Bettancourt-la-Longue

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Bettancourt-la-Longue
Bettancourt-la-Longue
1905, ancienne usine Pigny.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Marne
Arrondissement Vitry-le-François
Canton Sermaize-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx
Maire
Mandat
Jean-Marie Tassinari
2014-2020
Code postal 51330
Code commune 51057
Démographie
Population
municipale
80 hab. (2015 en diminution de 8,05 % par rapport à 2010)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 49′ 46″ nord, 4° 53′ 21″ est
Superficie 6,09 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte administrative de la Marne
City locator 14.svg
Bettancourt-la-Longue

Géolocalisation sur la carte : Marne

Voir sur la carte topographique de la Marne
City locator 14.svg
Bettancourt-la-Longue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bettancourt-la-Longue

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bettancourt-la-Longue

Bettancourt-la-Longue est une commune française, située dans le département de la Marne en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, la commune était aussi appelée Bettancourt[1].

Sens du toponyme : le domaine (court) appartenant à Bethon, Bethan (nom de personne d'origine germanique).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune, antérieurement membre de la communauté de communes des Côtes de Champagne, est membre, depuis le 1er janvier 2014, de la communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx.

En effet, conformément aux prévisions du schéma départemental de coopération intercommunale (SDCI) de la Marne du 15 décembre 2011[2], les quatre petites intercommunalités :
- communauté de communes de Saint-Amand-sur-Fion,
- communauté de communes des Côtes de Champagne,
- communauté de communes des Trois Rivières
- communauté de communes de Champagne et Saulx
ont fusionné le 1er janvier 2014, en intégrant la commune isolée de Merlaut, pour former la nouvelle communauté de communes Côtes de Champagne et Saulx[3].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1813 1815 Henri Hériot de Vroil   devient chevau-léger de la garde du roi,
puis maire de Courcy
avant 1875 après 1877 Carquet[4]    
Les données manquantes sont à compléter.
2001 en cours
(au 4 juillet 2014)
Jean-Marie Tassinari   Réélu pour le mandat 2014-2020[5],[6]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[7]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[8].

En 2015, la commune comptait 80 habitants[Note 1], en diminution de 8,05 % par rapport à 2010 (Marne : +1,24 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
399385402374383351326330327
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
333338328289278273272237254
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
207194175152132117107123128
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1029479817872858780
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[9] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église.
  • Le château de Bettancourt.
  • L'église.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. EHESS, Notice communale Cassini, consultée le 6 janvier 2009
  2. « Schéma départemental de coopération intercommunale de la marne » [PDF], Tout savoir sur votre SDCI, Association nationale des Pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des Pays (ANPP), (consulté le 19 juillet 2015), p. 2.
  3. « Arrêté préfectoral du 29 mai 2013 portant création du nouvel Établissement public de coopération Intercommunale issu de la fusion de la Communauté de communes Champagne et Saulx, de la Communauté de communes des Côtes de Champagne, de la Communauté de communes de Saint-Amand-sur-Fion et de la Communauté de communes des Trois Rivières en y incluant la commune isolée de Merlaut », Bulletin d'information et recueil des actes administratifs de la préfecture de la Marne, no 5 ter,‎ , p. 8-14 (lire en ligne).
  4. Almanach historique, administratif & commercial de la Marne, de l'Aisne et des Ardennes, Matot-Braine, 1877, p189.
  5. Liste des maires au 1er août 2008, site de la préfecture de la Marne, consulté le 22 décembre 2008
  6. « Liste des maires du département de la Marne » [PDF], Renouvellement des exécutifs locaux, Préfecture de la Marne, (consulté le 19 juillet 2015).
  7. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  8. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  9. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.