The Tor Project, Inc

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
The Tor Project, Inc
Tor-logo-2011-shaded.svg
Logo de la fondation
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Forme juridique
Domaine d'activité
Siège
Seattle (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Organisation
Fondateur
Récompense
Produits
Site web
Identifiants
IRS

The Tor Project, Inc est une fondation à but non lucratif fondée par sept informaticiens, dont Roger Dingledine et Nick Mathewson. The Tor Project est principalement responsable de la maintenance des logiciels pour le réseau anonymisant Tor[1].

Historique[modifier | modifier le code]

The Tor Project a été fondée en décembre 2006 par sept informaticiens, notamment Roger Dingledine et Nick Mathewson. L'Electronic Frontier Foundation (EFF) a assuré un parrainage fiscal durant les premières années d'exercice ; des organisations tel que l'International Broadcasting Bureau, Internews, Human Rights Watch, l'université de Cambridge, Google, ou Stichting.net comptèrent parmi les premiers soutiens financiers[2],[3],[4],[5],[6].

En octobre 2014, The Tor Project a fait appel à l'entreprise spécialisée en relations publiques Thomson Communications pour améliorer son image auprès du grand public (plus particulièrement vis-à-vis des termes « Dark Net » et « hidden services » (littéralement « services cachés ») et pour éduquer les journalistes aux aspects techniques de Tor[7].

En mai 2015, The Tor Project a mis fin à son programme Tor Cloud, qui offrait un moyen simple de déployer un bridge Tor sur le cloud EC2 d'Amazon[8],[9].

En décembre 2015, The Tor Project a annoncé qu'il avait engagé Shari Steele, ancien directeur exécutif de l'Electronic Frontier Foundation, en tant que nouveau directeur général. Roger Dingledine, qui avait agi à titre de directeur général par intérim depuis le mois de mai 2015, est resté au Projet Tor en tant que directeur et membre du conseil d'administration[10],[11],[12]. Durant ce même mois, The Tor Project a annoncé que l'Open Technology Fund sponsorisera un programme de bug bounty coordonné par HackerOne[13],[14]. Il fut d'abord uniquement sur invitation en mettant l'accent sur la recherche de vulnérabilités qui sont spécifiques aux applications du Projet Tor[13].

Le 25 mai 2016, Jacob Appelbaum, core developer et figure publique de la fondation, a démissionné de son poste[15],[16],[17] ; cela a été annoncé par la fondation le 2 juin dans une déclaration de deux lignes[18]. Durant les jours suivants, des allégations de maltraitance sexuelle ont été rendues publiques par plusieurs personnes[17]. Le 4 juin, Shari Steele, directrice exécutive du projet Tor, a publié une déclaration disant que les récentes allégations de maltraitance sexuelle concernant Appelbaum étaient compatibles avec les « rumeurs que certains d'entre nous avaient entendues pendant un certain temps », mais elle a affirmé que « [...] la plupart des récentes allégations sont beaucoup plus sérieuses et concrètes que tout ce que nous avions pu entendre auparavant. »[19],[20] Appelbaum a dénoncé les allégations comme étant une action concertée visant à nuire à sa réputation[21].

Le 13 juillet 2016, le conseil d'administration au complet du Projet Tor – Meredith Hoban Dunn, Ian Goldberg, Julius Mittenzwei, Rabbi Rob Thomas, Wendy Seltzer, Roger Dingledine et Nick Mathewson – fut remplacé par Matt Blaze, Cindy Cohn, Gabriella Coleman, Linus Nordberg, Megan Prix et Bruce Schneier[22],[23],[24],[25].

En juillet 2016, le Projet Tor a annoncé les résultats de sept semaines d'enquête menée par un détective privé. Les allégations à l'encontre de Jacob Appelbaum ont été considérées fiables et Shari Steele a noté que, bien qu'ils aient « fait tout ce qui est en notre pouvoir » pour traiter M. Appelbaum équitablement, « nous avons déterminé que les allégations portées contre lui se révèlent être exactes. » L'enquête a conclu que « beaucoup de personnes à l'intérieur comme à l'extérieur du Projet Tor ont signalé des incidents d'être humiliés, menacés, intimidés et effrayés » par Jacob Appelbaum, et que « plusieurs expérimentés indésirables sexuellement comportement agressif de lui. » Deux autres, sans nom d'individus impliqués dans les comportements inappropriés sont eux-mêmes ne font plus partie du projet[26]. Sur le plan institutionnel, en dépit de ne pas être un top-down de la gestion de l'organisation, et de travailler comme il le fait avec les bénévoles et les employés d'autres organisations, une nouvelle politique anti-harcèlement a été approuvée par le nouveau conseil d'administration, ainsi que d'une politique de conflits d'intérêts, les procédures de dépôt des plaintes, et un processus interne d'examen des plaintes[27],[28]. d'Abord l'affaire avait provoqué une scission dans la plus large mais toujours soudée de la vie privée de la communauté, avec certains de venir à Appelbaum de la défense et d'autres présentant encore plus allégations[29]. L'affaire continue de faire polémique, avec beaucoup de dissension au sein de la communauté Tor[30].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Tor Project: Core People », sur Tor Project (consulté le )
  2. (en) « Tor Project Form 990 2008 », sur Tor Project, (consulté le )
  3. (en) « Tor Project Form 990 2007 », sur Tor Project, (consulté le )
  4. (en) « Tor Project Form 990 2009 », sur Tor Project, (consulté le )
  5. (en) « Tor: Sponsors », sur Tor Project (consulté le )
  6. Brian Krebs, « Attacks Prompt Update for 'Tor' Anonymity Network », sur Washington Post, (consulté le )
  7. (en) « Can Tor solve its PR problem? », The Daily Dot (consulté le )
  8. "Tor Cloud"
  9. (en) karsten, « Tor Cloud Service Ending; Many Ways Remain to Help Users Access an Uncensored Internet »,
  10. (en-US) « Tor Hires a New Leader to Help It Combat the War on Privacy », sur WIRED (consulté le )
  11. (en) « Shari Steele named executive director of the Tor Project », sur SC Magazine, (consulté le )
  12. (en) « Roger Dingledine Becomes Interim Executive Director of The Tor Project | The Tor Blog », sur blog.torproject.org (consulté le )
  13. a et b (en) Joseph Cox, « The Tor Project Is Starting a Bug Bounty Program », sur Motherboard, Vice Media LLC, (consulté le )
  14. (en) Jessica Conditt, « Tor plans to launch a bug bounty program », sur Engadget, AOL Inc., (consulté le )
  15. (en) « Jacob Appelbaum leaves the Tor Project », The Tor Project, Inc, (consulté le )
  16. (en) Jack, IV Smith, « Jacob Appelbaum, Digital Rights Activist, Leaves Tor Amid Sexual Misconduct Allegations », Tech.Mic,‎ (lire en ligne, consulté le )
  17. a et b (en) Shari Steele, « Statement », The Tor Project, Inc, (consulté le )
  18. (en) Cimpanu, Catalin, « Jacob Appelbaum Leaves Tor Project amid Multiple "Sexual Misconduct" Accusations: Tor Project leadership distances itself from Applebaum as the "sexual misconduct" accusations gain more ground », Softpedia, (consulté le )
  19. (en) Farivar, Cyrus, « Tor developer Jacob Appelbaum quits after "sexual mistreatment" allegations », Ars Technica, Conde Nast, (consulté le )
  20. (de) Beuth, Patrick, « Missbrauchsvorwürfe gegen Jacob Appelbaum » [« Abuse allegations against Jacob Appelbaum »], Die Zeit, (consulté le )
  21. (en) Cyrus Farivar, « Breaking silence, ex-Tor developer decries “vicious and spurious allegations” », sur Ars Technica, Condé Nast, (consulté le )
  22. (en) Nicole Perlroth, « Tor Project, a Digital Privacy Group, Reboots With New Board », sur nytimes.com, The New York Times, (consulté le )
  23. (en) Cyrus Farivar, « In wake of Appelbaum fiasco, Tor Project shakes up board of directors », sur arstechnica.com, Ars Technica, (consulté le )
  24. "Tor Project installs new board of directors after Jacob Appelbaum controversy", Colin Lecher, July 13, 2016, The Verge
  25. "The Tor Project Elects New Board of Directors", 13 juillet 2016, Tor.org
  26. (en) PERLROTH, NICOLE, « Tor Project Confirms Sexual Misconduct Claims Against Employee », NYT, (consulté le )
  27. (en) Stelle, Shari, « Statement », The Tor Project, Inc., (consulté le )
  28. (en) Farivar, Cyrus, « Tor inquiry: “Many people” reported being “humiliated” by Appelbaum: Going forward, group will now have a new anti-harassment policy, among other changes. », Ars Technica, (consulté le )
  29. (en) Peterson, Andrea, « Jacob Appelbaum was an online privacy hero. Then a sex misconduct scandal exploded. », The Washington Post, (consulté le )
  30. (en) Bernstein, Joseph, « video Tech Dissent And Distrust In Tor Community Following Jacob Appelbaum’s Ouster: In the aftermath of the explosive allegations against its most famous advocate, and under new leadership, The Tor Project struggles to move on. », BuzzFeedNews, (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]