Camille Libar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Camille Libar
Image illustrative de l’article Camille Libar
Biographie
Nationalité Drapeau : Luxembourg Luxembourgeois
Naissance
Lieu Dudelange (Luxembourg)
Décès (à 73 ans)
Lieu Luxembourg
Poste Attaquant
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1937-1947 Drapeau : Luxembourg Stade Dudelange0- 0(-)
1947-1948 Drapeau : France RC Strasbourg06 0(1)[1]
1948-1950 Drapeau : France Girondins de Bordeaux60 (55)
1950-1951Drapeau : France FC Metz23 (17)
1951-1952Drapeau : France Toulouse FC29 0(9)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1943-1947Drapeau : Luxembourg Luxembourg08 0(3)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1952-1953Drapeau : France FC Perpignan
1953-1957Drapeau : France US Le Mans
1957-1960Drapeau : France Girondins de Bordeaux
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Camille Libar (né le au Luxembourg et mort le ) était un footballeur professionnel.

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière en club[modifier | modifier le code]

Il commence sa carrière en club en jouant pour l'équipe de sa ville natale, le Stade Dudelange dès 1937. Il va alors remporter le championnat en 1939, 1940, 1945, 1946 et 1947. Il est également le meilleur buteur du championnat en 1946, à égalité avec 17 buts avec Paul Feller, et en 1947 avec 22 buts[2].

Après ces cinq titres, il pose son sac en France au sein de l'équipe du Racing Club de Strasbourg mais il ne joue que six matchs. Il décide alors de rejoindre les Girondins de Bordeaux qui évoluent en seconde division. Il va marquer 41 des 107 buts cette saison-là[3]. Le 7 mai 1950, l'équipe remporte son premier titre de champion de France douze mois après avoir accédé à la première division française[4]. Avec De Harder et Kargu, ils sont les attaquants vedettes des Girondins.

Il quitte tout de même les Girondins pour rejoindre une nouvelle fois la deuxième division en signant avec le FC Metz pour une saison puis avec le Toulouse Football Club. Il met fin à sa carrière en 1952[5].

Carrière internationale[modifier | modifier le code]

Il joue pour le Luxembourg entre 1943 et 1947 et il inscrit 3 buts en 8 rencontres officielles. En incluant les rencontres officieuses disputées par la sélection luxembourgeoise, il compte 23 sélections internationales et inscrit 14 buts de 1938 à 1947.

Carrière d'entraîneur[modifier | modifier le code]

Il se reconvertie au poste d'entraîneur et commence sa nouvelle carrière en 1952-53 en prenant la tête de l'équipe de Perpignan puis il rejoint l'Union sportive du Mans qui évolue alors dans le Championnat de France Amateurs. Il reste au club pendant quatre saisons avant de revenir au sein des Girondins. Succédant à Santiago Urtizberea, il prend la tête de l'équipe 1956-57 qui évolue en seconde division et il permet à l'équipe de retrouver la première division grâce à une victoire lors de la dernière journée le 1959[3]. En 1960, il est remplacé par Salvador Artigas à la tête de l'équipe et il met fin à sa carrière d'entraîneur.

Source[modifier | modifier le code]

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) Fiche de carrière sur http://www.racingstub.com.
  2. (en) Meilleurs buteurs du championnat du Luxembourg sur http://www.weltfussballarchiv.de/.
  3. a et b (fr) Sud Ouest, L'album des girondins, Sud Ouest, 2006 (ISSN 0999-4173)
  4. (fr) Historique des Girondins sur le site officiel 1940-45.
  5. « Fiche de Camille Libar », sur mondedufoot.fr

Liens externes[modifier | modifier le code]