Après ski

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Après ski
Réalisation Roger Cardinal
Scénario Roger Cardinal et Pierre Brousseau
Acteurs principaux
Sociétés de production Karim Productions
Production Après-Ski
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Genre Comédie érotique
Durée 104 minutes
Sortie 1971


Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Après ski est un film québécois de Roger Cardinal sorti en 1971.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Trois instructeurs de ski dans une station située dans les Laurentides sont à la recherche d'aventures

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Comme plusieurs films du genre sortis à cette époque au Québec, Après ski est critiqué et jugé comme pornographique. Quelques semaines après sa sortie, on procède même à la saisie d'exemplaires du film à la suite d'une pétition du curé Raymond Lavoie, de la paroisse de Saint-Roch[1],[2].

Avec une distribution assez riche et un budget de 800 000 $, un montant important pour un film québécois à cette époque, Après ski gagne en popularité avec ce scandale. Le film est doublé et distribué au Canada anglais (Winter Games), au Royaume-Uni (Sex in the Snow), en Grèce (Meta to ski) et aux États-Unis (Snowballin) où l'on avait même ajouté des scènes érotiques. Une bande originale paraît également en 1971[3] et est rééditée en 2011[4]. Le film sort également en version DVD en 2008.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Saisie des films Pile ou Face et Après-Ski dans la région de Québec », Le Soleil,‎ , p. 15
  2. Pierre Hébert, Dictionnaire de la censure au Québec : Littérature et cinéma, Éditions Fides, , 715 p. (ISBN 978-2-7621-2636-5, présentation en ligne), p. 535-536
  3. Jacques Crevier, « Bande originale du film "Après ski" [enregistrement sonore] », sur Bibliothèque et Archives nationales du Québec
  4. Philippe Renaud, « Après-ski : la grande musique d'un navet », La Presse,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]