Angelico Surchamp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Surchamp.
Angelico Surchamp
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (93 ans)
TroyesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Ordre religieux
Distinction

Angelico Surchamp, pseudonyme de José Surchamp, né le [1] à Troyes, est un moine bénédictin français.

Médiéviste, spécialisé dans l'art roman, il est le fondateur des Éditions Zodiaque, en 1951, à l'abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire.

Biographie[modifier | modifier le code]

José Surchamp naît place Saint-Pierre, au pied de la cathédrale de Troyes. Il est le troisième enfant d'Henri Surchamp (1876-1959), dit « Jean Nesmy »[1], conservateur des eaux-et-forêts qui a publié plusieurs romans sylvestres. Il a une sœur née en 1914 et un frère Claude Surchamp (dit « Claude Jean-Nesmy », 1920-1994[1]), moine lui-aussi. Après son diaconat en 1947, il est ordonné prêtre le [1] et prend le pseudonyme d'Angelico Surchamp.

Sa redécouverte de l'art roman est due en partie, comme il l'explique, à l'étude de la peinture contemporaine, en particulier l'œuvre d'Albert Gleizes[2].

Activités éditoriales et artistiques[modifier | modifier le code]

Bénédictin à l'abbaye Sainte-Marie de la Pierre-qui-Vire depuis septembre 1942, il y crée l'atelier monastique du Cœur-Meurtry dont les recherches esthétiques visent à réconcilier l’Église avec l'art moderne[3]. C'est dans ce contexte qu'il fonde en mars 1951 les Éditions Zodiaque qui publient d'abord une revue dont l'objectif est de redonner à l'art moderne sa sacralité. L'art roman et son riche vocabulaire décoratif lui apparaissent « comme une source à laquelle doivent s’abreuver les recherches artistiques contemporaines »[4].

Sous sa direction, les Éditions Zodiaque ont publié plus de 200 livres sur l'histoire de l'art. Il est lui-même l'auteur de nombreux ouvrages et articles sur la peinture, l'architecture et la sculpture du Moyen Âge, ainsi que de plusieurs ouvrages de musicologie.

Par ailleurs, il est l'auteur de fresques, depuis une soixantaine d'années, ainsi que de photographies. Sa dernière fresque, Le Songe de Jacob, orne le mur de l'évêché d'Autun, entre le 22 et le , grâce à Mgr Benoît Rivière.

Distinction[modifier | modifier le code]

Ce médiéviste, après 63 ans de services, est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du sur proposition du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand[5].

Citation[modifier | modifier le code]

Louis Aragon le décrit ainsi[6] :

« Qu’est-ce que c’est que cet oiseau-là ? » Cet oiseau-là avait l’aspect vénérable d’un moine, et je ne m’associai pas à l’irrévérence du critique. Je venais de reconnaître dom Angelico Surchamp, de l’atelier monastique du Cœur-Meurtry, qui édite, sous le titre Zodiaque, des cahiers rédigés par des peintres et des religieux […]. Dom Angelico Surchamp n’avait qu’un petit mot à dire. Il le dit : « Ne croyez-vous pas, messieurs, que l’art abstrait, en transférant le sens de la réalité, favorise l’accès au sacré ? » Et sans doute que notre réponse lui importait fort peu, car il disparut comme il était venu. »

Publications[modifier | modifier le code]

Ouvrage[modifier | modifier le code]

Cédérom[modifier | modifier le code]

  • Initiation à l'art roman (avec Régine Pernoud), Éd. Intelligere, 1995.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Notice d'autorité personne sur le site du catalogue général de la BnF.
  2. « Perspective sur l'art roman », entretien avec dom Surchamp.
  3. Olivier Deloignon (dir.), « Le silence à la lettre », Zodiaque, le monument livre,‎ (ISBN 978-2357521575)
  4. Alain Milon, Marc Perelman, L'esthétique du livre, Presses Universitaires de Paris 10, , p. 198.
  5. La Croix, 1er janvier 2012.
  6. Écrits sur l'art moderne, cité par le magazine Arts sacrés, n° 2, novembre-décembre 2009.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Louis Peudon, Dom Angelico Surchamp. Inventeur de Zodiaque, Books on Demand Editions, , 104 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]