Cerf blanc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un cerf blanc ou biche blanche est un cerf élaphe souffrant d’une maladie connue sous le nom de leucistisme qui entraîne la perte de la couleur naturelle de ses poils et de sa peau. Le cerf blanc a joué un rôle important dans la mythologie de nombreuses cultures.

Biologie[modifier | modifier le code]

Le leucistisme est une anomalie génétique rare qui provoque une réduction du pigment des poils et de la peau d’un animal. La couleur naturelle du cerf élaphe varie du rouge foncé au marron. On pense souvent qu’ils sont albinos ; toutefois, au contraire des albinos, qui possèdent des yeux rouges caractéristiques, les cerfs atteints de leucistisme ont des yeux de couleur normale. Il se distingue biologiquement de l’albinisme car il entraîne une pigmentation réduite pour tous types de peau, et pas seulement la mélanine.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Mythes et légendes[modifier | modifier le code]

Les cerfs blancs occupent une place importante dans la mythologie de nombreuses cultures. Les Celtes les considéraient comme des messagers de l’Autre Monde ; ils ont également joué un rôle important dans d’autres cultures pré-indo-européennes, notamment celles du Nord[1],[2]. Les Celtes croyaient que le cerf blanc apparaissait dès que quelqu’un violait un interdit religieux, comme lorsque Pwyll a pénétré dans les territoires de chasse d’Arawn[2]. La légende arthurienne affirme que la créature arrive toujours à échapper à la capture, et que la poursuite de l'animal représente la quête spirituelle de l’être humain[3]. Elle annonçait également qu’il était temps pour les chevaliers du royaume de poursuivre une quête[2].

Dans la religion chrétienne, le cerf blanc était en partie responsable de la conversion du martyr saint Eustache. Eustache a eu une vision du Christ prisonnier des bois d’un cerf et on lui avait dit qu’il souffrirait pour le Christ[4].

On a également évoqué le cerf blanc dans la société contemporaine pour sa symbolique. Robert Baden-Powell, fondateur du Scoutisme, s’est adressé aux scouts lors du Jamboree de 1933 à Gödöllő, en Hongrie, à propos du cerf blanc :

« Le cerf blanc a un message pour vous. Dans le temps, les chasseurs poursuivaient le cerf miraculeux, non pas parce qu’ils s’attendaient à le tuer, mais parce que la joie de la chasse les a menés vers de nouvelles aventures et vers le bonheur. Vous pouvez considérer le cerf blanc comme le véritable esprit du scoutisme, bondissant plus loin et plus haut, vous aidant toujours à passer les obstacles, pour vivre de nouvelles aventures dans votre poursuite incessante des objectifs plus élevés du scoutisme. »

— Discours de clôture aux scouts de Baden-Powell, [5]

Aujourd’hui, la branche hongroise des scouts utilise le cerf blanc comme symbole. Le cerf blanc est également très présent dans la mythologie hongroise ; on croyait qu’un cerf blanc avait mené les frères Hunor et Magor à Scythie, une action qui avait précédé la formation des peuples hunnique et magyar[2]. Le programme de développement du leadership du cerf blanc base la plupart de son esprit et de ses traditions sur le cerf blanc de la mythologie hongroise.

Raisons du symbolique[modifier | modifier le code]

La couleur blanche a longtemps été associée à la pureté ; et dans la culture celtique, la couleur représentait aussi l’Autre Monde[2]. Dans la société moderne, les gens ont agi pour protéger le cerf blanc comme un vestige de beauté, et sa chasse a souvent provoqué de la colère à cause de sa nature rare et insaisissable[6],[7]. Le blanc peut aussi être un symbole de paix ou de trêve[8].

Pour les premiers hommes, le cerf représentait une ressource de grande valeur, qui fournissait de la nourriture, des vêtements et d’autres accessoires ; il se peut que le cerf ait joué un rôle dans la culture totémique[2].

Dans les œuvres de fiction[modifier | modifier le code]

Dans Guigemar, un des douze Lais de Marie de France (soi-disant basés sur des légendes des Bretons insulaires), une biche blanche avec des bois de cerf apparaît comme un présage au personnage principal.

Le cerf blanc de la mythologie hongroise était le sujet d’un livre pour enfants du même nom. « The White Stag », écrit par Kate Seredy a remporté la prestigieuse médaille Newbery en 1938, en tant que meilleur livre pour enfants américain. Cette histoire décrit le leadership d’Attila — aussi appelé Attila le Hun, le « fléau de Dieu"— » ; dans sa poursuite du cerf blanc mythique qui a mené son peuple vers de nouvelles terres et vers un nouveau foyer.

Le cerf blanc a joué un rôle important dans l’œuvre de C.S. Lewis, Le Lion, la Sorcière blanche et l'Armoire magique. Le cerf blanc apparaît deux fois. Ces apparitions sont bien distinctes l’une de l’autre : il tire le traîneau de la Sorcière blanche, mais c'est également lui qui a mené les enfants hors de Narnia. Il a été sous-entendu qu’il s’agissait là d’une marque de dualité entre le bien et le mal[2]. Quiconque attrape un cerf blanc verra ses vœux être exaucés.

Le cerf blanc apparaît aussi dans The Elder Scrolls V: Skyrim, dans lequel un grand cerf blanc est chassé, dans le cadre de la quête « Un soir au clair de lune ».

La légende du cerf blanc est le thème du deuxième épisode de la deuxième saison de l’anime Black Butler.

Le cerf blanc apparaît dans Harry Potter en tant que sortilège du Patronus, utilisé par le futur Harry Potter pour guider le Harry du présent. Le père de Harry est également connu pour utiliser le même Patronus.

Le Cerf Blanc, aussi connu comme Malorne, est un demi-dieu de la nature dans la série de jeux PC Warcraft.

Il apparaît juste avant que le héros rencontre la Dryade dans le jeu PC Quest for Glory.

Le cerf blanc est également utilisé dans les films Blanche-Neige et le Chasseur et Le Hobbit : La Désolation de Smaug.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Phyllis Vega, Celtic Astrology: How the Mystical Power of the Druid Tree Signs Can Transform Your Life, Career Press, Google Book Search books
  2. a, b, c, d, e, f et g Mary Jones, « The White Stag », (consulté le 4 août 2010)
  3. « Ghost-like white stag spotted in Scotland », Reuters,
  4. patron Saints: Saint Eustace Catholic Forum
  5. "Follow the White Stag" A Special Heritage
  6. « 'Disgust' over white stag death », BBC News,
  7. « Rare white stag found shot and beheaded », The Telegraph,
  8. All About White Sensational colour

Liens externes[modifier | modifier le code]