Auguste Oleffe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Oleffe.
Auguste Oleffe
PMa B 618 Tournai.jpg
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 64 ans)
AuderghemVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Auguste Oleffe, né le à Saint-Josse-ten-Noode et mort le à Auderghem, est un artiste-peintre belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste Oleffe suit les cours de l’école de dessin de Saint-Josse-ten-Noode et à l'Académie libre L'Effort.

Il exerce le métier de lithographe-dessinateur.

Il visite brièvement Paris en 1890.

Il se marie en 1891 et part de 1895 à 1902 avec son épouse et Louis Thévenet en bord de mer à Nieuport, où il peint les pêcheurs et des marines.

En 1906, il s’établit à Auderghem, au no 1885 chaussée de Wavre[1], acquis grâce à un héritage. Il y crée des chefs-d’œuvre et peint des portraits de membres de sa famille et d’amis (tel Rik Wouters), toiles achetées par les plus grands musées du pays.

Oleffe se lie d'amitié avec Rodolphe Strebelle en 1912, qui dessine au cercle libre L'Effort. Paul Fierons appellera plus tard les amis d'Oleffe les Fauves brabançons. Il prodigue une influence positive sur Rik Wouters, Charles Dehoy, Anne-Pierre de Kat, Jean Brusselmans et Ferdinand Schirren.

Strebelle qualifie l'art d'Oleffe de joyeux et de positif. Selon lui, il dépasse l'impressionnisme par l'ampleur de la touche et, sans sacrifier aux séductions de la lumière, marie avec somptuosité les noirs profonds aux tons vifs et clairs.

Oleffe admirait les couleurs des œuvres de Whistler et Manet.

Il meurt dans sa maison en 1931 et est inhumé à Auderghem.

Dans les collections muséales[modifier | modifier le code]

Juillet à Nieuport, huile sur toile Musée Charlier, Saint-Josse-ten-Noode
Mai, 1908, Musée des Beaux-Arts de Gand

En Belgique[modifier | modifier le code]

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Une plaque commémorative y est apposée

Sur les autres projets Wikimedia :

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Rétrospective Auguste Oleffe : 1867-1931 [catalogue d'exposition], Centre culturel d'Auderghem, [1972]
  • Serge Goyens de Heusch, L’Impressionisme et le Fauvisme en Belgique, Anvers/Paris, Fonds Mercator/Albin Michel, 1988 (ISBN 9789061531791)

Liens externes[modifier | modifier le code]