VMRO - Mouvement national bulgare

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Bulgarie image illustrant un parti politique
Cet article est une ébauche concernant la Bulgarie et un parti politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir VMRO (homonymie).
VMRO - Mouvement national bulgare
(bg) ВМРО - Българско национално движение
Image illustrative de l'article VMRO - Mouvement national bulgare
Logo officiel.
Présentation
Président Krasimir Karakatchanov
Fondation 1989
Siège 5th Pirotska Str, Sofia (Bulgarie)
Coalition Front patriotique
Positionnement Droite à Extrême droite
Idéologie Nationaliste
Conservatisme social
Traditionalisme
Affiliation européenne Conservateurs et réformistes européens
Couleurs rouge, noir et or
Site web http://www.vmro.bg
Assemblée nationale Assemblée nationale
Représentation
Députés
8 / 240
Députés européens
1 / 18

Le VMRO - Mouvement national bulgare (en bulgare ВМРО - Българско национално движение (VMRO - Bălgarsko nacionalno dviženie), abrégé en VMRO-BND) est un parti politique bulgare de tendance nationaliste.

Histoire[modifier | modifier le code]

Mur près du siège de la VMRO-BND à Varna. La carte montre la Grande Bulgarie telle qu'elle devrait être selon ce parti. Le slogan au-dessus de la carte signifie « Tout ce pour quoi nous luttons ».

Le parti s'est doté, en 2001, d'une organisation à destination de la jeunesse : le Comité national des jeunes du VMRO (VMRO-NMK).

Aux élections européennes de 2014 le parti se présente au sein d'une coalition avec Bulgarie sans censure, l'Union populaire agrarienne et le Mouvement du jour de Saint-Georges. La coalition obtient 238 629 voix (10,66 %) et remporte deux sièges dont un pour le VMRO : Angel Dzhambazki qui adhère au groupe des Conservateurs et réformistes européens[1].

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le VMRO se prétend nationaliste et conservateur. Elle milite aussi pour le retour à une Grande Bulgarie, incluant, entre autres, la Macédoine.

Notes et références[modifier | modifier le code]