Saint-Roch (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Roch (homonymie).
Saint-Roch
Image illustrative de l'article Saint-Roch (Québec)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Québec
Municipalité Québec
Statut Quartier
Arrondissement La Cité-Limoilou
Démographie
Population 7 590 hab. (2011)
Densité 4 941 hab./km2
Langue(s) parlée(s) Français
Géographie
Superficie 153,6 ha = 1,536 km2
Divers
Site(s) touristique(s) Bibliothèque Gabrielle-Roy, Église Saint-Roch, rue Saint-Joseph
Liens
Site web www.quartiersaintroch.com

Saint-Roch est un des 35 quartiers de la ville de Québec et un des 9 qui sont situés dans l'arrondissement de La Cité–Limoilou.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'édifice Laliberté en 1929
Vue aérienne du quartier

Le quartier de Saint-Roch est l'un des plus anciens faubourgs de Québec. L'expansion de la ville vers ces terres commence dès la fin du XVIIe siècle. Le quartier prend cependant son véritable essor au milieu du XVIIIe siècle suivant avec l'avènement des chantiers navals le long de la rivière Saint-Charles. Vers la fin du XIXe siècle, l'économie de Saint-Roch, principalement axée sur la construction de navires, connaît une stagnation. On assiste alors à une réorientation des activités vers d'autres types d'industries et au développement du secteur commercial. Plusieurs incendies ravagent le quartier durant ce siècle, notamment celui de mai 1845 ainsi que le Grand incendie de Québec. Le quartier connaît une forte croissance démographique après 1871, témoignage de sa reprise après un autre incendie en 1870 ayant sévit entre les rues Dorchester, Saint-François Est et de la Chapelle. À partir de 1880, Saint-Roch connaît une prospérité sans précédent et plusieurs maires de Québec y ont vécu: John Lemesurier, Olivier-Napoléon Drouin, Valmont Martin, Télesphore Simard et Oscar Auger[1].

Dès 1890, la densification de l'habitat dans le quartier commence à passer par la maison à étages et logements multiples, sans galerie ou escaliers frontaux, ni marge de recul, faute d'espace dans les lots déjà existants. Plusieurs maisons unifamiliales sont ainsi exhaussés, c'est à dire densifiées à la verticale, ou encore à l'horizontale. L'étape suivante dans l'architecture de Saint-Roch est l'immeuble à logement avec hall d'entrée commun, menant à une circulation verticale dans l'édifice, portant le nom d' « appartement ». Ceux-ci apparaissent sous la forme d'érection dans des lots vacants ou encore par la rénovation d'immeubles existants et ce, dès années 1940 et surtout dans les années 1970[2]. Les années 1960 connaissent toutefois une baisse des activités au profit de la banlieue. Ce ralentissement se maintiendra jusqu'aux années 1990. Le nom du quartier vient d'une chapelle dédiée à Saint-Roch que les Récollets avaient bâtie pendant le Régime français sur la rive gauche de la Saint-Charles.

Portrait du quartier[modifier | modifier le code]

Le quartier de Saint-Roch est situé dans la basse-ville de Québec, dont il constitue le centre nerveux (mais non le centre historique qui est l'arrondissement historique du Vieux-Québec), entre le rebord nord-est de la colline de Québec et la rivière Saint-Charles. Depuis les années 1990, le quartier a fait l'objet d'une intense revitalisation dont la rue Saint-Joseph et le boulevard Charest.

L'originalité du quartier Saint-Roch tient à l'imbrication de différents types d'activités dans un espace restreint. La rue Saint-Joseph et ses nombreux commerces, la bibliothèque Gabrielle-Roy, le théâtre de la Bordée, le parc Victoria, le jardin de Saint-Roch et ses maisons d'enseignement lui donnent un cachet unique. Ses rues et son architecture témoignent par ailleurs de la richesse de son histoire.

Au conseil municipal de Québec, le quartier est représenté par le district Saint-Roch–Saint-Sauveur.

Artères principales[modifier | modifier le code]

Édifices notables[modifier | modifier le code]

Parcs, espaces verts et loisirs[modifier | modifier le code]

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

Musées, théâtres et lieux d'expositions[modifier | modifier le code]

Engramme du Complexe Méduse, rue De Saint-Vallier

Commerces et entreprises[modifier | modifier le code]

  • J. B. Laliberté, un des plus anciens magasins de Québec, fondé en 1867.
  • Le Soleil, quotidien de Québec depuis 1896.
  • Voir.ca, bureau de Québec du journal hebdomadaire Voir.
  • QuébecScope, périodique gratuit à vocation publicitaire.
  • Sarbakan, Beenox et Ubisoft, compagnies de création de jeu vidéo.
  • La Barberie, microbrasserie coopérative de travail.

Lieux d'enseignement[modifier | modifier le code]

Organisation administrative[modifier | modifier le code]

Conseil de quartier[modifier | modifier le code]

Le conseil du quartier Saint-Roch est composé de 8 élus (quatre femmes et quatre hommes) ainsi que des membres cooptés et du conseiller municipal du quartier.

Fonction Nom Priorité d'action et responsabilité
Président Simon Gauvin Porte-parole, Transport
Vice-Président Nicolas Saucier Port de Québec, Corvées printanières
Trésorier Kevin Mark
Secrétaire Karine Mutchmore Responsable médias sociaux
Administratrice (cooptée) Alexandrine Cardin Représentante du milieu des Affaires
Administratrice (cooptée) Mériem Bélaïchouche Représentante du milieu communautaire

Graffitis, centre d'injection supervisé

Administratrice Odile Rochon Écofiscalité
Administratrice Emmanuelle Cardu
Administrateur Guy Dionne Projet Verdir Saint-Roch
Administratrice (cooptée) Julie Roy Accueil des Réfugiés
Administratrice (Vacant)
Conseillère municipale (District Saint-Roch-Saint-Sauveur) Chantal Gilbert N'a aucun droit de vote

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
2006 2011 2016
7 700 7 590 -
(Sources : Recensement du Canada)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucie K. Morisset, Patrimoine du quartier Saint-Roch : La mémoire du paysage: histoire de la forme urbaine, Ville de Québec, .
  2. Luc Noppen, Patrimoine du quartier Saint-Roch : l'identité architecturale: usages, formes et monuments, Ville de Québec, .
  3. Description de l'église Saint-Roch sur Les églises de Québec
  4. Description de l'église Notre-Dame-de-Jacques-Cartier sur Les églises de Québec
  5. Site officiel de la Chambre Blanche

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]