Balair

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Balair
Logo de cette compagnie
AITAOACIIndicatif d'appel
BBBBBBalair
Repères historiques
Date de création 1925
Date de disparition 2001
Généralités
Basée à Aérodrome de Bâle-Sternenfeld (1925-1931)
Aéroport de Bâle-Mulhouse
Programme de fidélité Qualiflyer group (en)
Taille de la flotte 4
Siège social Zurich
Société mère SAirGroup
Société sœur Swissair, Belair



Balair fut une compagnie aérienne suisse ayant existé entre 1925 et 2001 et qui disparut avec la faillite de Swissair. Aujourd'hui, la société Belair lui a succédé en 2001 et a été rachetée par Air Berlin en 2007, mais continue d'opérer sous un code AITA différent de celui d'Air Berlin.

Historique[modifier | modifier le code]

La première Balair[modifier | modifier le code]

La première Balair a été fondée sous le nom légal de la Basler AG Luftverkehrs en septembre 1925. Les milieux d'affaires bâlois furent à l'origine de la société, à l'identique de la Société zurichoise Ad Astra Aero qui concentrait ses activités dans la région de Zurich. Son directeur technique, Balz Zimmermann, développa pendant ses cinq années d'existence, des lignes directes depuis l'aérodrome de Bâle-Sternenfeld pour Fribourg-en-Brisgau, Mannheim, La Chaux-de-Fonds, Zurich, Genève-Lyon, Karlsruhe et Francfort[1].

La société de l'époque fut l'un des premiers membres de l'AITA. Air Basel AG fusionna avec sa rivale Ad Astra Aero le pour former la nouvelle Swissair, notamment en raison des pressions exercées par l'Office fédéral de l'aviation relative à une politique mieux coordonnée de l'aviation suisse et la concentration des paiements de subventions.

Au cours de sa première existence, la Balair a transporté plus de 18 000 passagers, 320 tonnes de fret et 143 tonnes de courrier. La société ne volait que pendant les mois d'été[1].

Un Douglas DC-4 de Balair à l'Aéroport de Manchester en 1963.

La seconde Balair[modifier | modifier le code]

En 1953, la seconde Balair fut créée d'abord en tant qu'école de pilotage. Le service commercial commença avec l'achat de Vickers VC.1 Viking en juin 1957. Très rapidement, Swissair investit massivement dans la compagnie est en 1959, deux Douglas DC-4 furent achetés à Swissair. Pendant ce temps, Balair commença à opérer des vols charters et le fit pour de nombreuses années par la suite. En 1960, la compagnie acheta un Douglas DC-6.

Les vols réguliers commencèrent en 1965 et la compagnie desservait Bâle (d'où l'origine de son nom commercial), Genève, Berne et Francfort. Les DC-4 furent remplacés par des Fokker F27 vers la fin des années 1960. Le premier Jet fut le Convair 990 Coronado puis le McDonnell Douglas DC-9-32 entra en service suivi par un McDonnell Douglas DC-8-63 qui vola en direction de Colombo, Bangkok et Rio de Janeiro. Après que les vols en direction des États-Unis commencèrent en 1974, un Douglas DC-10-30 fut acheté en 1979.

Un Douglas DC-6 de Balair lors de son atterrissage à l'Aéroport international Basel-Mulhouse-Freiburg en 1976.

Balair devint une compagnie ne volant qu'avec des jets en 1982 et en 1986 l'Airbus A310-325 avec le MD-80 composaient la majorité de sa flotte. À cette époque, Swissair devint un actionnaire majoritaire et en 1993, la société mère fusionna Balair avec son autre filiale, la Compagnie de Transport Aérien (CTA) basée à Genève, afin de créer Balair CTA[2].

Un Douglas DC-8 de Balair à l'Aéroport de Zurich en 1985.

La troisième Balair/CTA[modifier | modifier le code]

La Compagnie de Transport Aérien (CTA) (AITA: RU ; OACI & Indicatif d'appel: CTA), basée à Meyrin (GE) et fondée en 1972[3] fut rachetée par Swissair en 1978. Elle offrait principalement des vols charters en direction de l'Afrique du Nord, de la Méditerranée (Turquie, Grèce et Îles Canaries). La CTA cessa ses opérations en 1993 lorsqu'elle fut fusionnée avec la seconde Balair pour créer la Balair/CTA.

Le domicile légal de l'entreprise fut déplacé à Genève et le service de comptabilité à Bâle, tandis que la base opérationnelle fut déplacée à Zurich. Après des licenciements et plusieurs restructurations, la compagnie devint à nouveau lucrative. Mais en 1995, la compagnie cessa ses activités. Les vols courts-courrier furent réattribués à Crossair et les long-courriers à Swissair. En 1997, l'activité de charter fut relancée à nouveau et le , la société reprit du service en tant que filiale de Swissair sous l'ancien nom de Balair.

La quatrième Balair[modifier | modifier le code]

La combinaison de vols charter et de vols réguliers relancèrent la compagnie en 1997. Les vols étaient réservés de façon exclusive pour le voyagiste suisse Hotelplan et de sa filiale M-travel. Deux Boeing 757-2002 servaient les moyens et courts courriers. Pour les vols longs courriers, la compagnie avait à sa disposition deux Boeing 767-300. La nouvelle Balair fit les frais de la crise suivant le grounding de la Swissair. Le , le dernier vol Balair atterrit à Zurich. Alors que les Boeing 767 furent remis en vente, Hotelplan attribua ses deux Boeing 757 à la nouvelle société fondée sur les cendres de Balair, la compagnie aérienne Belair.

Logos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Balair (1925 - 1931), consulté le 29 août 2012
  2. Compagnie aérienne Balair / CTA, monde-du-voyage.com, consulté le 29 août 2012
  3. CTA, rzjets.net, consulté le 29 août 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]