Amon Amarth (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Amon Amarth
Amon Amarth
Description de cette image, également commentée ci-après

Amon Amarth, lors du Rock im Park 2016

Informations générales
Pays d'origine Tumba,
Drapeau de la Suède Suède
Genre musical Death metal mélodique
Années actives Depuis 1992
Labels Metal Blade Records (depuis 1998)
Site officiel amonamarth.com
Composition du groupe
Membres Olavi Mikkonen
Johan Hegg
Ted Lundström
Johan Söderberg
Jocke Wallgren
Anciens membres Anders Hansson
Nico Kaukinen
Martin Lopez
Fredrik Andersson
logo de Amon Amarth

Logo de Amon Amarth.

Amon Amarth est un groupe de death metal mélodique suédois, originaire de Tumba. Fondé en 1992[1], le groupe est souvent cité à tort comme faisant partie du mouvement viking metal du fait qu'il aborde des thèmes liés aux Vikings et à la mythologie scandinave, mais les membres du groupe rejettent l'appellation "viking metal". Le nom du groupe signifie « Montagne du Destin » en sindarin, langue construite par le philologue et écrivain J. R. R. Tolkien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation et début en tant que Scum (1988-1992)[modifier | modifier le code]

Le groupe émerge de l'ancien groupe Scum, fondé en 1988 par Paul « Themgoroth » Mäkitalo (Dark Funeral) au chant, Olavi Mikkonen à la guitare, Nico Mehra (alias Nico Kaukinen) à la batterie, Petri Tarvainen à la basse et Vesa Meriläinen guitare électrique, le groupe joue à l'origine de la musique grindcore[1]. Après une démo enregistrée en 1991 (créditée par Scum), le groupe est rejoint par Hegg (chant), Anders Hansson (guitare) et Ted Lundström (basse).

Débuts en tant qu'Amon Amarth (1992-1996)[modifier | modifier le code]

Le groupe change son nom pour Amon Amarth en 1992 et enregistre sa première démo intitulée Thor Arise (1993). Il n'a jamais été commercialisé à cause de sa faible qualité audio[1],[2], mais le groupe attire l'attention de fans de metal extrême[1]. En 1994, une autre démo intitulée The Arrival of the Fimbul Winter est enregistrée ; cette fois à un millier d'exemplaires.

En 1996, ils signent au label Pulverised Records, sur lequel ils commercialisent leur premier MCD, Sorrow Throughout the Nine Worlds, vendu à 6 000 exemplaires[3].

Signature au label Metal Blade (1998-2006)[modifier | modifier le code]

Amon Amarth au Metalmania Festival 2005 (Pologne)

Le groupe signe un contrat avec le label discographique Metal Blade Records, avec lequel ils font paraître en février 1998 leur premier album Once Sent from the Golden Hall, qui devient un véritable succès[1]. Dès lors, ils partent dans de nombreuses tournées américaines et canadiennes. En juin 1998, alors que le groupe débute sa tournée aux côtés de Deicide, Six Feet Under et Brutal Truth, le guitariste Anders Hansson quitte le groupe et se voit remplacer par Johan Soderberg. Après la tournée, Martin Lopez quitte le groupe pour rejoindre Opeth[4] et Fredrik Andersson (ancien membre de A Canorous Quintet) se joint au groupe.

Avec ce nouveau line-up, au printemps 1999, le groupe enregistre son second album, The Avenger. Le groupe participe à une tournée promotionnelle de cet album, le X-Mas Massacre Festivals Tour, avec Morbid Angel[3].

The Crusher, leur troisième album commercialisé en 2001, est considéré par ces fans comme étant l'album le plus agressif du groupe. Le groupe part pour une tournée promotionnelle de l'album avec Marduk et Vader, qui prennent part au No Mercy Festival. Leur première tournée américaine se déroule en 2001, mais, suite aux attentats du 11 septembre, la tournée est reportée pour janvier 2002, sans Marduk.

En avril 2002, le groupe part en tournée européenne avec Vomitory, et ensuite en août 2002 au Wacken Open Air devant 12 000 spectateurs. Leur quatrième album Versus The World est enregistré au Berno Studio de Malmö et publié le 18 novembre[5]. Leur tournée pour cet album continue jusqu'en 2004, année à laquelle le groupe sort son cinquième album Fate of Norns le [3].

L'album With Oden on Our Side (2006), prouve (selon Allmusic) qu'« Amon Amarth fait toujours partie des champions de la catégorie death metal[6]. », et atteint la 26e place du US Top Independent[7]. Les chansons de l'album ne sont pas inclus dans le DVD Wrath Of The Norsemen (le chanson éponyme étant trouvée dans l'album paru en 2011)[8] commercialisé en mai 2006, puis certifié disque d'or aux États-Unis (et platine au Canada)[9].

Nouveau contrat avec Metal Blade (Depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Succès avec "Twilight of the Thunder God" (2008-2010)[modifier | modifier le code]

Amon Amarth relance son contrat avec Metal Blade Records pour trois nouveaux albums[10]. Par la suite, le groupe fait paraître l'album Twilight of the Thunder God, avec en apparition Lars Göran Petrov du groupe Entombed, Roope Latvala du groupe Children of Bodom, et le groupe Apocalyptica. Twilight of the Thunder God est considéré être le meilleur album à succès du groupe[11] et atteint la 50e place dans les classements musicaux américains[7], la 6e en Allemagne, la 10e en Finlande, la 11e en Suède, la 14e en Autriche, et la 21e en Suisse. Il finit à la septième position du Top 20 de Revolver Magazine[3]. Amon Amarth participe à une tournée nord-américaine en octobre 2008, avec Ensiferum, Belphegor, et The Absence[12]. En 2009, le groupe revient aux États-Unis pour une tournée avec Goatwhore, Skeletonwitch et Lazarus AD (en), puis en 2010 avec Holy Grail et Eluveitie. Entre temps, Amon Amarth est nommé « meilleur groupe » aux prestigieux Golden Gods Awards de Metal Hammer[3]. le groupe est également soutenu par Slayer dans leur tournée européenne Unholy Alliance Chapter III. Le groupe participe pour la première fois à une tournée en Inde, au Deccan Rock Festival de Bangalore le 5 décembre 2009.

"Surtur Rising" (2010-2013)[modifier | modifier le code]

Le 30 novembre 2010, Amon Amarth confirme un prochain album du nom de Surtur Rising et une date de parution prévue pour 2011[13]. Les morceaux de batterie ont été enregistrés aux Park Studios, tandis que les morceaux de basse et de guitares le sont aux Fascination Street Studios[14]. Ils participent au Wacken Open Air de 2012[15], au Hellfest 2012, au Download Festival 2013, au Sweden Rock Festival ainsi qu'au Mayhem Festival 2013.

"Deceiver of the Gods" et "Jomsvikings" (Depuis 2013)[modifier | modifier le code]

Johan Hegg (chanteur) au Rock im Park-Festival 2013.

Le 12 avril 2013, ils révèlent un neuvième album intitulé Deceiver of the Gods, présentant une couverture de Ragnarök, la dernière guerre entre les dieux Æsir et Loki[16]. Celui-ci est enregistré aux Backstages studios dans le comté de Derbyshire (Angleterre)[17] et marque une rupture. En effet, les critiques relèvent un changement dans le son qui tend vers le heavy metal[18]. Cet album sort le 24 juin 2013[19].

Le 19 mars 2015, le groupe annonce le départ de leur batteur Fredrik Andersson et en même temps qu'un nouvel album est en début d'écriture[20]. Le 17 août, le groupe, par l'intermédiaire du chanteur Johan Hegg, confirme qu'il rentre en studio pour enregistrer son nouvel album, mais sans toutefois donner plus d'informations[21].

Le 19 janvier 2016, le groupe publie sur les réseaux sociaux une vidéo humoristique annonçant la sortie de leur premier single "First Kill"[22]. Le 25 janvier, ils annoncent la sortie officielle de leur nouvel album, ainsi que son titre : il sort le 25 mars et est intitulé "Jomsviking"[23]. Cet album est, comme pour le précédent opus, enregistré dans les Backstages Studios avec comme batteur invité Tobias Gustafsson, de la formation God Macabre et précédemment de Vomitory[24]. Il s'agit alors de leur premier album-concept, prenant comme sujet principal la caste semi-légendaire des Jomsvikings[25].

Par la même occasion, ils dévoilent des dates de tournée d'abord en Europe, avec notamment une date à Londres le 22 mars, ainsi qu'en Amérique du Nord, cette tournée débutant le 7 avril à San Diego et se terminant le 21 mai à Los Angeles[26]. Pour cette tournée, le groupe fait appel à Jocke Wallgren (du groupe October Tide) pour assurer la batterie[27]. Ils publient le même jour un clip de leur premier single "First Kill"[28]. Quelques semaines après sa sortie, l'album rentre dans les charts[29], où il se classe notamment 5ème en Suède, 1er en Autriche, 1er en Allemagne ou bien quatrième en Finlande.

Style musical[modifier | modifier le code]

Amon Amarth aborde surtout des thèmes reliés aux vikings et à la mythologie scandinave. Le groupe se décrit d'abord comme étant un groupe de death metal mélodique. Cependant, plusieurs classifient ce groupe comme étant du viking metal. Une réelle sensibilité artistique se remarque dans les textes écrits par Johan Hegg, faisant référence, selon ses dires, à des expériences personnelles (Livre lu, film...) "dans la vie en général"[30].

Membres[modifier | modifier le code]

Membres actuels[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Démo, EP et single[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Split[modifier | modifier le code]

DVD[modifier | modifier le code]

Best of[modifier | modifier le code]

Clips vidéos[modifier | modifier le code]

Clips live[modifier | modifier le code]

  • 2003 : Death In Fire
  • 2004 : Fate Of Norns
  • 2011 : Destroyer Of The Universe

Clips studio[modifier | modifier le code]

  • 2004 : The Pursuit Of Vikings
  • 2006 : Runes To My Memory
  • 2007 : Cry Of The Blackbirds
  • 2008 : Twilight Of The Thunder God
  • 2009 : Guardians Of Asgaard
  • 2014 : Father of the Wolf
  • 2014 : Deceiver of the gods
  • 2016 : First Kill

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (en) « Biography », sur amonamarth.com,‎ (consulté le 27 février 2007).
  2. (en) Ankeny, Jason. Amon Amarth biography at AllMusic
  3. a, b, c, d et e (en) « Amon Amarth Biography »,‎ (consulté le 14 novembre 2007).
  4. (en) Jason Ankeny, « Once Sent from the Golden Hall », Allmusic,‎ (consulté le 1er novembre 2011).
  5. « Amon Amarth - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 30 avril 2016)
  6. (en) Prato, Greg, « With Oden on Our Side album review », sur Allmusic (consulté le 28 août 2009).
  7. a et b (en) « Amon Amarth Charts & Awards », Allmusic,‎ (consulté le 2 janvier 2011).
  8. (en) « With Oden on Our Side review », Lordsofmetal (consulté le 2 novembre 2011).
  9. (en) Metal Blade Records video. - Yohan Hegg speaking of the Surtur Rising concept.
  10. (en) « Amon Amarth Extend Deal With Metal Blade Records »,‎ (consulté le 1er février 2014).
  11. (en) Phil Freeman, « Surtur Rising album review », AllMusic (consulté le 2 janvier 2011).
  12. (en) « Amon Amarth - Tentative N. American Tour Routing: News », sur metalstorm.ee (consulté le 2 janvier 2011).
  13. (en) « Amon Amarth: Title, Release Date of Forthcoming Album », Metal CallOut,‎ (consulté le 2 décembre 2010).
  14. (en) « Amon Amarth Working On New Full-Length Album », sur metalunderground.com (consulté le 2 décembre 2010).
  15. (en) « Wacken Open Air 2012 Billing » (consulté le 2 décembre 2010).
  16. (en) « Amon Amarth - Deceiver of the Gods Album Cover », reddit.com,‎ (consulté le 12 avril 2013).
  17. « Amon Amarth - Deceiver of the Gods - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 30 avril 2016)
  18. « Amon Amarth - Deceiver of the Gods - Chronique - La Grosse Radio Metal - Ecouter du Metal - Webzine Metal », sur www.lagrosseradio.com (consulté le 30 avril 2016)
  19. « Amon Amarth - Deceiver of the Gods - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 26 août 2015)
  20. « A Message From Amon Amarth | Amon Amarth », sur amonamarth.com (consulté le 26 août 2015)
  21. (en) « AMON AMARTH Begin Work On New Album - Metal Injection », sur Metal Injection, https://plus.google.com/metalinjection (consulté le 20 janvier 2016)
  22. « Amon Amarth - Keyboard Warrior »,‎ (consulté le 20 janvier 2016)
  23. « Vérification de sécurité nécessaire », sur www.facebook.com (consulté le 25 janvier 2016)
  24. « Tobias "Tobben" Gustafsson - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 4 mai 2016)
  25. « Amon Amarth - Jomsviking - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 4 mai 2016)
  26. « AMON AMARTH - JOMSVIKING », sur www.amonamarth.com (consulté le 25 janvier 2016)
  27. « Jocke Wallgren - Encyclopaedia Metallum: The Metal Archives », sur www.metal-archives.com (consulté le 4 mai 2016)
  28. « Amon Amarth - First Kill », sur YouTube (consulté le 25 janvier 2016)
  29. « Amon Amarth (@AmonAmarthBand) | Twitter », sur twitter.com (consulté le 30 avril 2016)
  30. « Amon Amarth - The Shure Interview » [vidéo], sur youtube (consulté le 19 novembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :