Institut béarnais et gascon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Institut béarnais et gascon
Enstitut biarnes e gascoun
Situation
Région Nouvelle-Aquitaine, Occitanie
Création mars 2002
Type Association (loi 1901)
Domaine Langue et culture gasconnes

Éducation artistique et culturelle

etc.

Siège Pau
Coordonnées 43° 18′ 06″ N, 0° 22′ 07″ O
Langue Gascon
Gascon béarnais

Français

Organisation
Président Maurice Triep-Capdeville

Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Atlantiques

(Voir situation sur carte : Pyrénées-Atlantiques)
Institut béarnais et gasconEnstitut biarnes e gascoun

L'Institut béarnais et gascon (IBG) (Enstitut biarnes e gascoun en langue régionale) entend promouvoir la culture béarnaise et gasconne dans tous ses aspects, notamment la langue béarnaise/gasconne, en continuité avec le patrimoine des pays de Béarn et Gascogne. Association loi de 1901 constituée en mars 2002, l’IBG a son siège à Pau dans les Pyrénées-Atlantiques.

Historique[modifier | modifier le code]

Le projet d’un Institut béarnais et gascon a sensiblement précédé sa création, qui a été devancée par celle de l’ Institut Occitan. Les dirigeants de l’association Pays de Béarn et de Gascogne (créée en 1995) ont créé en janvier 2002 un Institut béarnais et gascon[1]. Cet Institut a d’abord publié un Dictionnaire français-béarnais (au travail approfondi sur la graphie), des œuvres littéraires (surtout des rééditions, graphie de chaque auteur respectée), et donné des cours à Pau, en Béarn, et à Paris où il dispose d’une antenne qui fait de même – au public composé surtout de gascons montés travailler ou étudier en Île-de-France.

Héritier de Simin Palay et des félibres gascons, l’IBG affirme l’autonomie[2],[3] de la langue régionale de Béarn et Gascogne relativement au languedocien, base de l'occitan. Dans la continuité des félibres gascons, l'IBG a considéré essentiel de maintenir le lien avec les locuteurs natifs parlant le gascon (béarnais notamment) appris en famille de génération en génération. Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques est partenaire de l’IBG.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L’IBG a pour objectif de promouvoir la culture et le patrimoine culturel[4] de Béarn et Gascogne : fédérer et promouvoir toute association culturelle ou festive d'expression béarnaise et gasconne, et soutenir l’enseignement et la pratique de la langue régionale. Face à des interprétations contrastées de la situation des langues régionales dans le Sud-Ouest[5],[6], l'Institut agit tant aux niveaux littéraire et scientifique[7] qu'au niveau du terrain notamment dans l’organisation de cours de langue béarnaise/gasconne.

Activités[modifier | modifier le code]

L’IBG organise des conférences historiques et culturelles[4],[7], ainsi que des cours d’apprentissage et de perfectionnement de la langue béarnaise/gasconne orale et écrite (graphie moderne de préférence à la graphie occitane)[8]. Ces actions[9] sont entreprises grâce à une équipe de bénévoles animés par la passion et le partage du patrimoine culturel.

L'IBG compte plus de 400 adhérents (2016), et ses activités (à la date de l’Assemblée générale 2017)[10] incluent la publication de sa Létre (Lettre bilingue) trimestrielle, la sortie de nouveaux ouvrages édités par l’IBG, la participation aux travaux de l’Alliance européenne des langues régionales et l’avancement du travail de rédaction d’un dictionnaire français-gascon. L’IBG organise un concours littéraire (en prose et en poésie) annuel en langue béarnaise/gasconne : les Yocs flouraus (Jeux floraux) ouverts à tous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Lafitte, « Situation sociolinguistique et écriture du gascon aujourd’hui (Thèse en Sciences du langage) (IBG : p.82, p.181-185) »,
  2. Thomas Longué, « Pyrénées-Atlantiques : hisser le béarnais en langue à part entière », sur Sud Ouest, (consulté le 8 aout 2018)
  3. Michel Feltin-Palas, « Béarnais contre Occitans: la nouvelle bataille d'Hernani », sur L’Express, (consulté le 7 aout 2018)
  4. a et b « Empreintes et mémoires dans l’Aquitaine romane », sur Sud Ouest, (consulté le 8 aout 2018)
  5. Bernard Moreux, « Les langues d’oc d’Aquitaine : compétences, dénominations », sur Modèles linguistiques, (consulté le 7 aout 2018)
  6. « Langue nationale et langues régionales », sur Le Monde, (consulté le 10 aout 2018)
  7. a et b Jean Subercazes, « Aragon et Béarn, deux passés très liés », sur Sud Ouest, (consulté le 8 aout 2018)
  8. Michel Feltin, « Un esprit proverbial », sur L’Express, (consulté le 7 aout 2018)
  9. « La rentrée à l'institut béarnais et gascon », sur La République des Pyrénées, (consulté le 8 aout 2018)
  10. « L’Institut béarnais et gascon réaffirme son soutien aux langues régionales », sur La République des Pyrénées, (consulté le 8 aout 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]