Gouvernement régional du Kurdistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emblème du GRK.
Carte du Kurdistan irakien.
Carte du Kurdistan irakien.
  •      Territoire officiel de la région du Kurdistan irakien
  •      Territoire conquis par le Kurdistan irakien pendant la seconde guerre civile irakienne
  •      Autre territoire revendiqué par le Kurdistan irakien
  •      Reste de l'Irak

Le gouvernement régional du Kurdistan irakien (abrégé en GRK, parfois en KRG selon son nom anglais Kurdistan Regional Government; en kurde حکومەتی هەرێمی کوردستان, Hikûmetî Herêmî Kurdistan)[1] est l'instance dirigeante officielle du Kurdistan irakien, la région du nord de l'Irak majoritairement peuplée par des Kurdes. Le GRK est constitué d'un parlement monocaméral composé de 111 sièges connu sous le nom de Parlement du Kurdistan. Le cabinet est sélectionné par le parti majoritaire qui sélectionne aussi le Premier ministre de la région du Kurdistan irakien.

Le président du gouvernement du Kurdistan irakien est directement élu par le peuple ; il est le chef de cabinet et chef de l'état qui délègue son pouvoir exécutif au gouvernement. Le Premier ministre est traditionnellement le chef du pouvoir législatif, bien qu'il partage quelques attributions du pouvoir exécutif avec le président. Le président du gouvernement est également le commandant en chef de l'armée qui sont les Peshmerga. Le Parlement écrit et vote la loi à la majorité, et le président a un droit de veto.

Procédé électoral[modifier | modifier le code]

Depuis 1992, les instances gouvernantes sont installées à Erbil (en kurde : Hewlêr, هەولێر), qui est la capitale officielle de la région. Le Parlement du KRG, ou Parlement du Kurdistan (IKP), est élu au suffrage universel direct. Chaque électeur a une voix et peut élire un seul parti de la liste proposée. Le cabinet est ensuite choisi par le ou les partis majoritaires.

Cabinet du gouvernement régional du Kurdistan irakien[modifier | modifier le code]

Image Fonction Nom Parti
Kosrat Rasul.jpg Vice-président Kosrat Rassel Ali Union patriotique du Kurdistan
Nechervan Barzani May 2014 (cropped).jpg Premier ministre Netchirvan Barzani Parti démocratique du Kurdistan
Qubad Talabani.jpg Secrétaire du Premier ministre Qubad Talabani Union patriotique du Kurdistan
Sin foto.svg Ministre de l'Intérieur Abdul Karim Sultan Sinjari Parti démocratique du Kurdistan
Sin foto.svg Ministre des Finances et de l'Économie Rebaz Mohammad
Sin foto.svg Ministre de la Justice Sinan Abdulkhaliq Chalabi
Sin foto.svg Ministre des Peshmergas Mustafa Sayid Qadir
Sin foto.svg Ministre des Transports et de la Communication Jonson Siyawash
Pishtiwan Sadiq (cropped).jpg Ministre de l'Éducation Pishtiwan Sadiq
Sin foto.svg Ministre de la Santé Rekawt Hama Rasheed
Sin foto.svg Ministre du Travail et des Affaires sociales Muhammar Kader Hawdeyani
Falah Mustafa Bakir June 2015 (18551921804).jpg Ministre des Affaires internationales Salah Mustafa Bakir
Sin foto.svg Ministre des Affaires religieuses Kamal Muslim
Sin foto.svg Ministre de l'Agriculture et des Ressources Hydrauliques Abdulstar Majeed
Sin foto.svg Ministre du Logement et de la Reconstruction Darbaz Kosrat Rasul
Sin foto.svg Ministre de la Planification Ali Sindi
Sin foto.svg Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Yousif Mohammad
Sin foto.svg Ministre des Martyrs et de l'Anfal Mahmoud Haji Salih
Sin foto.svg Ministre de la Culture et de la Jeunesse Khalid Doski
Sin foto.svg Ministre de l'Électricité Salahaddin Babakir
Sin foto.svg Ministre des Ressources Naturelles Ashti Hawrami
Sin foto.svg Ministre de la Municipalité et du Tourisme Newroz Mawlood Amin
Sin foto.svg Ministre du Commerce et de l'Industrie Samal Sardar

Site du Gouvernement Régional du Kurdistan-Irak

Histoire[modifier | modifier le code]

Le président du gouvernement du Kurdistan irakien est Massoud Barzani entre le 14 juin 2005 et le 1er novembre 2017, date à laquelle la fonction est suspendue par le Parlement. Le 8 mai 2019, le Parlement décide de réactiver la fonction[2].

Les peshmergas prennent part activement à la bataille de Mossoul.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]