemples similaires de couples sculptés dans le Morbihan, notamment à Landévant, Questembert (hôtel Belmont), Malestroit, Limerzel et à Pontivy, où ils prennent respectivement les noms de «Landévant et sa femme», «Questembert et sa femme», «Malestroit et sa femme», «Limerzel et sa femme» et «Pontivy et sa femme».

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Mairie de Vannes. Les monuments incontournables de Vannes »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  2. Abel Hugo, France pittoresque, 1835: «Les habitants de la ville montrent aux étrangers deux grosses têtes sculptées qui représentent, disent-ils, Vannes et sa femme, et qui sont en vénération dans le pays.» (p. 247)
  3. Le Télégramme, «Vannes et sa femme. L'homme a perdu la tête», 22 juin 2010