Alice Ader

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ader.
Alice Ader
Description de cette image, également commentée ci-après
Alice Ader (dessin)
Nom de naissance Camille Alice Marie Ader
Naissance
Paris, Drapeau de la France France
Activité principale Pianiste
Années d'activité Depuis 1960
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Geneviève Dehelly, Jacques Février, Bruno Seidlhofer
Distinctions honorifiques Ordre national de la Légion d'honneur (Chevalier)
Site internet alice-ader.com

Alice Ader, née en 1945 à Paris, est une pianiste française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Alice Ader effectue ses études au Conservatoire de Paris avec Geneviève Dehelly d'abord puis dans la classe de Lucette Descaves et de Jacques Février en musique de chambre. Elle obtient sa médaille en 1963. Elle se produit pour la première fois en solo à la Salle Gaveau, à 15 ans.

Après sa médaille au Concours international Marguerite Long en 1967[1], elle poursuit son perfectionnement pendant trois ans en Autriche, à l’Akademie für Musik und Kunst Wien Darstellende jusqu'en 1970, avec Bruno Seidlhofer.

Elle est assistante pour la classe d'accompagnement du lied de Paul von Schilawsky à Salzbourg. Elle accompagne aussi la soprano Gerda Hartman[2].

En 1986 elle enregistre l'un de ses premiers disques en soliste, consacré aux Valses et Ländler de Franz Schubert. L'année suivante, elle grave l'intégrale des Vingt Regards sur l'Enfant-Jésus d'Olivier Messiaen.

En 1994 elle fonde l'Ensemble Ader consacré à la musique de chambre.

Elle s'est produit en récital ou avec orchestre au Théâtre des Champs-Élysées, au Châtelet, Salle Gaveau (1960), au Festival de Montpellier, au Midem de Cannes, au Wiener Konzerthaus, au Mozarteum de Salzbourg (1964), au Wigmore Hall de Londres, et au Théâtre de Saint-Louis de Lisbonne.

Alice Ader a été soliste pour la télévision et la radio, notamment sur Radio France, la BBC, la Südwestfunk allemande et Radio Lisbonne.

Créations[modifier | modifier le code]

  • Philippe Hersant, Trio : variations sur la Sonnerie de Sainte-Geneviève-du-Mont de Marin Marais (Radio France, 11 décembre 1998), Ensemble Ader[3]
  • Gérard Pesson, Butterfly’s note-book (2000) Ensemble Ader
  • Olivier Greif, Ich ruf zu dir (2000), sextuor pour piano, clarinette et quatuor à cordes. , Maison de Radio-France.
  • Philippe Hersant, Concerto Streams (2002)

Hommage et distinction[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Soliste[modifier | modifier le code]

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

Elle a participé aussi à :

  • Lekeu, Quatuor, Molto adagio, Larghetto, Trois poèmes° - Rachel Yakar, soprano° ; Isabelle Veyrier, violoncelle ; Ensemble Musique oblique (janvier 1994, Harmonia mundi HMC 901455) ()
  • Pousseur Dichterliebesreigentraum - Marianne Pousseur, soprano ; Peter Harvey, baryton ; Alice Ader et Brigitte Foccroulle, piano ; Orchestre Philharmonique de Liège, Dir. Pierre Bartholomée (13-17 septembre 1995, Cyprès CYP 7602) (OCLC 40310863)
  • Hersant, Concerto pour violoncelle et orchestre Nachtgesang° ; Mouvement* ; Pavane pour alto solo ; Lebenslauf - Alice Ader*, Siegfried Palm, violoncelle°, Pierre-Henri Xuereb, alto ; Sharon Cooper, soprano, Ensemble Alternance, Dir. Arturo Tamayo (mai 1993, Harmonia Mundi) (OCLC 31371089)

Articles[modifier | modifier le code]

  • Éric Taver, « (Auto)Portrait : Alice Ader, l'ascèse et le plaisir », Répertoire, Paris, no 144,‎ , p. 22-23 (ISSN 1148-6244)
  • Stéphan Vincent-Lancrin, « Entretien : Alice Ader et Debussy, Alice au pays des merveilles », Classica, La Varenne St Hilaire, no 30,‎ , p. 38-40 (ISSN 1298-7875, OCLC 56137683)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent-Lancrin 2001, p. 39.
  2. http://www.gerda-hartman.net/carriere-artistique/biographie
  3. Trio de Philippe Hersant sur data.bnf.fr
  4. « Décret du 27 mars 2016 portant promotion dans l'ordre de la Légion d'honneur », sur le site de Légifrance, (consulté le 27 mars 2016).
  5. Lors de sa sortie, ce disque a été distingué par Laurent Barthel d'un « 10 » de Répertoire no 123, d'un Diapason d'or no 458, un « 5 » Dans Classica no 11 en avril 1999 et de « 4 forte » par Télérama.
  6. Ce disque lors de sa sortie a reçu un « 9 » dans le magazine Répertoire no 144 et un « Recommandé » par Classica no 30, en mars 2001, p. 40 : « Alice Ader nous propose ainsi une vision cohérente, poétique et très originale de ces pièces. Une vision assez noire, pour tout dire. »
  7. admin, « Alice Ader joue L’Art de la Fugue », sur Concertclassic, (consulté le 15 août 2019)
  8. http://www.utmisol.fr/index.php?article=240.
  9. Complete piano works, Maurice Ravel (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]