Ferdinand Schirren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Fernand Schirren.
Ferdinand Schirren
Ferdinand schirren, donna seduta, s.d. (fauves).jpg
Femme assise
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
BruxellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Lieux de travail

Ferdinand Schirren, né à Anvers en 1872 et mort à Bruxelles en 1944, est un artiste peintre fauve et sculpteur belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

À l'Académie de Bruxelles, Ferdinand Schirren, issu d'une famille juive originaire de Riga (Lettonie), se forme d'abord à la sculpture, sous la direction de Jef Lambeaux. Il aborde la peinture d'abord par l'aquarelle, au moment où de nombreux jeunes artistes belges se montrent sensibles aux expériences des Fauves. Il simplifie alors les formes et les restitue par de grands aplats de couleur. Dans les années 1910, ses toiles font de lui l'un des représentants majeurs du mouvement que l'on appellera plus tard le fauvisme brabançon, aux côtés de Rik Wouters.

Il est le père du compositeur, musicien et pédagogue belge Fernand Schirren.

Dans les collections muséales[modifier | modifier le code]

L'œuvre du peintre est représentée dans les musées :

La femme au piano (1917), conservée à Bruxelles, est considérée comme son chef-d'œuvre.

Exposition[modifier | modifier le code]

Les Musées royaux des beaux-arts de Belgique à Bruxelles ont consacré une exposition à cet artiste de novembre 2011 à mars 2012.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Goyens de Heusch, L'Impressionnisme et le Fauvisme en Belgique, Anvers-Paris, 1988

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :