Bataille de Taierzhuang

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La bataille de Taierzhuang (chinois : 台儿庄会战 ; pinyin : Tái'érzhūang Huìzhàn) est un conflit qui opposa l'Armée nationale révolutionnaire chinoise à l'Armée impériale japonaise durant la guerre sino-japonaise.

En pleine invasion de la Chine, et venant de remporter une série de victoires majeures, les Japonais souhaitent prendre le district de Tai'erzhuang, situé le long du Grand Canal, dans le cadre de leur stratégie pour réaliser la prise de Xuzhou. Le , un petit groupe de soldats japonais est massacré par les défenseurs du chef-lieu. Les Japonais attaquent ensuite de manière frontale, mais leurs troupes sont prises par surprise par des forces chinoises supérieures en nombre, qui réalisent l'encerclement du district en employant aussi bien des troupes régulières en uniforme que des forces de guérilla - notamment des soldats chinois déguisés en paysans du cru. Les forces aériennes envoyées officieusement par l'Union soviétique viennent également porter main-forte aux Chinois en bombardant les lignes japonaises.

Submergés par les Chinois le 6 avril, les Japonais finissent par entamer une retraite et abandonnent le district. Cet échec japonais remonte le moral des troupes chinoises, qui venaient d'être défaites dans une série de batailles majeures. Bien qu'ayant repoussé l'ennemi, les Chinois ont cependant subi des pertes supérieures à celles des Japonais.