Château de Dole

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Dole
Image illustrative de l’article Château de Dole
Ruines du donjon du château fort au XVIIe siècle
Type Château fort
Début construction XIe siècle
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Comtes de Bourgogne
Destination initiale Château de la capitale du comté de Bourgogne
Destination actuelle Musée des beaux-arts de Dole dans le pavillon des officiers
Coordonnées 47° 05′ 22″ nord, 5° 29′ 24″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Comté de Bourgogne, Duché de Bourgogne, État bourguignon
Subdivision administrative Bourgogne-Franche-Comté
Subdivision administrative Jura
Localité Dole

Géolocalisation sur la carte : Jura

(Voir situation sur carte : Jura)
Château de Dole

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Château de Dole

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Dole

Le château de Dole est un ancien château fort du XIe siècle dont il ne reste rien, et quelques restes de bâtiments fortifiés du XVIe siècle, à Dole (capitale du comté de Bourgogne au Moyen Âge) dans le Jura en Franche-Comté.

Depuis 1980, le musée des beaux-arts de Dole est hébergé dans l'ancien pavillon des officiers du château.

Historique[modifier | modifier le code]

La ville de Dole est historiquement implantée sur une corniche calcaire qui domine un méandre du Doubs à l'entrée de la vallée du Doubs (Dol signifiant « colline qui surplombe un méandre »).

Le comté de Bourgogne (à peu près la Franche-Comté actuelle) est fondé en 986 au début de la féodalité par le comte Otte-Guillaume de Bourgogne, vassal du duché de Bourgogne. Au XIe siècle les comtes de Bourgogne qui circulent alors entre leurs châteaux de résidence de Quingey, Poligny et Gray font de Dole leur lieu de résidence principe (à défaut de Besançon, archevêché devenu ville libre d'Empire en 1043 avec le prince-évêque Hugues Ier de Salins et l'empereur germanique Henri III du Saint-Empire).

Ils font construire le château fort de Dole aux portes du bourg, sur l'actuelle rue du vieux château, en surplomb du Doubs afin de contrôler le commerce fluviale du fleuve, et notamment la riche exploitation du sel du Jura (histoire du sel du Jura).

Au XIIe siècle, le comte Renaud III de Bourgogne donne un important essor à la cité en y faisant construire d'importantes murailles et en encourageant le développement de l'agriculture, du commerce, de l'artisanat et de l'industrie qui deviennent florissants ... Son descendant l'empereur germanique Frédéric Barberousse fait agrandir le château.

En 1386 le duc et comte Philippe II de Bourgogne (Philippe le Hardi) rattache le comté de Bourgogne au duché de Bourgogne par mariage avec la duchesse héritière Marguerite III de Flandre et fait de Dole la capitale officielle du comté de Bourgogne en fixant le siège du parlement du comté de Bourgogne dans la cité. Il se considère alors chef d'état souverain durant près d'un siècle, avec ses descendants, du riche et puissant État bourguignon.

En 1423 le duc et comte Philippe III de Bourgogne (Philippe le Bon) inaugure l'université de Dole. Dole devient grâce à l'État bourguignon, une des villes les plus rayonnantes d'Europe et connait un âge d’or malgré de nombreuses tentatives de conquête par les royaume de France, empire germanique et Suisse.

En 1477 à la suite de la mort de son père le duc Charles le Téméraire à la bataille de Nancy, la duchesse héritière Marie de Bourgogne épouse le futur empereur germanique Maximilien Ier du Saint-Empire.

En 1479, à la suite de son échec de tentative de reconquête de 1477, le roi Louis XI prend la ville de Dole et son château qui sont incendiés et rasés avec interdiction de reconstruction (le donjon en ruines subsiste un temps). Il fait massacrer la population pour les mater et se venger de leur farouche résistance à la reconquête française (succession de Charles le Téméraire). De nombreuses villes et vassaux félons du comté subissent le même sort et près d'une centaine de châteaux forts comtois sont alors également rasés.

En 1482 Dole est reconstruite à la suite du traité d'Arras et en 1530, l’empereur germanique Charles Quint fait reconstruire des bâtiments fortifiés à Dole sur l'emplacement de l'ancien château fort. Ses descendants rois espagnols (Habsbourg d'Espagne) font à nouveau prospérer Dole et le comté de Bourgogne et l’université de Dole connait un second essor ...

En 1678 à la suite de la guerre de dix ans, Dole et le comté de Bourgogne sont définitivement rattachés au royaume de France par le roi Louis XIV (traité de Nimègue) et Besançon devient alors la capitale de la Franche-Comté.

Depuis 1980, le musée des beaux-arts de Dole est hébergé dans l'ancien pavillon des officiers du château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :