Chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chapelle Notre-Dame.

Chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou
Image illustrative de l’article Chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou
vue d'ensemble de la chapelle
Présentation
Culte catholique
Type Chapelle
Rattachement paroisse de Melgven
Début de la construction XVe siècle
Fin des travaux XVIIe siècle
Style dominant Gothique
Protection Logo monument historique Classé MH (1949)
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Finistère
Ville Melgven
Coordonnées 47° 55′ 33″ nord, 3° 50′ 51″ ouest

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou

La chapelle Notre-Dame de Coat-an-Poudou est un lieu de culte catholique situé dans la commune de Melgven, dans le département du Finistère, en Bretagne. Chapelle construite entre les XVe et XVIIe siècles au lieu-dit Coat-an-Poudou, elle est d'abord dédiée à saint Cado, puis à Notre-Dame. Elle est classée monument historique en 1949[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La chapelle est construite entre les XVe et XVIIe siècles au lieu-dit Coat-an-Poudou sur la route qui relie Melgven à Cadol sur la direction de Rosporden. D'abord dédiée à saint Cado, elle est dédiée à Notre-Dame au cours du XVIIIe siècle. Le nom de la chapelle signifie Bois des Poteries car près de la chapelle, se trouvait un champ où jadis les labours faisaient ressortir à la surface des tessons de poteries.

La chapelle possède un calvaire en granite sur son placître. Ce dernier porte les armoiries de la famille du Perrier, titulaire de la seigneurie de Coat-Canton du début du XVe siècle au XVIe siècle. Les armes de cette famille se retrouvent sur différents monuments de Melgven comme sur le portail de l'église paroissiale située au bourg[2].

Des combats de lutte bretonne auraient dans un passé lointain été organisés sur le placître de la chapelle Saint-Cado, mais des gars de Gouesnach, après avoir gagné ce tournoi, auraient enlevé la statue de saint Cado et organisé depuis ces combats le jour du pardon de la chapelle Saint-Cadou de Gouesnach[3].

Description[modifier | modifier le code]

C'est une chapelle typiquement bretonne. Elle est construite en pierres de taille en granite appareillées. La façade sud est percée de deux portes ; la façade occidentale d'une seule. De plan rectangulaire, la chapelle comprend une nef de cinq travées séparées de ses deux bas-côtés par deux rangées de colonnes en granite reliées par des arcs en ogive. À l'intérieur, la nef et chaque bas-côté dispose d'un autel. Hormis deux statues représentant saint Cado et la Vierge, aucun décor n'est présent à l'intérieur[2].


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00090112, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a et b Collectif, Le patrimoine des communes du Finistère, tome 1, éditions Flohic, 1998, p. 66. (ISBN 2-84234-039-6)
  3. « Gouesnac'h : Histoire, Patrimoine, Noblesse (commune du canton de Fouesnant) », infobretagne.com (consulté le 30 novembre 2015)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Collectif, Le patrimoine des communes du Finistère, tome 1, éditions Flohic, 1998, 799p. (ISBN 2-84234-039-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]