Lucinda Riley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Lucinda Riley
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Lucinda EdmondsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Période d'activité
Depuis Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Site web

Lucinda Edmonds, connue sous le pseudonyme de Lucinda Riley, née le à Lisburn, Irlande du Nord[1] est une autrice irlandaise populaire de fiction historique et une ancienne actrice. En 2016, la productrice de film italienne Raffaella De Laurentiis a acheté les droits de télévision pour ses sept romans de la série des Sept Sœurs[2].

Vie[modifier | modifier le code]

Lucinda Riley, élève à l'école dramatique de Londres, connaît une carrière d'actrice de théâtre et de télévision dans sa jeunesse[3]. Elle voyage beaucoup, notamment en Extrême-Orient[3].

Après avoir souffert de fièvre glandulaire, à l'âge de 22 ans, elle commence à écrire[1]. Elle publie son premier roman, Lovers and Players, deux ans plus tard[3].

Elle publie ses sept premiers romans sous son nom de naissance, Lucinda Edmonds. Elle commence le cycle des Sept Sœurs en 2013.

Lucinda Riley partage sa vie, avec son mari et ses cinq enfants entre sa maisons sur la côte du Norfolk, dans l'est de l'Angleterre, et celle qu'elle possède en Provence, dans la presqu'île de Saint-Tropez[3],[4]. C'est au retour d'un voyage de Provence vers l'Angleterre qu'elle découvre un château qui lui inspire le décor du château de La Martinière, décor notamment du Domaine de L'Héritière, château fictif qu'elle situe à Gassin[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

  • The Story of the Treasure Seekers (1982)
  • Auf Wiedersehen, Pet (1983)
  • Jumping the Queue (1989)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sous le nom de Lucinda Edmonds[modifier | modifier le code]

  • En coulisse, J'ai lu, 1994 (Lovers and Players, 1992)
  • (en) Hidden Beauty, 1993
  • Sous le charme, J'ai lu, 1995 (Enchanted, 1994)
  • (en) Not Quite an Angel, 1995
  • (en) Aria, 1996
  • (en) Losing You, 1997
  • Sous les Feux de la rampe, J'ai lu, 2000 (Playing With Fire, 1998)
  • (en) Seeing Double, 2000

Sous le pseudonyme de Lucinda Riley[modifier | modifier le code]

  • La Maison de l'orchidée, 2012 (The Orchid House (also known as Hothouse Flower), 2010)
  • La jeune fille sur la falaise, 2013 (The Girl on the Cliff, 2011)
  • Le Domaine de l'héritière, 2013 (The Light Behind the Window (also known as The Lavender Garden), 2012)
  • La Rose de minuit, 2014 (The Midnight Rose, 2013)
  • L'Ange de Marchmont Hall, 2017 (The Angel Tree, 2014)
  • La Belle Italienne, Éditions Charleston, 2016 (The Italian Girl (a rewrite of Aria), 2014)
  • Le secret d'Helena, Éditions Charleston, 2020 ((en) The Olive Tree (also published as Helena's Secret), 2016), trad. Élisabeth Luc (ISBN 978-2368125434)
  • La Lettre d'amour interdite ((en) The Love Letter (a rewrite of Seeing Double), 2018)
  • (en) The Butterfly Room, 2019

Série Les Sept Sœurs

  1. Maia, Éditions Points, 2015 (The Seven Sisters, 2014)
  2. La Sœur de la tempête, 2016 (The Storm Sister, 2015), trad. Marie-Axelle de La Rochefoucault
  3. La Sœur de l'ombre, 2017 (The Shadow Sister, 2016)
  4. La Sœur à la perle, 2018 (The Pearl Sister, 2017), trad. Marie-Axelle de La Rochefoucault
  5. La Sœur de la lune, 2019 (The Moon Sister, 2018), trad. Marie-Axelle de La Rochefoucault
  6. La Sœur du soleil, 2020 (The Sun Sister, 2019)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Stephanie Bell, How Ulster-born author Lucinda Riley, who vowed to shun Hollywood, became the toast of LA after signing huge deal to film her novels for TV, Belfast Telegraph, 14 July 2016
  2. Pam Norfolk, Popular Author Signs Hollywood Deal, Lancashire Evening Post, 29 June 2016
  3. a b c d et e (en-US) « NAW Interview With Lucinda Riley », New Asian Writing,‎ (lire en ligne, consulté le 18 septembre 2018)
  4. (en) Ruby Millington, « Healthy ever after: Author Lucinda Riley on how alternative medicine changed her life », Express.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le 18 septembre 2018)

Liens externes[modifier | modifier le code]