Barham Salih

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Barham Salih
برهم أحمد صالح
Illustration.
Barham Salih en 2014.
Fonctions
Président de la République d'Irak
En fonction depuis le
(1 mois et 15 jours)
Élection 2 octobre 2018
Vice-président Nouri al-Maliki
Iyad Allaoui
Oussama al-Noujaïfi
Premier ministre Haïder al-Abadi
Adel Abdel-Mehdi
Prédécesseur Fouad Massoum
Biographie
Nom de naissance Barham Ahmed Salih
Date de naissance (58 ans)
Lieu de naissance Souleimaniye
Nationalité irakienne
Parti politique Union patriotique du Kurdistan (1976-2017)
Coalition pour la démocratie et la justice (2017-2018)
Union patriotique du Kurdistan (depuis 2018)
Profession ingénieur en informatique[1]
Religion Islam sunnite
Résidence Palais de la République

Barham Salih
Présidents de la République d'Irak

Barham Salih ou Barham Saleh (en kurde : به‌رهه‌م ئه‌حمه‌د ساڵح, en arabe : برهم أحمد صالح), né le à Souleimaniye, est un homme d'État irakien d'origine kurde. Il a été vice-Premier ministre du gouvernement intérimaire irakien de 2004 à 2005, ministre de la Planification de 2005 à 2006, vice-Premier ministre d'Irak de 2006 à 2009, Premier ministre du gouvernement régional du Kurdistan de 2009 à 2012 et président de la République d'Irak depuis 2018.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il adhère à l'Union patriotique du Kurdistan (UPK) en 1976[2].

Il est vice-Premier ministre de 2004 à 2005[2], puis nommé ministre de la Planification en 2005[2], puis de nouveau vice-Premier ministre de 2006 à 2009[2].

Il est ensuite Premier ministre du Kurdistan irakien de 2009 à 2011[2].

Candidat à la présidentielle de 2014, il se retire en faveur de Fouad Massoum[2].

En 2017, il quitte l'UPK pour fonder la Coalition pour la démocratie et la justice, qui remporte deux sièges de députés lors des élections législatives irakiennes de 2018[2].

En septembre 2018, il retourne à l'UPK[2]. Favori de l'élection présidentielle irakienne de 2018[3] tenue le 2 octobre 2018, il arrive en tête du premier tour avec 165 voix contre 89 pour son principal concurrent, Fouad Hussein. Il est ensuite élu après le retrait de celui-ci[4] et après la décision du bloc du PDK de quitter le parlement en signe de protestation[5].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Marié, il est père d'une fille et d'un garçon[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]