Bataille de Shanggao

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Bataille de Shanggao
Description de l'image Shanggao bridge.jpg.
Informations générales
Date 14 mars - 9 avril 1941
Lieu Shanggao, Jiangxi en Chine
Issue victoire chinoise
Belligérants
Drapeau de la République de Chine République de ChineDrapeau : Japon Empire du Japon
Commandants
Drapeau de la République de Chine Luo ZhuoyingDrapeau : Japon Korechika Anami
Forces en présence
100 000 hommes65 000 hommes
Pertes
20 53315 792

Guerre sino-japonaise (1937-1945),
Seconde Guerre mondiale

Batailles

Seconde Guerre mondiale : batailles de la Guerre sino-japonaise
Incident du pont Marco Polo · Shanghai · Taiyuan · Xinkou · Pingxingguan · Taierzhuang · Xuzhou · Nankin : bataille, massacre · lac Khassan · Wuhan · Nanchang · Khalkhin Gol · Suixian-Zaoyang · Changsha (1re) · Guangxi · Henan · Zaoyang-Yichang · Cent régiments · Shanggao · Sud-Shanxi · Changsha (2e) · Pacification du Mandchoukouo · Changsha (3e) · Hubei · Changde · Ichi-Go · Changsha (4e) · Guilin-Liuzhou · Reconquête chinoise


Guerre du Pacifique


Front d'Europe de l'ouest


Front d'Europe de l'est


Campagnes d'Afrique, du Moyen-Orient et de Méditerranée


Bataille de l'Atlantique


Théâtre américain
Coordonnées 28° 11′ 00″ nord, 114° 53′ 00″ est

Géolocalisation sur la carte : Chine

(Voir situation sur carte : Chine)
Bataille de Shanggao

La bataille de Shanggao opposa en 1941, l'Armée nationale révolutionnaire chinoise et l'Armée impériale japonaise pendant la guerre sino-japonaise.

L'offensive japonaise sur Zaoyang et Yichang, l'année précédente, n'avait pas réussi à mettre les troupes chinoises hors de combat, ni à abattre le gouvernement du Guomindang. Les Japonais, souhaitant mettre un terme à la résistance des troupes nationalistes du Kuomintang dans le Hunan, le Jiangxi et le long du Yangtsé et dégager la route vers Changsha, bastion chinois qu'ils avaient échoué à prendre, attaquèrent Shanggao sur trois lignes différentes. Les nationalistes parvinrent cependant à couper en deux les lignes de défense japonaises, contraignant l'ennemi à appeler en renfort des troupes du Wuhan et lui infligeant des pertes importantes[1]. La victoire des forces chinoises fut néanmoins assombrie par leur défaite dans le sud-Shanxi.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hans J. Van de Ven, War and nationalism in China, 1925-1945, Routledge