Auguste Louis Hennequin d'Ecquevilly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hennequin et Ecquevilly.

Augustin Louis
Hennequin d'Ecquevilly
Carmontelle : Le marquis d'Ecquevilly et ses filles (1767)
Carmontelle : Le marquis d'Ecquevilly et ses filles (1767)

Titre Marquis d'Ecquevilly
Grade militaire Lieutenant-général des armées du roi
Années de service 1738 - ?
Commandement Régiment Royal-Cavalerie
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Guerre de Sept Ans
Distinctions Chevalier du Saint-Esprit
Autres fonctions Capitaine du vautrait
Biographie
Dynastie Famille Hennequin d'Ecquevilly
Surnom Augustin Louis
Naissance
Décès (à 77 ans)[1]
Amiens (Somme)
Enfants Armand François Hennequin d'Ecquevilly

Orn ext Marquis OSE.svg
Blason fam fr Hennequin d'Ecquevilly.svg

Augustin Louis Hennequin, marquis d'Ecquevilly (1717Amiens (Somme), )[1], est un militaire français du XVIIIe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Auguste-Louis Hennequin, marquis d'Ecquevilly, était entré au service dans le régiment du Roi-Infanterie, comme lieutenant en second, le  ; et, sur la démission de son père, il avait été nommé capitaine du vautrait (charge qui était comme héréditaire dans sa famille depuis l'année 1642), et lieutenant de la capitainerie de Saint-Germain le [2].

Devenu successivement lieutenant dans son corps le , mestre-de-camp-lieutenant du régiment Royal*Cavalerie, le , brigadier le , maréchal-de-camp le , lieutenant-général des armées du roi le , chevalier des ordres du Roi le , et lieutenant-général des provinces de Champagne et Brie[2].

Le marquis d'Ecquevilly s'est trouvé au mémorable siège de Prague (1742), à ceux de Menin, d'Ypres (1744), de Furnes, de Fribourg, de Tournay (1745), de Dendermonde, d'Oudenarde, d'Ath et de Maëstricht (1747), ainsi qu'aux batailles d'Ettingen, de Fontenoy, de Raucoux, de Lawfeldt et d'Hastembecke, et à la conquête de l'électorat de Hanovre[2].

Il est décédé dans le cours de la Révolution française[2].

Récapitulatif[modifier | modifier le code]

Titres[modifier | modifier le code]

Décorations[modifier | modifier le code]

Chevalier du Saint-Esprit

Armoiries[modifier | modifier le code]

Vairé d'or et d'azur; au chef de gueules, chargé d'un lion léopardé d'argent[3],[4],[5].

Ascendance & postérité[modifier | modifier le code]

Carmontelle : Mme d'Ecquevilly, M. de Joyeuse et leur petite fille (1753)[6]
  • Fils d'Augustin Vincent Hennequin (1684-1749), marquis d'Ecquevilly, brigadier des armées du Roi, capitaine du vautrait et de Madeleine du Monceau, Augustin Louis Hennequin épousa, le , Honorée de Joyeuse (27 mai 1719-1809), héritière de Grandpré, fille de Jean Gédéon de Joyeuse, comte de Granpré (1691-1774), lieutenant général des provinces de Brie et de Champagne, dont il eut :
    • Adelaïde Honorée (vers 1743 - après 1789), dame pour accompagner (1773-1789), Marie Thérèse de Savoie, comtesse d'Artois, mariée, le 27 mars 1769 à Versailles, avec Philippe Antoine Joseph Régis († après 1778), marquis d'Esterno, dont postérité ;
    • Armand François (1747-1830), Lieutenant général des armées du Roi :
    • Aglaé Marie (entre 1751 et 1753 - après le 25 avril 1833), dame pour accompagner (1775-1782) Madame Sophie, mariée en 1772 avec François Emmanuel († après 1795), marquis de Capendu, dont postérité ;
    • Aimable-Charles (1752-1806), colonel du régiment de Jarnac, capitaine général du Vautrait, marié, le 7 avril 1782, avec Marie-Joséphine (1765-1810), comtesse d'Eyck, dont
      • Amable Charles (25 juillet 1783 - 21 octobre 1855), marquis d'Ecquevilly, marié avec Armandine Le Forestier (1799 - 23 décembre 1853) ;
      • Henriette (Paris, 3 juillet 1784 - 27 octobre 1818), mariée le 25 mai 1812 avec Henri Davy de Chavigné de Balloy (1786-1861), dont postérité ;
      • Alfred Armand (1787-1870), marquis d'Ecquevilly, marié, le 7 novembre 1821, avec Madeleine Porée de Valhébert (1800-1849), dont
        • Isabelle Claire (1824 - Orléans, 22 juillet 1885), mariée, le 3 février 1846 à Caen, avec Daniel Augustin Edmond de Trimond (1810-1887), dont postérité ;
        • Mathilde (Le Quesnay-Guenon, 22 juillet 1831 - 26 novembre 1914), mariée le 2 mai 1859 avec Henri Louis de Beaurepaire de Louvagny (1830-1870), dont postérité.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Roglo 2012.
  2. a, b, c et d Courcelles 1826, p. 132.
  3. Rietstap 1884.
  4. Popoff 1996, p. 113.
  5. a, b et c Courcelles 1826, p. 135.
  6. Descriptif du dessin dans "les dessins de Carmontel :...La marquise douairière d'Ecquevilly, mère du commandant du Vautrait, vêtue d'une robe verte égayée de soutaches rouges, est assise de profil à gauche dans une bergère jaune, d'où elle tend les bras vers sa petite fille certainement Adelaide Honorée), tenue devant elle en lisière par une bonne sur un tabouret bleu. Le comte de Joyeuse (en habit noir, avec l'épée au côté et la Croix de Saint Louis sur la poitrine) est accolé au dossier du fauteuil et se complait à regarder l'enfant, dont il est le grand père maternel.....

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.