Cavour (porte-aéronefs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cavour.
Cavour
Image illustrative de l'article Cavour (porte-aéronefs)
Cavour (550)

Autres noms Nuova Unità Maggiore, Andrea Doria
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Italy.svg Marina Militare
Quille posée
Lancement
Armé 2009
Mise en service juin 2009
Caractéristiques techniques
Type porte-aéronefs CVH[1]
Longueur 244 m
Maître-bau 39 m
Tirant d'eau 7,4 m
Déplacement 27 910 tonnes à pleine charge (35.000 afs)
Propulsion 4 turbines à gaz General Electric/Fiat LM-2500 de 22 MW
6 moteurs diesel Wärtsila CW 12V200 de 2 2 MW
Vitesse 28 nœuds
Caractéristiques militaires
Armement 4 lance-missiles Sylver (MBDA Aster 15, 2 canons Otobreda 76 mm, 3 canons antiaériens Oerlikon Contraves 25/88 mm
Aéronefs 5 avions d'attaque au sol AV-8B Harrier II, 3 EH101 Merlin, et 1 Bell 212
Rayon d'action 13 000 km (7 000 miles) à 16 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 451 marins, 203 personnels aviation, 140 membres d'État-major ; possibilité d'embarquement de 416 fusiliers marins
Chantier naval Fincantieri, Sestri Levante
Port d'attache Tarente

Le Cavour est un porte-aéronefs de la Marina militare italienne entré en service en juin 2009. Il remplace le croiseur porte-hélicoptères Vittorio Veneto puis, à l'horizon 2020, le porte-aéronefs Giuseppe Garibaldi[2] qui n'aura pas la capacité de mettre en œuvre les futurs F35 commandés.

C'est le second plus grand bâtiment de guerre d'Europe de l'ouest après le porte-avions nucléaire Français Charles-de-Gaulle.

Construction[modifier | modifier le code]

La quille du porte-aéronefs Cavour a été posée le dans les chantiers navals de Riva Trigoso près de Sestri Levante par la société Fincantieri. Le , le navire fut lancé pour être commissionné le . Il entre en service en 2009 et sera le nouveau navire amiral de la flotte italienne.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Ce porte-aéronefs remplit des fonctions de commandement d'opérations aériennes et de transport de matériel lourd. De plus, le Conte di Cavour en tant que navire d'assaut amphibie peut déployer les 325 membres de l'infanterie de marine présents à bord grâce à ses quatre LCVP.

Le Cavour emporte au maximum vingt-deux aéronefs. Cependant de part la limitation de son hangar aéronautique, la dotation standard est de cinq avions d'attaque au sol AV-8B Harrier II (puis F-35B prévus en 2020), trois hélicoptères AgustaWestland EH101 pour la lutte ASM, antisurface, et transport et un hélicoptère AgustaBell AB212 pour les missions pedro pendant les manœuvres aériennes[3]. Un hangar de 2 500 m2 lui permet le transport de 24 chars Ariete (ou 50 véhicules de combat d'infanterie Dardo). Mais ces véhicules ne peuvent être déployés que sur un quai[4], car le radier trop petit ne permet pas l'emport de chaland de débarquement. Ne possédant ni catapulte ni brin d'arrêt, le Cavour n'est pas un porte-avions mais un porte-aéronefs.

Il dispose de deux canons de 76mm Oto Melara 76/62 contre avions ou navire, de trois canons Oto Melara KBA 25/80 de 25 mm contre embarcations légères associés à deux radars de conduite de tir NA-25 XP, et de 4 fois 8 missiles ASTER 15 contre avions associé à un radar de conduite de tir SPY-790 EMPAR, un radar de veille air RAN-40L lui permettant de contrôler un espace aérien de 300 km autour de lui, un radar de veille surface SPS-791, un radar de navigation SPN-753, un système de veille infrarouge SASS,un sonar d'étrave SNA-2000 pour la détection des mines, deux lance-leurres de contre-mesures anti-torpilles SLAT.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Carrier vessel - Helicopter
  2. (fr) Véronique Sartini, « La marine italienne, une force d'avant-garde : Entretien avec l'amiral Paolo La Rosa, chef d'état-major de la marine italienne », Défense et Sécurité internationale, no 4 (hors-série),‎ , p. 56-57 (ISSN 1772-788X)
  3. Franscesco Militelo Mirto, « PA CAVOUR : NAVIRE AMIRAL DE LA MARINA MILITARE ITALIANA », AIR FAN, no 425,‎ , p. 20 (ISSN 0223-0038)
  4. Ces moyens peuvent être débarqués par des rampes communiquant avec le quai ou, pour les hommes de troupes, via quatre petits chalands (LCVP) logés sous bossoirs sur arm-asso.fr

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :