Huit préludes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Huit préludes est une œuvre pour piano d'Olivier Messiaen composée de 1928 à 1929. C'est une composition de jeunesse (le musicien a vingt ans) que Messiaen considérait comme sa première œuvre valable. Les titres, selon l'auteur, cachent des études de couleurs basées sur sept modes harmoniques à transpositions limitées.

Création[modifier | modifier le code]

La première audition privée eut lieu le par Henriette Roget. Elle en donna aussi la première exécution publique, le à Paris, Société Nationale, salle Érard.

Titres des parties[modifier | modifier le code]

Olivier Messiaen donne des indications sur les couleurs de chaque Prélude.

  • 1 La colombe

Orangé, veiné de violet

  • 2 Chant d'extase dans un paysage triste

Gris, mauve, bleu de Prusse, pour le début et la fin ; le milieu est diamanté, argenté.

  • 3 Le nombre léger

Orangé, veiné de violet

  • 4 Instants défunts

Gris velouté, reflets mauves et verts

  • 5 Les sons impalpables du rêve

Polymodal, superposant un mode bleu-orange en ostinato et cascades d'accords, à un mode violet pourpre traité en timbre cuivré ; remarquer l'écriture pianistique : triples notes, traits en accords, canon par mouvement contraire, mains croisées, staccatos divers, louré cuivré, effets de pierreries.

  • 6 Cloches d'angoisses et larmes d'adieu

Les cloches mélangent des quantités de modes ; le houm (résultante grave), et tous les harmoniques supérieurs des cloches, se résolvent en vibrations lumineuses ; l'adieu est pourpre, orangé, violet.

  • 7 Plainte calme

Gris velouté, reflets mauves et verts

  • 8 Un reflet dans le vent

La petite tempête qui ouvre et conclut la pièce alterne l'orangé veiné de vert avec quelques taches noires ; le développement central est plus lumineux ; le second thème, très mélodique, enrobé d'arpèges sinueux, est bleu orange pour la première présentation, vert orange pour la deuxième présentation. Couleurs dominantes de toute l'œuvre : violet, orangé, pourpre.

Durée de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Environ 34 minutes.

Discographie[modifier | modifier le code]

Yvonne Loriod, piano (+ Petites esquisses d'oiseaux, Quatre Études de rythme)

  • Disque Erato 2292-45505-2/V ECD 71589

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liste des œuvres d'Olivier Messiaen