Années 1460

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

XIVe siècle | XVe siècle | XVIe siècle

Années 1440 | Années 1450 | Années 1460 | Années 1470 | Années 1480

1460 | 1461 | 1462 | 1463 | 1464 | 1465 | 1466 | 1467 | 1468 | 1469


Événements[modifier | modifier le code]

Amérique[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

  • Les Portugais atteignent la Sierra Leone et les îles Bissagos (1461-1462), puis le golfe de Guinée (1465). Premier développement de la traite des Noirs[2].
  • 1464- 1492 : règne de Sonni Ali Ber. Le Songhaï est alors un petit royaume occupant la vallée du Niger, du nord de Bourem au sud de Say. Ses ennemis sont nombreux et puissants : l’empire du Mali, les Touareg de Tombouctou, les Peul qui essayent de s’infiltrer dans la vallée du Niger, et toutes les tribus pillardes qui font souvent des incursions au sud du pays. À la tête d’une armée organisée comportant une importante cavalerie, il s’empare de Tombouctou (1468), de Djenné (1473) et de la région des lacs. Il lutte victorieusement contre les Peul, les Touareg et les Mossi. Il développe la cavalerie et crée une flotte de 400 pirogues pour continuer la guerre pendant la saison des pluies. Élevé dans le paganisme, il persécute les lettrés musulmans qui le maudissent[3].

Asie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Personnalités significatives[modifier | modifier le code]

Inventions, découvertes, introductions[modifier | modifier le code]

  • 1458-1490 : Mathias Corvin de Hongrie crée « l’armée noire » (fekete sereg (hu)), une armée permanente de 18 000 mercenaires (tchèques, allemands, polonais).
  • 1460 : fondation de la première bourse internationale à Anvers[4].
  • 1461 : découverte des mines d’alun de la Tolfa, dans les États pontificaux[5]. Pie II réussit à imposer à tous les marchands chrétiens d’acheter l’alun romain plutôt que l’alun oriental et consacre le revenu de ces ventes à financer une croisade.
  • 16 août 1464 : Jehan Lagadeuc, prêtre du diocèse de Tréguier (Duché de Bretagne), achève la rédaction de son manuscrit qui deviendra le Catholicon imprimé le par Jehan Calvez. Il s'agit du premier dictionnaire trilingue du monde Breton-Français-Latin et c'est également le premier dictionnaire de français ainsi que le premier dictionnaire de breton de l'Histoire[6].
  • Vers 1468-1471 : le juriste anglais John Fortescue écrit De laudibus legum Angliie, ouvrage sur les lois anglaises non écrites.

Science et technique[modifier | modifier le code]


Religion et philosophie[modifier | modifier le code]

Art et culture[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

La Farce de Maître Pathelin, éditée vers 1500

Théâtre

  • 10 août 1460 : « Le Miracle de Sainte Suzanne », pièce de théâtre religieux, est jouée à Lausanne[17].
  • 3 juillet 1461 : « L'État du monde », pièce de théâtre religieux, est jouée à Lausanne[18].
  • Vers 1464 : composition de la La Farce de Maître Pathelin.

Économie et société[modifier | modifier le code]

  • Stabilisation de la démographie en Europe.
  • Implication des Florentins dans l’affermage des douanes ottomanes[19].
  • Expansion de l’extraction des métaux en Europe centrale (monts Métallifères, Bohême, Carpates, Alpes). De 1460 à 1530 la production quintuple pour l’argent et le cuivre, et quadruple pour le fer.
  • Vendanges de qualité dans le vignoble rhénan de 1462 à 1483.
  • En 1464, Lyon obtient du roi de France l’autorisation de recevoir directement le poivre et les épices. Les routes des Alpes (Mont-Genèvre, Mont-Cenis, Petit et Grand Saint-Bernard) se développent au détriment d’Aigues-mortes et du Rhône[20].
  • Sous la direction de Cosme de Médicis (1434-1464), la population de Florence est passée de 50 000 à 90 000 habitants. L’industrie de la soie a remplacé celle de la laine, et des Florentins sont installés en Espagne, au Portugal, en Syrie et en Turquie.
  • En 1465, les stocks de métaux précieux en Europe occidentale se montent approximativement à 1 000 tonnes d’équivalent argent (2 000 tonnes en 1340).
  • 150 000 habitants à Paris. 20 000 habitants à Lyon.
  • Le budget de l’État sous Louis XI de France dépasse les 100 tonnes d’équivalent argent (135 tonnes en temps de guerre). L’impôt direct fournit la majorité des fonds au détriment du domaine royal.
    • La politique économique de Louis XI tend, par une centaine d’actes officiels, « à faciliter le commerce et la vie productive en général, à empêcher l’exportation des métaux précieux, à réserver aux opérateurs français une part bien déterminée du trafic, à nuire à divers ennemis en agissant sur les échanges ».
    • Le roi bénéficie d’une excellente conjoncture. Le poids des impôts peut s’accroître fortement (il triple en Anjou en vingt ans) et demeurer supportable et toléré.
    • L’armée s’accroît (la cavalerie passe de 1 700 lances de quatre combattants à 4 000 lances à la fin du règne, soit 16 000 combattants). L’ensemble du corps de bataille, outre les lanciers, peut monter en cas de guerre à 60 000 hommes. La France dispose de la première armée du monde, équipée de canons modernes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Luis Guillermo Lumbreras, Manuel Burga, Margarita Garrido et Germán Carrera Damas, Historia de América Andina, Libresa,‎ 1999 (ISBN 9789978805046, lire en ligne)
  2. Marc Ferro, Histoire des colonisations : des conquêtes aux indépendances, XIIIe-XXe siècle, Seuil,‎ 1996 (ISBN 9782020293716, lire en ligne)
  3. Jean Jolly, Histoire du continent africain : De la préhistoire à 1600, Editions L'Harmattan,‎ 1996 (ISBN 9782738446886, lire en ligne)
  4. Herman Vander Linden, Belgium the Making of a Nation, Forgotten Books (ISBN 9781451015478, lire en ligne)
  5. Kenneth M. Setton, The papacy and the Levant, 1204-1571, Volume 1 : The thirteenth and fourteenth centuries, American Philosophical Society,‎ 1976 (ISBN 9780871691279, lire en ligne)
  6. Marcel Guieysse, La langue bretonne, Nouvelles Éditions Bretonnes,‎ 1936 (lire en ligne)
  7. Charles Nodier et Jean-François Jeandillou, Questions de littérature légale, Librairie Droz,‎ 2003 (ISBN 9782600006804, lire en ligne)
  8. Étienne Jean Delécluze, Florence et ses vicissitudes, 1215-1790, Volume 1 Florence et ses vicissitudes, 1215-1790, Etienne Jean Delécluze, Hauman, Cattoir et Cie,‎ 1837 (lire en ligne)
  9. Béatrice Leroy, L'expulsion des juifs d'Espagne, Berg international,‎ 1990 (ISBN 9782900269633, lire en ligne)
  10. Giornale agrario toscano, Volume 25, Florence, Accademia economico-agraria dei georgofili,‎ 1851 (lire en ligne)
  11. Georges Adrien Crapelet, Études pratiques et littéraires sur la typographie, Volumes 1 à 2, Impr. de Crapelet,‎ 1837 (lire en ligne)
  12. Étienne Gabriel Peignot, Dictionnaire raisonné de bibliologie, Renouard,‎ 1804 (lire en ligne)
  13. Édouard Fournier, Curiosités des inventions et découvertes, Paulin et Le Chevalier,‎ 1855 (lire en ligne)
  14. Michel Péronnet, Historia Moderna, Volume 1 : El siglo XVI, de los grandes descubrimientos a la Contrarreforma (1492-1620), Ediciones AKAL,‎ 1990 (ISBN 9788476004784, lire en ligne)
  15. Dominique de Courcelles, Écrire l'histoire, écrire des histoires dans le monde hispanique, Vrin,‎ 2008 (ISBN 9782711619665, lire en ligne)
  16. Marie Viallon, Voyages de bibliothèques : actes du colloque des 25-26 avril 1998 à Roanne, Université de Saint-Etienne,‎ 1999 (ISBN 9782862721606, lire en ligne)
  17. Jacques Chocheyras, Le Théâtre Religieux en Savoie Au XVIe siècle, Librairie Droz,‎ 1971 (ISBN 9782600028172, lire en ligne)
  18. Marianne Mercier-Campiche, Le Théâtre de Lausanne de 1871 à 1914, F. Roth,‎ 1944 (lire en ligne)
  19. Franz Babinger, Mahomet II, le Conquerant, et son temps, 1432-1481 : La grande peur du monde au tournant de l'histoire, Payot,‎ 1954 (lire en ligne)
  20. Fernand Braudel, La Méditerranée et le monde méditerranéen à l'époque de Philippe II, Volume 1, A. Colin,‎ 1966 (lire en ligne)