Jean Nicolas (football)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jean Nicolas et Nicolas.
Jean Nicolas
Image illustrative de l'article Jean Nicolas (football)
Nicolas (à gauche) auprès de Rio.
Biographie
Nom Jean Édouard Marie Nicolas
Nationalité Drapeau : France Français
Naissance
Lieu Nanterre (France)
Décès (à 65 ans)
Lieu Paris
Période pro. 1933-1939
Poste Attaquant
Parcours amateur
Saisons Club
1929-1933 Drapeau : France FC Rouen
Parcours professionnel 1
Saisons Club 0M.0(B.)
1933-1939 Drapeau : France FC Rouen 1820(218)
Sélections en équipe nationale 2
Années Équipe 0M.0(B.)
1933-1938 Drapeau : France France 02500(21)
Équipes entraînées
Années Équipe Stats
1948-1951 Drapeau : France SL Kreisker
- Drapeau : France SV Guilers
1954-1955 Drapeau : France CO Lesneven
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Jean Nicolas, né le à Nanterre et mort à Nalliers (Vendée) le 8 septembre 1978, est un footballeur international français.

Cet attaquant fait preuve au cours de sa carrière d'une exceptionnelle efficacité, aussi bien au FC Rouen, le club auquel il est resté fidèle, qu'en équipe de France, avec laquelle il dispute la Coupe du monde 1938.

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Élève au lycée Corneille de Rouen, Jean Nicolas effectue ses débuts au FC Rouen en février 1930, en championnat de Normandie (le championnat de France professionnel n'existe pas encore), à seize ans et demi. Il inscrit son premier but lors d'une victoire décisive des Diables rouges face au Havre AC, qui offre le titre régional à son équipe. Adroit des deux pieds, doté d'une frappe redoutable, Nicolas s'impose vite comme l'un des tous meilleurs attaquants français de sa génération[1], au point d'être sélectionné en équipe de France le 12 février 1933, à 19 ans, face à l'Autriche, alors que le club est toujours amateur.

En 1933, son club opte à son tour pour le professionnalisme et intègre la deuxième division. Nicolas marque six buts pour le match d'ouverture en professionnel du FCR face au Club français, écrasé 12-3 le 3 septembre 1933[2]. La « ligne mitrailleuse » formée de Nicolas, Roger Rio et Bernard Antoinette mène le club en tête de championnat. Malgré les 54 buts de Nicolas en 26 matchs (un record qui tient toujours pour le championnat de deuxième division), le FC Rouen est finalement devancé au goal average par le Red Star. Auteur d'un quadruplé face au Luxembourg en match qualificatif pour la Coupe du monde 1934, il est logiquement sélectionné pour la phase finale et ouvre le score en huitième de finale face aux redoutables Autrichiens (la Wunderteam), qui finalement se qualifient après prolongation (3-2)[3].

Lors des deux saisons suivantes, Jean Nicolas inscrit respectivement 30 et 45 buts, ce qui en fait chaque saison le meilleur buteur de D2[4]. En 1936, le FC Rouen est finalement promu dans l'élite. Nicolas inscrit pour sa première saison à ce niveau 27 buts en 26 matchs. Quatrième en championnat, son équipe atteint aussi les demi-finales de la Coupe de France, mais s'y incline devant le RC Strasbourg[5], malgré un nouveau but de Nicolas (3-1). La saison suivante, Nicolas termine meilleur buteur en inscrivant 26 buts en 26 matchs, grâce notamment à un record de sept buts inscrit en un seul match face à Valenciennes le 1er mai 1938 (9-1)[6].

De nouveau sélectionné en équipe de France pour la Coupe du monde 1938, Nicolas inscrit un doublé face à la Belgique, battue 3-1, mais ne peut empêcher aux Français de s'incliner en quart de finale face à l'Italie, tenante du titre. Nicolas joue son dernier match international quelques mois plus tard, à 25 ans, sur un dernier match en Italie. En 25 sélections en équipe de France, il aura inscrit 21 buts[7], ce qui fait alors de lui le meilleur buteur de l'équipe de France devant Paul Nicolas.

La saison 1938-1939 est plus difficile pour lui, avec 11 buts en 24 matchs. Alors que la Seconde Guerre mondiale interrompt les compétitions, il arrête sa carrière sportive. En 164 matchs de championnat de France avec les Rouennais (sans compter la Coupe de France et le championnat de Normandie donc), il aura inscrit 193 buts.

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Après la guerre, il s'installe dans le Finistère. Il devient entraîneur de clubs amateurs : le Stade léonard Kreisker, à Saint-Pol-de-Léon, de 1948 à 1951, puis l'équipe de Saint-Valentin de Guilers, dans la banlieue de Brest, enfin en 1954 et 1955 le Cercle olympique de Lesneven.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Statistiques détaillées de Jean Nicolas [8]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s) Drapeau : France France Total
Division M B M B M B M B
1929-1930 Drapeau de la France FC Rouen Normandie - - - - - - 0 0
1930-1931 Drapeau de la France FC Rouen Normandie - - - - - - 0 0
1931-1932 Drapeau de la France FC Rouen Normandie - - - - - - 0 0
1932-1933 Drapeau de la France FC Rouen Normandie - - - - 5 3 5 3
1933-1934 Drapeau de la France FC Rouen D2 26 54 4 3 7 10 37 67
1934-1935 Drapeau de la France FC Rouen D2 29 30 4 9 3 2 36 41
1935-1936 Drapeau de la France FC Rouen D2 36 45 2 5 - - 38 50
1936-1937 Drapeau de la France FC Rouen D1 26 27 5 8 2 0 33 35
1937-1938 Drapeau de la France FC Rouen D1 26 26 2 0 7 6 35 32
1938-1939 Drapeau de la France FC Rouen D1 24 11 1 0 1 0 26 11
Total sur la carrière 164 193 18 25 25 21 207 239

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Collectif, 1899 - 1999 Cent ans de football à Rouen, Les Diables Rouges, Paris Normandie,
  2. Le Matin, N°18065 du 4 septembre 1933
  3. Jean Nicolas, fifa.com
  4. (en) France - List of Topscorers Second Level, RSSSF
  5. COUPE DE FRANCE Saison 1936 - 1937, feuilles de match des demi-finales, fff.fr
  6. Nicolas partage ce record avec André Abegglen du FC Sochaux Montbéliard
  7. Jean Nicolas, FFF.fr
  8. « Statistiques de Jean Nicolas (football) », sur pari-et-gagne

Bibliographie[modifier | modifier le code]