Béal (société)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Béal.

Béal
logo de Béal (société)
Logo de la société Béal

Création 1950
Fondateurs Janine et Pierre Béal
Personnages clés Michel Béal (président directeur général)
Philippe Béal (directeur général du groupe)
Frédéric Béal (directeur général du groupe)
Yannick Seigneur (conseiller technique)
Patrick Edlinger (conseiller technique)
Forme juridique Société anonyme Simplifiée
Slogan The Dynamic Company
Siège social Vienne
Drapeau de France France
Direction Michel Béal
Activité Fabricant de matériel de sport d’extérieur et de travaux en hauteur
Produits Cordes dynamiques, baudriers, longes
Filiales Béal-Edelweiss Services; Edelweiss; PMI; BEAL SARL
Effectif 45
Site web http://www.bealplanet.com

Chiffre d’affaires 13 956 465 (2010)[1]
en augmentation 1.50 % AF 2009
Résultat net 626 276 (2010)[1]
en diminution 11.80 % AF 2009

Béal est une entreprise fabriquant et vendant des produits et des services pour les travaux et pratiques en hauteur, en particulier pour l'escalade. C'est le leader mondial de la production des cordes d'escalade. L'entreprise, comptant une quarantaine d'employés, est basée à Vienne en Isère. La société BEAL fabrique environ 15 millions de mètres de corde par an.

Béal est présent dans 70 pays.

Historique[modifier | modifier le code]

  • Béal est fondé en 1950, et produit, au début, des lacets de chaussures et divers petits cordons pour les stores[2].
  • En 1974, Michel Béal rejoint l'entreprise familiale et s'oriente vers al fabrication des cordes de montagne suite à une visite au salon de la montagne à Grenoble.
  • En 1976, la première corde BEAL est commercialisée. Une gamme complète est alors développée avec le guide français Yannick Seigneur.
  • L'escalade explose au début des années 80 grâce entre autres à Patrick Edlinger. Beal devient dès 1986 le leader mondial de la corde de montagne.
  • Durant les années 1990, l'entreprise a fortement développé ses produits notamment avec des cordes pour la cascade de glace comme « l'iceline ».
  • En 1999, Béal rachète son concurrent autrichien "Edelweiss" et installe la nouvelle usine à Saint-Chamond (42)
  • Peu après 2000, Béal diversifie son offre et propose par exemple le baudrier « Aerolight », premier baudrier sans boucle.
  • Elle révolutionne le marché des cordes en proposant la « Joker » première corde homologuée à la fois à simple, à double et jumelée.
  • C'est également à cette époque que l'entreprise a fortement mis l'accent sur l'identification et la traçabilité du matériel. Chaque produit Béal possède un numéro individuel. La traçabilité des produits est également renforcée par l'intermédiaire du Beal Color Code (Brevet).
  • Béal est également le premier à proposer une corde à la fois semi-statique et dynamique (Dynastat 10.5mm)
  • En 2014, Béal propose la corde Gully 7.3mm. La corde à double/jumelée la plus fine et la plus légère du marché
  • En 2015, c'est au tour de l'Opéra 8.5mm. Il s'agit de la première corde à simple sous les 50g/m (48g/m). Ces dernières cordes bénéficient de la technologie UNICORE.

Environnement[modifier | modifier le code]

  • Depuis 2006, une partie de la production est implantée à Madagascar. Dès 2009, Béal s'est associé à l'ONG "WOOD EN STOCK" afin de ralentir le fléau de la déforestation sur l'île rouge. Chaque année, Béal et Wood en stock plantent 30 000 arbres dans la valée du Tsaranoro.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fiche Entreprise - S.A. BEAL », sur www.infogreffe.fr (consulté le 18 janvier 2012)
  2. « Béal, partenaire historique de la FFME », sur www.ffme-imag.fr, (consulté le 5 septembre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]