Château Pastré

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château Pastré
Image illustrative de l’article Château Pastré
Château Pastré
Type Bastide
Architecte Jean-Charles Danjoy
Fin construction 1862
Protection non
Coordonnées 43° 14′ 00,7″ nord, 5° 22′ 24,4″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département
Blason département fr Bouches-du-Rhône.svg
Bouches-du-Rhône (13)
Commune Blason ville fr Marseille (Bouches-du-Rhône).svg Marseille (8e)
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château Pastré
Géolocalisation sur la carte : Marseille
(Voir situation sur carte : Marseille)
Château Pastré

Le château Pastré est une bastide du XIXe siècle située dans les quartiers sud de Marseille qui abritait le musée de la Faïence.

Historique[modifier | modifier le code]

La construction du Château Pastré a été achevée en 1862 d'après les plans de l'architecte parisien Jean-Charles Danjoy sur la commande d'Eugène Pastré (1806-1868) et son épouse Céline de Beaulincourt-Marle.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la comtesse Lily Pastré (née Double de Saint-Lambert, 1891-1974) fit de ce château un refuge pour les artistes. Elle y abrita aussi de nombreux juifs qui tentaient de quitter la France, dont Lily Laskine (1893-1988) et Clara Haskil (1895-1960).

Cet édifice et les terrains environnants ont été donnés à la ville après la Seconde Guerre mondiale. La propriété est connue sous le nom de «Campagne Pastré» où les Marseillais aiment à se promener.

À partir de mai 1995 et jusqu'en 2013, le château abrite le musée de la Faïence qui expose plus de 1 500 pièces sur une période de 7 000 ans.

Le lieu sert souvent de décor extérieur de terrasse pour le feuilleton Plus belle la vie.

Depuis le déplacement de la collection de faïence au Château Borély, dans le nouveau Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode, en 2013, le lieu est fermé au public.[1],[2] En 2021, l'association Pour Que Marseille Vive propose de réhabiliter le Château Pastré en y installant un incubateur d'artistes et un lieu culturel.[3],[4] Le projet est en négociation avec la mairie de Marseille.

Architecture[modifier | modifier le code]

Bastide provençale de pierres et de briques roses, formé d'un corps de logis rectangulaire sur deux niveaux et un étage-attique. Les façades se présentent avec un avant-corps de forme arrondie et saillant entre les deux pavillons et aux extrémités.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Marseille : le chateau Borély devient le musée des arts décoratifs de la faïence et de la mode », sur France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur (consulté le 17 mars 2021)
  2. « Château Borély – Musée des Arts décoratifs, de la Faïence et de la Mode », sur musees.marseille.fr (consulté le 17 mars 2021)
  3. (en-US) Un incubateur d'artistes en projet pour faire revivre le château Pastré | Actualité says, « Un incubateur d'artistes en projet pour faire revivre le château Pastré », sur Made in Marseille, (consulté le 17 mars 2021)
  4. « "The Artist Incubator" : un nouveau souffle pour le château Pastré ? - Gomet' », sur Gomet, (consulté le 17 mars 2021)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (fr) Pierre Guiral & Félix Reynaud, Les Marseillais dans l'histoire, Privat, Toulouse, 1988.
  • (fr) G. Pastré, La famille Pastrée, La Thune, Marseille 2006.