Calella

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Calella
Blason de Calella
Héraldique
La plage
La plage
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Catalogne
Province Province de Barcelone
Comarque Maresme
Maire
Mandat
Montserrat Candini i Puig (CiU)
2011-2015
Code postal 08370
Démographie
Gentilé calellenc, calellenca
Population 18 034 hab. (2008)
Densité 2 251 hab./km2
Géographie
Coordonnées 41° 37′ 01″ nord, 2° 39′ 51″ est
Altitude 5 m
Superficie 801 ha = 8,01 km2
Localisation
Image illustrative de l'article Calella

Géolocalisation sur la carte : Catalogne

Voir sur la carte administrative de Catalogne
City locator 14.svg
Calella

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Calella

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Calella
Liens
Site web www.calella.cat

Calella est une commune de la province de Barcelone, en Catalogne, en Espagne, de la comarque de Maresme

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Calella est une commune située en bord de la mer Méditerranée.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Calella
Sant Cebrià de Vallalta Pineda de Mar
Calella
Sant Pol de Mar Mer Méditerranée

Géologie et relief[modifier | modifier le code]

La plage de Calella est une plage publique populaire durant les mois d’été auprès des locaux et des touristes. Elle s’étend tout juste sur une distance de 2km et sa partie sud est plus tranquille que le centre et le nord. La plage reçoit constamment « European quality Blue Flag ».

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

De l’antiquité au XVe siècle. La naissance de Calella.[modifier | modifier le code]

Les premiers vestiges trouvés dans l'actuelle municipalité de Calella, qui datent du Ier siècle av. J.-C. au Ier siècle., correspondent à une villa romaine connue sous le nom de Villa del Roser, parce qu'ils se situent aux environs de la colline du même nom, près de l'hôpital de la ville.

Des documents du XIe siècle confirment l'existence du hameau de Capaspre. Cet hameau, intégré à la paroisse de Pineda de Mar, dépend du seigneur du château de Montpalau. Il est constitué d'un petit nombre de maisons, situées au-dessus d’un ruisseau, avec une tour de défense et deux chapelles, dédiées à Saint Cyr (en catalan Sant Quirze) et Saint Elme.

Le nom de Calella apparaît dans des documents au début du XIIe siècle. A cette époque, certains résidents ont construit les premières maisons de pêcheurs près de l'embouchure du ruisseau. Le plus ancien document qui se réfère à Calella est le testament de l'évêque Bernat Umbert rédigé en 1101.

Les autres dates importantes pour la naissance de la ville sont 1327, quand a été donné le privilège de tenir un marché municipal dans la ville, et en 1338, lorsque Calella passe sous la dépendance du vicomte Bernat II de Cabrera (ca), seigneur de Montpalau. Ce document établit également les limites de la commune (de l'actuelle rue de Romaní au ruisseau).

Ces privilèges, confirmés par la même famille en 1429, et le développement de la pêche favorisent la croissance urbaine : au XVe siècle, de nombreuses familles paysannes du hameau de Capaspre abandonnent les fermes et s’installent dans le village.

L'époque moderne[modifier | modifier le code]

Pendant le XVIe siècle, la ville construit son tissu urbain autour de la place où se tient le marché, et en 1525 le pape autorise la fondation de la paroisse de Calella, trois ans plus tard commence la construction de l'église paroissiale et, alors qu'elle est en cours, les calellencs reçoivent les sacrements dans la chapelle de Sant Elm.

En 1564 est consacrée la nouvelle église et en 1599 le vicomte de Cabrera accorde de nouveaux privilèges qui établissent l'organisation définitive du conseil municipal, renouvelable annuellement. C’est à cette époque que le nom de Calella apparaît pour la première fois, sur une carte de la péninsule ibérique dessinée à Rome.

Au cours du XVIIe siècle, la commune stagne en raison de guerres et épidémies qui ravagent le pays.

A partir de 1714, à la fin de la guerre de Succession d'Espagne, la cité commence un processus de croissance démographique et économique, allant de 768 habitants en 1718 à 2637 en 1787. Pendant ces années, aux traditionnelles activités agricoles et de pêche s’ajoute la construction de bateaux.

Au dernier tiers du XVIIIe siècle, grâce à la libéralisation du commerce avec les colonies américaines, l’industrie se développe dans toute la région. En 1790, il y a plus de 200 ateliers qui fabriquent des bas de soie et de coton.

A la fin du siècle, de nombreuses nouvelles rues s’ajoutent à la commune.

Les XIXe siècle et XXe siècle[modifier | modifier le code]

Malgré les guerres napoléoniennes et les révolutions qui s’en suivent, l'activité industrielle du textile et le commerce transatlantique maintiennent leur production. A partir de 1854 commence la construction de grands navires et de bateaux de pêche, et en 1861 le premier train arrive à Calella. La population dépasse les 3 500 habitants, et reste stable jusqu'à la fin du siècle. La chute du commerce maritime dû à la perte des colonies est compensé, vers 1885, par l'installation des premières usines à vapeur, vers 1885.

Les premières décennies du XXe siècle, jusqu’à la guerre civile sont l'âge d'or pour l'industrie à Calella. Le déclin de l'industrie textile est parallèle au développement du tourisme, en particulier à partir des années 1960. Ce processus se reflète clairement dans les données démographiques : une forte croissance entre 1900 et 1930, la stagnation entre 1930 et 1960, et, à nouveau, la croissance dans les années 1960 et 1970.

Le développement du tourisme, avec une forte densité d’hôtels et de résidences secondaires, et la forte immigration ont transformé radicalement l'image traditionnelle de la ville. Le manque d'espace constructible favorise la croissance démographique des villes voisines[1],[2].


Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Tourisme
Vue de Calella

En 1953 arrivent par erreur les premiers touristes à Calella, trois journalistes allemandes qui ont pour destination Calella de Palafrugell[3]. Entichées par la mer et la plage, elles promeuvent la destination en Allemagne[4].

Dans les années 1970 et jusqu'au milieu des années 1990, la ville était une destination touristique très importante pour les européens centraux (Allemands, Néerlandais, Danois, Anglais, Français, Belges), atteignant le triple de sa population durant la haute saison touristique (qui coïncide avec la fin du printemps, l’été et le début de l'automne). Actuellement, la gamme de touristes s’est élargie et la ville reçoit des visiteurs de presque tous les pays d’Europe.

La plage de Calella (avec des bars de plage, des transats, des concerts, etc) et la rue Església (Eglise) (comme rue et le centre commercial) sont les points d'attraction touristique les plus importants.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Sainte-Marie et Saint-Nicolas, du XVIIIe siècle ;
  • Can Bartrina, maison du XIVe siècle ;
  • Can Galceran, maison du XVIe siècle, près de la mairie ;
  • Can Rodona, maison du XVIe siècle ;
  • La chapelle Saint-Quirze et Sainte-Julite, du XVIe siècle ;
  • Le phare, construit en 1859 ;
  • Les Torretes (tourelles), anciennes tours sémaphores construites au XIXe siècle, situées près du phare ;
  • Le parc Dalmau, avec des pins ;
  • La promenade Manuel Puigvert.
  • Les places de l'Église de la Catalogne et la Buñol ;
  • Le musée des Archives, sur l'histoire de Calella, avec des pièces dédiées à l'industrie textile, l'une des plus anciennes pharmacies de Barri et la galerie dédiée à Lluis Gallart i Garcia ;
  • La bibliothèque, située à l'ancienne maison de Salvador Plaza.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :