Bruce Schneier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bruce Schneier
Bruce Schneier at CoPS2013-IMG 9247.jpg
Bruce Schneier à CoPS2013 à l'École polytechnique fédérale de Lausanne.
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Domaine
Distinctions
EFF Pioneer Award
Norbert Wiener Award for Social and Professional Responsibility (en) ()Voir et modifier les données sur Wikidata

Bruce Schneier, né le à New York, est un cryptologue, un spécialiste en sécurité informatique et un écrivain américain.

Il est l'auteur de plusieurs livres sur la cryptographie et il est le fondateur de la société Counterpane Internet Security.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à New York, Schneier vit actuellement à Minneapolis avec sa femme Karen Cooper. Bruce Schneier a obtenu un master en informatique à l'American University et un bachelor en physique décroché à l'Université de Rochester.

Il a travaillé au Département de la Défense des États-Unis ainsi qu'aux Bell Labs avant de créer en Counterpane Internet Security, une entreprise dédiée à la sécurité des réseaux informatiques. En , l'entreprise est rachetée par BT Group[1], Schneier restant en poste en tant que responsable en chef de la sécurité des technologies pour BT jusqu'en [2]. Counterpane est à présent une branche de BT Group dénommé BT Managed Security Solutions (en).

Son livre, Cryptographie appliquée remporte un franc succès. Il est également l'inventeur de plusieurs primitives cryptographiques :

Schneier dénonce dans ses livres la mauvaise utilisation du chiffrement dans les institutions et les entreprises. En particulier, il insiste sur les risques liés à des protocoles qui ne seraient pas suivis à la lettre (par exemple, clés envoyées en clair dans des courriels), de même que les défauts inhérents aux ordinateurs (plantage, bugs, complexité trop grande, etc.). Dans Cryptographie pratique, il tente de donner une voie à suivre pour établir des recommandations pour les utilisateurs et implémenter correctement les primitives cryptographiques.

Bruce Schneier est aussi l'auteur d'un blog sur la sécurité lu par plus de 250 000 personnes[3]. Il écrit souvent dans les journaux, notamment dans The Guardian et The Atlantic où il dénonce les failles dans la sécurité informatique, l'espionnage étatique ou encore les pratiques des géants du Web[4],[5].

Il est présentement, en , employé par IBM en tant que responsable en chef de la technologie et conseiller spécial[3]. Bruce Schneier est également membre du conseil d'administration de l'Electronic Frontier Foundation[3].

La surveillance comme modèle écomomique de l'Internet[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Économie de la surveillance.

En , lors d'une conférence (SOURCE Conference) à Boston réunissant des experts en sécurité et des entreprises, il considère que la surveillance est devenue le modèle d'affaire de l’Internet »[6]. Selon lui, les pratiques de la NSA ont peu changées même après les révélations d'Edward Snowden et tout le monde est constamment surveillé par de nombreuses entreprises, qu'il s'agisse de réseaux sociaux comme Facebook ou des fournisseurs de téléphones[7].

Influence dans la culture générale[modifier | modifier le code]

Le chiffrement Solitaire a été mentionné dans Cryptonomicon de Neal Stephenson sous le nom de Pontifex.

Blowfish est également mentionné dans la 4e saison de la série 24 heures chrono et malgré ce qui est dit dans la série, Blowfish n'est toujours pas cassé à ce jour.

À l'image des Chuck Norris Facts, on trouve aussi les Bruce Schneier Facts, des blagues qui sont l’objet d’un mème sur Internet. Cette reprise, de par les « faits » qu’elle énonce, reste essentiellement limitée aux milieux mathématiques et informatiques[8].

Vidéos[modifier | modifier le code]

  • (en) Bruce Schneier s'exprimant durant plus d'une heure (plus 25 minutes de questions/réponses) le à la Columbia Law School, où il était invité par Eben Moglen à la suite de la révélation par Edward Snowden de PRISM , un programme de surveillance électronique de la NSA[9] (sous-titres sur Amara (en))[10].
  • (en) Bruce Schneier répond à des questions diverses durant 45 minutes à la conférence DEF_CON 20 en [11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Robert McMillan, « BT buys Counterpane », sur computerworld, (consulté le 20 octobre 2018).
  2. (en) John Leyden, « Security guru Bruce Schneier to leave employer BT », sur The Register, (consulté le 20 octobre 2018).
  3. a b et c (en) « Bruce Schneier - Harvard Kennedy School », sur John F. Kennedy School of Government, (consulté le 20 octobre 2018).
  4. (en) « Bruce Schneier - The Gardian », sur The Guardian (consulté le 20 octobre 2018).
  5. (en) « All Stories by Bruce Schneier - The Atlantic », sur The Atlantic, (consulté le 20 octobre 2018).
  6. (en) Fahmida Y. Rashid, « Surveillance is the Business Model of the Internet: Bruce Schneier », sur securityweek.com, (consulté le 20 octobre 2018).
  7. (en) Liz Mineo, « On internet privacy, be very afraid », sur Université Harvard, (consulté le 20 octobre 2018).
  8. (en) Bruce Schneier Facts.
  9. Eben Moglen + Bruce Schneier (December 12, 2013) - archive.org.
  10. Snowden, the NSA, and Free Software - Bruce Schneier + Eben Moglen.
  11. DEFCON 20: Bruce Schneier Answers Your Questions - youtube.com.