André Boucourechliev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
André Boucourechliev
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Conjoint
Autres informations
Mouvement
Genre artistique
Site web
Distinction

André Boucourechliev, né le à Sofia (Bulgarie) et mort le à Paris, est un compositeur, critique et musicographe d'origine bulgare, devenu français par naturalisation.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il étudie la composition à Sofia, puis à l'École normale de musique de Paris. Après un passage au Domaine musical de Pierre Boulez, il travaille à Milan, puis revient à Paris au sein du Groupe de recherches musicales (Pierre Schaeffer).

Il a également une activité d'enseignant au conservatoire national de Paris, comme suppléant d'Olivier Messiaen, et à l'université d'Aix-en-Provence.

Il débute la composition avec plusieurs pièces électro-acoustiques. Son œuvre se caractérise souvent par une liberté laissée aux interprètes de disposer de séquences prédéfinies, obligeant ainsi à une écoute réciproque (ainsi Archipels regroupant Archipel (1967-70) et Anarchipel (1970), ou Ombres (1970) œuvre dont le matériau est constitué d'extraits des quatuors de Beethoven). Il travaille également la voix et ses modulations déformées lors de mixages sur bande magnétique (Thrène).

Il a aussi composé la musique d'un opéra, Le nom d'Œdipe, sur un livret d'Hélène Cixous, représenté pour la première fois le au Festival d'Avignon.

Il est l'auteur de plusieurs ouvrages musicologiques, notamment sur Schumann, Debussy, Beethoven, Stravinski et Chopin.

André Boucourechliev était l'époux de Jeanne Bayet, fille de Jean Bayet, latiniste, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, et sœur de Claire Salomon-Bayet, philosophe et historienne des sciences.

Compositions[modifier | modifier le code]

Son catalogue comprend 31 opus :

  • Musique à trois (1957-58), pour flûte (aussi piccolo), clarinette (Op. 1)
  • Texte I (1958), pour bande magnétique (2 pistes) (Op. 2)
  • Sonate (1959), pour piano (Op. 3)
  • Texte II (1959), pour bande magnétique (2 pistes) (Op. 4)
  • Grodek (1963), pour soprano, flûte et trois percussions (Op. 5) d'après Georg Trakl
  • Musiques Nocturnes (1965), pour clarinette, harpe et piano (Op.6)
  • Archipel 1 (1967), pour deux pianos et deux percussions (ou deux pianos seuls) (Op. 7)
  • Archipel 2 (1968), pour quatuor à cordes (op. 8)
  • Archipel 3 (1969), pour piano et six percussions (Op. 9)
  • Archipel 4 (1970), pour piano (Op. 10)
  • Anarchipel/Archipel 5 (1972), pour ensemble instrumental (Op. 11)
  • Ombres (Hommage à Beethoven) (1970), pour douze (ou vingt-quatre) cordes (Op. 12)
  • Tombeau (1971), pour clarinette en la et percussion ou piano (Op. 13)
  • Faces (1972), pour deux orchestres (Op. 14)
  • Amers (1973), pour dix-neuf instruments (Op. 15), d'après l’œuvre homonyme et dédiée à Saint-John Perse
  • Thrène (1974), pour bande magnétique (Op. 16)
  • Concerto (1975), pour piano et orchestre (Op. 17)
  • Six Études d'après Piranèse (1975), pour piano (Op. 18)
  • Le nom d’Œdipe (1978), opéra (Op. 19)
  • Trois extraits du "Nom d’Œdipe", (1978) pour soprano, piano, 2 gongs (joués par le pianiste) et bande magnétique (Op. 20)
  • Orion I (1979), pour piano (Op. 21)
  • Ulysse (1980), pour flûte et percussion (ou flûte d’accompagnement) (Op. 22)
  • Orion II (1982), pour piano (Op. 23)
  • Orion III (1982), pour piano (Op. 24)
  • Nocturnes (1984), pour clarinette (en la et si bémol) et piano (Op. 25)
  • Lit de Neige (1984), pour soprano et dix-neuf instruments (Op. 26)
  • Le Miroir, Sept répliques pour un opéra possible (1987), pour mezzo-soprano et orchestre (Op. 27)
  • La chevelure de Bérénice (1987), pour ensemble instrumental (20 instrumentistes) (Op. 28)
  • Miroir 2 (Cinq pièces pour quatuor à cordes) (1989), pour quatuor à cordes (Op. 29)
  • Quatuor III (1994), pour quatuor à cordes (Op. 30)
  • Trois fragments de Michel-Ange, pour soprano, flûte (et flûte en sol) et piano (Op. 31)

Livres[modifier | modifier le code]

  • Schumann, Paris, Seuil, coll. « Microcosme, Solfèges », , 191 p.
  • Beethoven, Paris, Seuil, coll. « Microcosme, Solfèges », , 191 p.
  • Igor Stravinsky, Paris, Fayard, coll. « Les Indispensables de la Musique », , 427 p.
  • Essai sur Beethoven, Actes Sud, , 158 p.
  • Le langage musical, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique », , 186 p.
  • Dire la musique, Paris, Minerve, coll. « Musique Ouverte », , 206 p.
  • Regard sur Chopin, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique », , 182 p.
  • Debussy. La révolution subtile, Paris, Fayard, coll. « Les Chemins de la Musique », , 123 p. (ISBN 5-243-60030-X)

Discographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]