Boris Kochno

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Boris Kochno
Boris Kochno.jpg
Boris Kochno
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 86 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalités
Activités

Boris Kochno est un écrivain et librettiste français d'origine russe, né à Moscou le 3 janvier 1904 et mort à Paris le 8 décembre 1990.

Amant du compositeur Karol Szymanowski pendant ses études à Élisavetgrad (actuelle Kirovohrad) en 1919, il arrive à Paris en 1920 et y fait la connaissance de Serge de Diaghilev, dont il devient l'amant et qui l'engage comme secrétaire, puis comme principal collaborateur. Kochno écrit ainsi le livret des Fâcheux (1924), de La Chatte (1927) et du Fils prodigue (1929).

À la mort de Diaghilev survenue en 1929, Kochno hérite avec Serge Lifar de ses archives et collections, qu'il complètera et dont la Bibliothèque nationale de France acquerra une partie importante.

Soucieux de perpétuer l'œuvre de Diaghilev, Kochno encourage la création des Ballets russes de Monte-Carlo, sous la direction du colonel de Basil et de René Blum. L'expérience, qui durera trois ans, se soldera par la rupture entre les deux directeurs et la création de deux compagnies concurrentes.

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Kochno participe avec Roland Petit à la création des Ballets des Champs-Élysées.

Il formait avec le décorateur Christian Bérard, rencontré aux Ballets russes de Monte-Carlo, un couple très en vue dans le monde théâtral et les milieux mondains ; tous deux, ils s'occupent de la direction artistique du Théâtre de la Mode[1].

L'Opéra de Paris lui a rendu hommage avec un spectacle donné du 26 novembre au 11 décembre 2001, réunissant Mavra, opéra-bouffe d'Igor Stravinsky, mise en scène de Humbert Camerlo, Les Sept Péchés capitaux, ballet chanté de Kurt Weill, mis en scène de Laurent Pelly et chorégraphie de Laura Scozzi, ainsi que la reprise du Fils prodigue, musique de Sergueï Prokofiev et chorégraphie de George Balanchine, créé en 1929.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Boris Kochno parle des Ballets Russes, documentaire de Philippe Collin (1972)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dominique Veillon, Le Théâtre de la Mode ou le renouveau de la couture création à la Libération. In : Vingtième Siècle. Revue d'histoire. no 28, octobre-décembre 1990. pp. 118-120. doi : 10.2307/3769404 lire en ligne

Sur les autres projets Wikimedia :